Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Netanyahu : « Plus jamais ça », c’est maintenant ; c’est notre deuxième guerre d’indépendance, la guerre de l’humanité contre le mal

150 sites souterrains du Hamas ; Le chef des forces aériennes du groupe terroriste qui dirigeait les deltaplanes et les drones le 7 octobre a été tué lors d'une frappe ; l'armée frappe une cible du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à des tirs de roquettes

  • Cette image tirée d'une séquence TV de l'AFP montre des fusées éclairantes tirées par l'armée israélienne illuminant le ciel nocturne au-dessus de la ville de Gaza, le 27 octobre 2023. (Crédit : Yousef Hassouna/AFP)
    Cette image tirée d'une séquence TV de l'AFP montre des fusées éclairantes tirées par l'armée israélienne illuminant le ciel nocturne au-dessus de la ville de Gaza, le 27 octobre 2023. (Crédit : Yousef Hassouna/AFP)
  • Des soldats israéliens conduisant des véhicules blindés sur une route à la périphérie de Sderot, le 28 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
    Des soldats israéliens conduisant des véhicules blindés sur une route à la périphérie de Sderot, le 28 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
  • Des soldats israéliens à bord d'un véhicule blindé discut&nt avec un homme ultra orthodoxe alors qu'ils se déploient près de la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 24 octobre 2023. (Crois bien : Aris Messinis/AFP)
    Des soldats israéliens à bord d'un véhicule blindé discut&nt avec un homme ultra orthodoxe alors qu'ils se déploient près de la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 24 octobre 2023. (Crois bien : Aris Messinis/AFP)
  • Des manifestants appelant à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste de Gaza, lors d'une manifestation organisée par Jewish Voice for Peace à la gare de Grand Central à New York, le 27 octobre 2023. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
    Des manifestants appelant à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste de Gaza, lors d'une manifestation organisée par Jewish Voice for Peace à la gare de Grand Central à New York, le 27 octobre 2023. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
  • Des images des otages détenus par le groupe terroriste Hamas à Gaza exposées dans la ville de Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 27 octobre 2023. (Crédit : Flash90)
    Des images des otages détenus par le groupe terroriste Hamas à Gaza exposées dans la ville de Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 27 octobre 2023. (Crédit : Flash90)
  • Des manifestants rassemblés au Grand Central Terminal pour demander un cessez-le-feu entre Israël et le groupe terroriste Hamas, à New York, le 27 octobre 2023. (Crédit : Jeenah Moon/AP Photo)
    Des manifestants rassemblés au Grand Central Terminal pour demander un cessez-le-feu entre Israël et le groupe terroriste Hamas, à New York, le 27 octobre 2023. (Crédit : Jeenah Moon/AP Photo)
  • La fumée et les explosions causées par les frappes israéliennes à l'horizon dans le nord de la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Abed Khaled/AP Photo)
    La fumée et les explosions causées par les frappes israéliennes à l'horizon dans le nord de la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Abed Khaled/AP Photo)

Le chef adjoint du Hamas rencontre le président du Parlement libanais

Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri (2e à gauche), et d'autres membres du bureau politique du groupe terroriste avec Nabih Berri, le président du Parlement libanais, à Beyrouth le 28 octobre 2023. (Autorisation)
Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri (2e à gauche), et d'autres membres du bureau politique du groupe terroriste avec Nabih Berri, le président du Parlement libanais, à Beyrouth le 28 octobre 2023. (Autorisation)

Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, rencontre à Beyrouth Nabih Berri, président du Parlement libanais et allié du Hezbollah.

Le chef du Hamas, accompagné d’autres membres du bureau politique du groupe terroriste de Gaza, dont Ghazi Hamad, s’entretient avec M. Berri du conflit en cours avec Israël et de la nécessité d’autoriser les convois humanitaires à entrer dans la bande de Gaza.

M. Berri, chef du mouvement chiite Amal, félicite le Hamas pour son attaque brutale contre Israël le 7 octobre, au cours de laquelle 1 400 Israéliens ont été tués, pour la plupart des civils.

Manifestation pro-Hamas dans les rues de Tulkarem

A Tulkarem, en Cisjordanie, des centaines de manifestants brandissent des drapeaux du Hamas et scandent des chants de soutien au groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza

« Le peuple veut les Brigades al-Qassam », scandent les manifestants, en référence à l’aile militaire du Hamas.

Tulkarem est considéré comme l’un des bastions de soutien au Hamas dans le nord de la Cisjordanie, avec Jénine et Naplouse.

Une roquette atterrit à Ashdod: des dégâts, plusieurs personnes en état de choc

Des personnes constatent les dégâts causés par l'impact d'une roquette dans la ville d'Ashdod, au sud du pays, le 28 octobre 2023. (Autorisation)
Des personnes constatent les dégâts causés par l'impact d'une roquette dans la ville d'Ashdod, au sud du pays, le 28 octobre 2023. (Autorisation)

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza cause des dégâts matériels dans la ville côtière d’Ashdod.

Le service d’urgence United Hatzalah indique que ses personnels ont traité plusieurs personnes pour anxiété aiguë.

Des images de la scène montrent que la roquette a atterri dans une rue, et a endommagé les voitures et les maisons alentour.

Tsahal frappe des infrastructures du Hezbollah après des attaques à la frontière

Des fusées éclairantes sont tirées depuis le nord d'Israël sur le village d'Aita al-Shaab, à la frontière sud du Liban, le 28 octobre 2023. (Crédit : Fadel Senna/AFP)
Des fusées éclairantes sont tirées depuis le nord d'Israël sur le village d'Aita al-Shaab, à la frontière sud du Liban, le 28 octobre 2023. (Crédit : Fadel Senna/AFP)

L’armée israélienne déclare avoir frappé un complexe appartenant au groupe terroriste du Hezbollah et un certain nombre de postes d’observation dans le sud du Liban en réponse à des attaques de roquettes et de missiles aujourd’hui.

Tsahal publie des images montrant l’une des frappes.

Pence annonce, lors de la conférence du RJC, qu’il se retire de la course pour 2024

L'ancien vice-président américain Mike Pence s'exprimant lors de la réunion annuelle de la Coalition juive républicaine, à Las Vegas, le 18 novembre 2022. (Crédit : John Locher/AP Photo/Dossier)
L'ancien vice-président américain Mike Pence s'exprimant lors de la réunion annuelle de la Coalition juive républicaine, à Las Vegas, le 18 novembre 2022. (Crédit : John Locher/AP Photo/Dossier)

L’ancien vice-président américain Mike Pence choque la foule lors de la conférence annuelle de la Coalition juive républicaine (RJC) en annonçant qu’il se retire de la course à la présidence en 2024.

« La Bible nous dit qu’il y a un temps pour tout ce qui est sous les cieux. Après avoir voyagé à travers le pays au cours des six derniers mois, je suis venu ici pour dire qu’il est devenu clair pour moi que ce n’est pas mon heure », déclare Pence, sous le regard étonné d’une grande partie de l’assistance.

« Après avoir beaucoup prié et réfléchi, j’ai décidé de suspendre ma campagne présidentielle à compter d’aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Pence promet de ne jamais cesser de se battre pour les valeurs conservatrices ou d’élire des « leaders républicains fondés sur des principes », ce qui semble être une attaque contre son ancien patron, Donald Trump.

La campagne présidentielle de Pence n’a jamais décollé et, depuis des mois, ses sondages ne dépassent pas les 10 %.

Tous les principaux candidats républicains à l’élection présidentielle s’adressent aujourd’hui à la conférence du RJC, y compris Trump, qui devrait fuir avec l’investiture.

Des heurts éclatent entre résidents juifs et étudiants arabes à Netanya

Des affrontements ont éclaté entre des habitants juifs de Netanya et des étudiants arabes israéliens vivant dans des dortoirs d’un établissement local.

Les résidents juifs affirment que les étudiants arabes ont perturbé un office de prière dans une synagogue Habad plus tôt dans la journée, en lançant des œufs sur les fidèles et en jouant de la musique bruyamment.

Plusieurs centaines de manifestants juifs se sont rassemblés devant les dortoirs du collège académique de Netanya, nombre d’entre eux scandant « Mort aux Arabes ».

La maire de Netanya, Miriam Feirberg, publie une déclaration dans laquelle elle demande aux administrateurs de l’école de vider les dortoirs et de trouver les personnes responsables du harcèlement présumé des fidèles juifs plus tôt dans la journée.

Sinwar : Le Hamas prêt à échanger les otages contre les prisonniers palestiniens

Yahya Sinwar, gouverneur du Hamas à Gaza, prenant la parole lors d’une réunion dans la ville de Gaza, le 30 avril 2022. (Crédit : Mahmud Hamas/AFP)
Yahya Sinwar, gouverneur du Hamas à Gaza, prenant la parole lors d’une réunion dans la ville de Gaza, le 30 avril 2022. (Crédit : Mahmud Hamas/AFP)

Le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, déclare que le groupe terroriste palestinien est prêt à procéder à un échange « immédiat » de prisonniers avec Israël.

« Nous sommes prêts à conclure immédiatement un accord d’échange de prisonniers comprenant la libération de tous les prisonniers palestiniens des prisons israéliennes en échange de tous les prisonniers détenus par la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes anti-Israël] palestinienne », a déclaré Sinwar dans un communiqué.

Il s’agirait, selon la Douzième chaîne, de 6 000 prisonniers palestiniens.

Hagari : La « pression militaire » exercée sur le Hamas vise à libérer les 230 otages

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors de sa déclaration le 17 octobre 2023, affirmant que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui a touché un hôpital de la bande de Gaza, tuant des centaines de personnes. (Capture d'écran)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors de sa déclaration le 17 octobre 2023, affirmant que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui a touché un hôpital de la bande de Gaza, tuant des centaines de personnes. (Capture d'écran)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée intensifiait progressivement ses opérations terrestres dans la bande de Gaza.

« L’armée israélienne étend progressivement ses opérations terrestres dans la bande de Gaza et le champ d’action de leurs forces », a déclaré Hagari.

Il précise que la « pression militaire » exercée sur le Hamas vise également à libérer les otages que le groupe terroriste détient à Gaza.

Hagari indique que l’armée a informé les familles de 230 otages que leurs proches sont actuellement détenus dans la bande de Gaza. Il précise que ce chiffre n’est pas définitif, l’armée enquêtant sur de nouvelles informations.

Ce nombre n’inclut pas non plus les quatre otages libérés – la mère et la fille Judith et Natalie Raanan vendredi soir, et Yocheved Lifshitz et Nurit Cooper lundi soir.

Netanyahu : On ne peut pas dire avec certitude si l’Iran a été impliqué dans le 7 octobre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare que l’objectif d’Israël de d’éradiquer le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza ne changera pas.

Il affirme également que l’extension des opérations terrestres de Tsahal dans la bande de Gaza ne fera pas obstacle au retour des otages.

Répondant à une question sur l’implication de l’Iran dans les attaques du 7 octobre, Netanyahu déclare : « L’Iran soutient le Hamas (…). Je ne peux pas vous dire avec certitude que dans cette opération spécifique, à ce moment précis, ils ont été impliqués dans la micro-planification. »

« Mais, il n’y a pas de Hamas sans l’Iran. »

Netanyahu se dit également favorable à la fermeture de certains ministères et à l’augmentation des dépenses publiques.

« La seule économie qui m’intéresse aujourd’hui est celle des munitions », déclare-t-il.

Il affirme que l’économie peut faire face à la guerre et s’engage à investir massivement dans la zone frontalière de Gaza qui a été dévastée lors de l’assaut du Hamas le 7 octobre.

Les sirènes retentissent à Ashdod, Ashkelon et dans d’autres localités du sud

Des alertes à la roquette ont été lancées dans de nombreuses localités du sud, notamment dans les villes côtières d’Ashdod et d’Ashkelon.

 

Gantz : L’incursion à Gaza n’est pas limitée dans le temps sur le plan diplomatique

Le ministre Benny Gantz s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste au pouvoir à Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le ministre Benny Gantz s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste au pouvoir à Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Benny Gantz, membre du cabinet de guerre, souligne également qu’Israël fait « tout son possible » pour ramener les otages.

Gantz, ancien chef d’état-major de Tsahal et ministre de la Défense, affirme que l’opération terrestre à Gaza peut contribuer à ramener les otages chez eux. Il ajoute que tous les dirigeants israéliens comprennent l’ampleur de la mission et sont déterminés à ramener les captifs.

S’adressant aux dirigeants du monde entier, Gantz a déclaré : « Il n’y a pas de limite de temps diplomatique, seulement une horloge opérationnelle. »

« Nous ferons ce qui est juste pour nous », a-t-il déclaré, appelant le monde à maintenir la pression sur le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Il s’agit d’un mal total contre une justice totale. Et c’est la justice qui l’emportera », a-t-il déclaré.

Gantz reprend les propos de Netanyahu selon lesquels Israël mène une Seconde Guerre d’Indépendance, affirmant que le pays se battra « là où il le faut et quand il le faut ».

« Nous en sortirons non seulement plus forts, mais aussi plus unis. »

Gantz affirme que la guerre sera un effort en plusieurs étapes, avec des sacrifices importants, et qu’il faudra beaucoup de temps pour gagner sur le champ de bataille et pour réhabiliter le sud du pays.

Yoav Gallant affirme que le retour des otages « n’est pas une mission secondaire »

S’exprimant après Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare qu’il n’y a pas un instant où il ne pense pas aux otages.

« Au cours de la journée écoulée, nous avons franchi une nouvelle étape dans la guerre », a-t-il déclaré. « La puissance des tirs a ébranlé le sol de Gaza, et c’est différent de tout ce que le Hamas a connu depuis sa création. »

« Les forces de Tsahal manœuvrent dans les endroits appropriés et frappent les réseaux du Hamas en ce moment même, en surface et sous terre. »

« Le Hamas subit des chocs qu’il n’a jamais subis », ajoute-t-il.

Gallant affirme que les forces israéliennes à Gaza reçoivent tous les renseignements et les tirs de soutien dont elles ont besoin, ajoutant que l’opération est précise, meurtrière et extrêmement puissante.

Gallant affirme qu’il « fait entièrement confiance » au chef d’état-major de l’armée israélienne, aux chefs du Shin Bet et du Mossad, ainsi qu’aux soldats sur le terrain.

Il souligne qu’Israël ne souhaite pas étendre la guerre, mais qu’il est prêt à intervenir si quelqu’un d’autre s’en mêle.

Gallant précise également que le pays prend soin des réservistes, des personnes vivant à proximité des zones de combat et de celles qui ont dû quitter leur maison.

En ce qui concerne les otages, Gallant affirme qu’Israël fait tout ce qui est en son pouvoir pour les ramener. « Ce n’est pas une mission secondaire. »

« Il ne faut pas se leurrer, nos ennemis ne cherchent pas de solutions humanitaires. »

Selon Gallant, plus Israël frappera durement le groupe terroriste palestinien du Hamas, plus il y aura de chances que ce dernier accepte de libérer les otages.

« Ce ne sera pas une guerre courte. Ce ne sera pas une guerre courte, mais une guerre longue », affirme-t-il.

« C’est nous ou eux. »

Netanyahu évite les questions sur sa responsabilité

Gilad Shalit à sa libération, en octobre 2011. (Crédit : GPO/Flash90)
Gilad Shalit à sa libération, en octobre 2011. (Crédit : GPO/Flash90)

Répondant aux premières questions des journalistes depuis les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre, le Premier ministre Benjamin Netanyahu évite de répondre à la question de savoir s’il est responsable de l’attaque meurtrière du groupe terroriste palestinien.

Lorsqu’on lui demande si la refonte du système judiciaire de son gouvernement a détourné l’attention des problèmes de sécurité, il répond que les propositions législatives visant à affaiblir les tribunaux ne sont aucunement à l’ordre du jour en raison de la guerre.

Le Premier ministre assume un accord de 2011 visant à libérer plus de 1 000 prisonniers terroristes palestiniens en échange du soldat captif Gilad Shalit, tout en niant que ses politiques ont renforcé le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Netanyahu : « Plus jamais ça », Israël mène une « guerre pour toute l’humanité »

Lors de la conférence de presse, Netanyahu a déclaré : « Plus jamais ça, c’est maintenant ! »

Il dit que son cœur est brisé après avoir rencontré les familles des otages. « Nous utiliserons toutes les options pour ramener nos frères et sœurs kidnappés dans les bras de leurs familles », promet-il.

Netanyahu dénonce également ceux qui « osent accuser nos soldats de crimes de guerre », les qualifiant d’hypocrites et de menteurs.

« Tsahal est l’armée la plus morale du monde », a-t-il déclaré, appelant une nouvelle fois les habitants du nord de Gaza à se rendre dans le sud de la bande de Gaza.

Netanyahu accuse le groupe terroriste palestinien du Hamas de crimes de guerre pour avoir utilisé des boucliers humains et s’être emparé du carburant destiné aux hôpitaux.

« Israël ne mène pas seulement sa propre guerre, mais une guerre pour l’humanité tout entière. »

« Nos alliés du monde occidental et nos partenaires du monde arabe savent que si nous ne gagnons pas, ils seront les prochains visés par la campagne meurtrière de l’axe du mal. »

Netanyahu affirme qu’Israël a réussi à rallier le monde à sa cause, en notant les visites de solidarité des dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Italie, de l’Allemagne, de la France, des Pays-Bas, de la Grèce, de Chypre et d’autres pays encore.

« Ils ont apporté un message clair : ‘nous ne nous contentons pas de vous soutenir, nous espérons aussi votre victoire' », a-t-il déclaré.

« Il arrive qu’une nation soit confrontée à deux options : exister ou disparaître. Nous nous trouvons aujourd’hui dans une telle situation », poursuit le Premier ministre.

« Nous sommes ceux qui gagneront. »

Netanyahu explique que la première étape a été une opération aérienne massive « pour permettre à nos forces terrestres d’entrer en action de la manière la plus sûre possible ».

« Nous avons éliminé d’innombrables meurtriers, y compris des tueurs de masse. Nous avons détruit d’innombrables quartiers généraux et infrastructures terroristes. Nous n’en sommes qu’au début », a-t-il déclaré.

Netanyahu ajoute que la guerre sera « longue et difficile ».

« Et nous sommes prêts. »

Netanyahu : le but est de vaincre l’ennemi meurtrier et d’assurer notre existence sur notre Terre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la deuxième phase de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas avait commencé avec l’entrée de nouvelles forces terrestres dans la bande de Gaza la nuit dernière.

Lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, Netanyahu a déclaré que les objectifs de guerre d’Israël étaient clairs : « la destruction des capacités militaires et de gouvernement du Hamas et le retour des otages chez eux ».

Netanyahu précise que la décision d’entamer l’incursion terrestre a été prise à l’unanimité, tant par le cabinet de guerre que par le cabinet de sécurité.

« Nos commandants et nos soldats qui se battent en territoire ennemi savent que la nation et la direction nationale les soutiennent », ajoute-t-il.

Netanyahu affirme que les troupes qu’il a rencontrées sur le terrain sont déterminées à faire payer au Hamas les actes qu’il a commis le 7 octobre.

« Ils sont déterminés à éradiquer ce mal du monde, pour notre existence et, j’ajoute, pour toute l’humanité », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre cite l’injonction biblique de se souvenir de ce que les Amalécites ont fait aux Israélites. « Nous nous souvenons et nous nous battons. »

Netanyahu explique que les soldats font partie d’un héritage de guerriers juifs qui remonte à 3 000 ans. Il souligne qu’ils n’ont qu’un seul objectif : « Vaincre l’ennemi meurtrier et assurer notre existence sur notre Terre. »

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les villes du centre d’Israël

Les sirènes d’alerte à la roquette sont activées dans plusieurs villes du centre d’Israël, alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres dirigeants tiennent une conférence de presse télévisée à une heure de grande écoute.

 

Une roquette tirée depuis Gaza tombe sur une maison de Ramat Gan ; pas de blessés

Une maison à Ramat Gan qui a été frappée par une roquette tirée par des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Services d'incendie et de secours israéliens)
Une maison à Ramat Gan qui a été frappée par une roquette tirée par des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Services d'incendie et de secours israéliens)

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza a atterri sur une maison à Ramat Gan en début de soirée.

Les secouristes affirment qu’il n’y a pas de blessés.

L’armée frappe le Hezbollah en représailles des roquettes tirées sur le nord

L’armée israélienne déclare que trois roquettes ont été tirées depuis le Liban en direction de Shtula, déclenchant des sirènes dans la communauté du nord.

Les trois projectiles ont atterri dans des zones ouvertes, sans causer de dégâts.

Tsahal dit qu’elle répond par des frappes sur les positions du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  dans le sud du Liban.

Ryad dénonce des opérations israéliennes « injustifiées » à Gaza

L’Arabie saoudite a mis en garde Israël samedi contre toute nouvelle opération terrestre dans la bande de Gaza, dénonçant une violation « injustifiée » du droit international.

L’Arabie saoudite « dénonce toute opération terrestre menée par Israël en raison des menaces pour la vie des civils palestiniens », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« La poursuite des violations flagrantes et injustifiées du droit international contre le peuple palestinien frère (…) aura des « répercussions graves sur la stabilité de la région », juge Ryad.

« Le royaume appelle la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour mettre immédiatement fin à cette opération militaire » et « permettre aux organisations humanitaires et de secours de fournir une aide humanitaire » aux civils, ajoute le communiqué officiel.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Fayçal ben Farhane, s’est entretenu samedi avec ses homologues jordanien, marocain et égyptien de la nécessité de mettre fin à l’escalade militaire, selon le ministère saoudien des Affaires étrangères.

Des familles d’otages appellent à une échange : prisonniers palestiniens contre otages

Des représentants de familles de captifs détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza demandent la libération de tous les prisonniers palestiniens en Israël en échange de la libération de leurs proches, après avoir rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Ramenez tout le monde maintenant », a déclaré Meirav Leshem-Gonen, dont la fille Romi, âgée de 23 ans, a été enlevée le 7 octobre, lors d’une rencontre avec la presse à Tel Aviv.

Leshem-Gonen explique qu’ils ont imploré Netanyahu de ne pas lancer d’opérations militaires qui pourraient mettre en danger leurs proches, tout en estimant qu’il y aurait un large soutien national pour un accord d’échange « tout le monde pour tout le monde ».

Netanyahu aux familles des otages : Israël épuisera tous les recours pour leur retour

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant des représentants de familles dont les proches sont retenus en otage par le Hamas dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant des représentants de familles dont les proches sont retenus en otage par le Hamas dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : GPO)

Après avoir rencontré des représentants de familles dont les proches sont retenus en captivité à Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis qu’Israël « épuisera toutes les possibilités » pour obtenir leur retour.

Netanyahu a souligné aux familles que la libération des otages était l’un des principaux objectifs de la guerre, selon un communiqué de son bureau.

« La clé, c’est le niveau de pression », aurait déclaré le Premier ministre.

« Plus la pression est forte, plus les chances [de libérer les captifs] sont grandes. »

Liberman avait averti le Premier ministre en 2016 que le Hamas attaquerait

Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction, à la Knesset, le 10 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction, à la Knesset, le 10 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, affirme avoir remis au Premier ministre Benjamin Netanyahu un document détaillé en décembre 2016 l’avertissant que le groupe terroriste palestinien du Hamas attaquerait « précisément de la manière dont il l’a fait » le 7 octobre si ses capacités n’étaient pas démantelées.

Liberman, qui était ministre de la Défense à l’époque, explique à la Douzième chaîne que le document décrivait le scénario de l’attaque du Hamas exactement tel qu’il s’est produit.

Il affirme que Netanyahu a dû être persuadé de soulever la question lors d’une réunion du cabinet, où le document a été « rejeté avec dédain », y compris par les chefs de la Défense, et qu’on lui a fait sentir qu’il était « arrogant » pour l’avoir présenté.

Il affirme que le temps dont dispose Israël pour mener une action militaire à Gaza est limité, et que les États-Unis l’indiquent également. Quiconque pense que la guerre contre le Hamas peut se poursuivre pendant des mois ne regarde pas le monde, dit-il.

Liberman affirme qu’il y a suffisamment de carburant, de nourriture et de médicaments à Gaza pour deux mois.

Il affirme également que le conflit ne doit pas prendre fin avant que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ne soit repoussé de la frontière nord, car sinon « tout ce qui s’est passé dans le sud se reproduira dans le nord ».

Il affirme que Tsahal est prêt pour une incursion terrestre de grande envergure et que les dirigeants politiques ne doivent pas continuer à retarder les choses.

Les forces terrestres israéliennes à Gaza ont frappé des agents et des postes du Hamas

Une photo prise dans la ville de Sderot, au sud d'Israël, montrant des volutes de fumée après des frappes aériennes israéliennes dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien Hamas sur le nord de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
Une photo prise dans la ville de Sderot, au sud d'Israël, montrant des volutes de fumée après des frappes aériennes israéliennes dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien Hamas sur le nord de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)

L’armée israélienne a poursuivi leurs opérations terrestres dans la bande de Gaza aujourd’hui, ciblant plusieurs agents et positions du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Tsahal précise qu’au cours des opérations qui ont commencé la nuit dernière, les troupes ont frappé des cellules terroristes qui tentaient de mener des attaques de missiles guidés antichars et de mortiers.

En outre, les forces terrestres ont trouvé et détruit une maison piégée.

Toujours au cours du raid, l’armée indique que les forces de chars ont ordonné à un hélicoptère de combat de frapper un bâtiment dans la bande de Gaza, où un certain nombre de membres du Hamas étaient rassemblés.

L’armée publie une série de videos montrant les forces opérant à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël Katz : Erdogan « soutient le terrorisme du Hamas et de Daesh »

Le président turc Tayyip Erdogan s'exprimant lors d'un rassemblement organisé par son parti AKP en solidarité avec les Palestiniens de Gaza dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste Hamas, à Istanbul le 28 octobre 2023. (Crédit : Yasin Akgul/AFP)
Le président turc Tayyip Erdogan s'exprimant lors d'un rassemblement organisé par son parti AKP en solidarité avec les Palestiniens de Gaza dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste Hamas, à Istanbul le 28 octobre 2023. (Crédit : Yasin Akgul/AFP)

De hauts responsables israéliens ont critiqué le président turc Recep Tayyip Erdogan après sa dernière sortie contre Israël dans le cadre de la guerre contre le Hamas à Gaza.

Le ministre de l’Énergie, Israël Katz, qui devrait prendre le poste de ministre des Affaires étrangères l’année prochaine, a déclaré qu’Erdogan avait « dévoilé son vrai visage » lors d’un rassemblement de masse organisé aujourd’hui à Istanbul.

« L’homme des Frères musulmans soutient le terrorisme du Hamas et de Daesh », écrit Katz sur X.

« Même son keffiyeh ne couvrira pas sa honte. »

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Gilad Erdan, affirme « qu’un serpent restera un serpent ».

« Erdogan a essayé d’améliorer son image, mais il reste un antisémite », a déclaré Erdan, cité par la radio de l’armée.

Une fillette de 9 ans décédée d’un arrêt cardiaque suite à une sirène à Ashdod

L’hôpital Assuta d’Ashdod a annoncé le décès d’une fillette de 9 ans, victime d’un arrêt cardiaque la semaine dernière lorsqu’une alerte à la roquette s’est déclenchée dans la ville portuaire du sud.

Le Hamas demande la libération de tous les prisonniers de sécurité palestiniens contre les « otages ennemis »

Le porte-parole du groupe terroriste palestinien du Hamas, Abu Obeida, exige qu’Israël libère tous les prisonniers de sécurité palestiniens en échange des otages israéliens qu’il détient, rapporte l’AFP.

« Le prix à payer pour le grand nombre d’otages ennemis entre nos mains est de vider les prisons [israéliennes] de tous les prisonniers palestiniens », affirme-t-il dans une déclaration diffusée par la chaîne de télévision Al-Aqsa, dirigée par le Hamas.

Le Hamas et d’autres groupes terroristes de Gaza détiendraient au moins 229 otages enlevés en Israël lors de l’assaut lancé par les terroristes le 7 octobre sur le sud d’Israël, qui a fait plus de 1 400 morts, pour la plupart des civils.

Un haut responsable du groupe terroriste palestinien du Hamas, Moussa Abou Marzouk, en visite à Moscou, a assuré samedi que les « civils innocents » seront libérés « lorsque les conditions seront réunies », tandis que pour les militaires détenus, il faudra « des négociations, un échange de prisonniers ». Selon lui, le Hamas détient des « centaines de prisonniers militaires ». Khaled Meshaal avait affirmé lors d’une interview que le Hamas en détenait des dizaines.

L’armée a frappé un site du Hezbollah après le tir de 3 roquettes depuis le Liban

L’armée israélienne déclare que trois roquettes ont été tirées du Liban sur la région de Shtula dans le nord d’Israël plus tôt, déclenchant des sirènes.

Les trois projectiles ont atterri dans des zones ouvertes, sans faire de blessés ni de dégâts.

Tsahal déclare avoir frappé un site du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  en réponse aux tirs de roquettes.

Elle publie une vidéo montrant la frappe.

Herzi Halevi : L’incursion terrestre nécessaire pour atteindre nos objectifs

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, émettant une déclaration vidéo depuis le sud d'Israël, le 28 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, émettant une déclaration vidéo depuis le sud d'Israël, le 28 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a déclaré dans une déclaration vidéo que pour vaincre le Hamas et libérer les otages que le groupe terroriste palestinien détient, Israël doit mener une incursion terrestre majeure dans la bande de Gaza.

« Trois semaines se sont écoulées depuis le début de la guerre. Cette guerre a des étapes, et aujourd’hui nous sommes entrés dans une nouvelle phase », a déclaré Halevi, faisant référence à l’élargissement des opérations terrestres dans la bande de Gaza.

« Nos forces mènent actuellement des opérations terrestres dans la bande de Gaza (…) qui servent à atteindre tous les objectifs de la guerre : le démantèlement du Hamas, la sécurité aux frontières et les efforts les plus importants pour ramener tous les otages chez eux. »

« Les objectifs de la guerre nécessitent une entrée au sol. Il n’y a pas de réalisations sans risques, et il n’y a pas de victoire sans prix à payer », poursuit-il.

« Pour démasquer l’ennemi et le détruire, il n’y a pas d’autre moyen que de pénétrer sur son territoire avec une grande force », ajoute Halevi, qui précise que les opérations terrestres « servent tous les objectifs de la guerre ».

Les sirènes des roquettes en approche retentissent le long de la frontière libanaise

Les sirènes d’alerte à la roquette ont de nouveau retenti dans la localité de Margaliot, au nord du pays, près de la frontière libanaise.

Cette alerte intervient alors que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah multiplie les attaques de missiles et de roquettes.

Eli Cohen : Israël va réévaluer ses liens avec la Turquie en raison des « sévères » critiques

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité, au siège des Nations unies, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)
Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité, au siège des Nations unies, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen appelle à une réévaluation des liens diplomatiques avec la Turquie, citant les critiques « sévères » des dirigeants turcs à l’égard de l’incursion militaire d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Cohen indique qu’il a ordonné aux diplomates israéliens en poste en Turquie de rentrer en Israël.

La semaine dernière, Israël a rappelé ses diplomates du pays et a également appelé les citoyens israéliens à quitter le pays en raison de menaces terroristes.

Première conférence de presse de Netanyahu depuis les massacres du 7 octobre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu doit tenir ce soir une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas. C’est la première fois qu’il répondra aux questions des journalistes depuis l’attaque du groupe terroriste palestinien de Gaza dans le sud d’Israël le 7 octobre.

Les ministres de la Défense Yoav Gallant et Benny Gantz doivent également s’exprimer aux côtés de Netanyahu.

Sirènes de roquettes entendues au kibboutz Beeri

Une sirène d’alerte à la roquette retentit à Beeri, un kibboutz proche de la frontière de Gaza, qui a été la cible de massacres.

Les sirènes d’alerte de nouveau activées dans les villes du centre d’Israël

Les sirènes d’alerte sont de nouveau activées dans les villes du centre d’Israël alors que les terroristes palestiniens de Gaza lancent une nouvelle salve de roquettes sur la région.

Des roquettes auraient frappé Kiryat Ono et Holon ; aucun blessé signalé

Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza auraient atterri dans les villes centrales de Kiryat Ono et Holon.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique que ses intervenants se rendent sur les lieux pour.

Des images de Kiryat Ono montrent de la fumée s’élevant d’un quartier,

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a revendiqué la dernière salve de roquettes tirée sur le centre d’Israël.

L’armée prévient via des tracts que la région de Gaza city est « un champ de bataille »

L’armée israélienne prévient qu’elle considérait désormais la ville de Gaza et sa région comme un « champ de bataille » et a ordonné aux habitants « d’évacuer immédiatement » vers le sud.

« Le gouvernorat de Gaza est devenu un champ de bataille. Les lieux d’abris et l’ensemble du gouvernorat ne sont pas sûr », peut-on lire sur des tracts que l’armée israélienne affirme avoir largués dans le territoire palestinien. « Vous devez partir immédiatement vers les zones au sud de Wadi Gaza », la rivière qui traverse le territoire d’est en ouest.

Les sirènes d’alerte aux roquettes à Tel Aviv et dans d’autres villes du centre

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à Tel Aviv et dans d’autres villes du centre d’Israël, ainsi que dans la ville côtière d’Ashkelon, au sud du pays.

Des roquettes vers une ville située à la frontière libanaise ; des obus tirés en réponse

L’armée israélienne déclare qu’un certain nombre de roquettes ont été lancées depuis le Liban en direction d’une zone proche de la communauté de Zarit, dans le nord du pays.

L’attaque n’a pas fait de blessés ni de dégâts, selon Tsahal.

L’armée israélienne répond par des tirs d’artillerie en direction des sources des tirs de roquettes.

Pendant ce temps, des sirènes de tirs de roquettes retentissent dans la ville de Shetula, près de la frontière libanaise.

Borrell : « Une pause des hostilités » pour permettre d’acheminer l’aide humanitaire

Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, s'adressant à la presse après avoir participé au sommet international sur la paix dans la nouvelle capitale administrative de l'Égypte (NAC), à environ 45 kilomètres à l'est du Caire, le 21 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, s'adressant à la presse après avoir participé au sommet international sur la paix dans la nouvelle capitale administrative de l'Égypte (NAC), à environ 45 kilomètres à l'est du Caire, le 21 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a réclamé une « pause des hostilités » afin de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, frappée par d’intenses bombardements israéliens.

« Gaza est totalement privée d’électricité et complètement isolée alors que d’intenses bombardements continuent », a déclaré MBorrell sur les réseaux sociaux.

« Beaucoup trop de civils, notamment des enfants, ont été tués. C’est contraire au droit humanitaire international », écrit-il. « Une pause des hostilités est urgemment requise pour permettre un accès humanitaire. »

Netanyahu rencontre les familles des otages détenus à Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre actuellement les familles des otages détenus à Gaza par le Hamas entre autres groupes terroristes palestiniens.

Rassemblement à Istanbul : Erdogan affirme que l’Occident est le « principal coupable du massacre à Gaza »

Des manifestants marchant sur des drapeaux israéliens et des photos du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre Benjamin Netanyahu où l'on peut lire " Baby killer " lors d'une manifestation contre les gouvernements européens, près de la place Taksim à Istanbul, le 27 octobre 2023. (Crédit : Bulent Kilic/AFP)
Des manifestants marchant sur des drapeaux israéliens et des photos du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre Benjamin Netanyahu où l'on peut lire " Baby killer " lors d'une manifestation contre les gouvernements européens, près de la place Taksim à Istanbul, le 27 octobre 2023. (Crédit : Bulent Kilic/AFP)

En signe de solidarité avec les Palestiniens dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, le président turc Recep Tayyip Erdogan participe à un grand rassemblement à Istanbul, organisé par son parti au pouvoir.

S’adressant à la manifestation, Erdogan affirme que les puissances occidentales sont « le principal responsable » du « massacre » des Palestiniens de Gaza par l’armée israélienne.

« Le principal responsable du massacre qui se déroule à Gaza est l’Occident », déclare Erdogan aux centaines de milliers de manifestants.

Le Hamas revendique les tirs de roquettes sur Dimona

Le groupe terroriste palestinien du Hamas affirme avoir lancé des roquettes sur Dimona depuis la bande de Gaza.

Cette affirmation intervient alors que les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Erez et Netiv HaAsara, deux localités proches de la bande de Gaza.

Les sirènes d’alerte à la roquette sont activées dans les zones autour de Dimona

Les sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans la région du sud du Néguev, près de la ville de Dimona.

Les alertes sont activées à Arara BaNegev, Abu Talul, Mamshit, Abu Qrenat et Qasr al-Sir.

Plusieurs explosions sont entendues dans la région, indiquant que des roquettes ont été interceptées ou ont atterri.

Des sirènes retentissent également à Netiv HaAsara, près de la frontière avec la bande de Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Des terroristes confirment l’existence d’une cache du Hamas sous l’hôpital Shifa

Des ambulances se pressant à l'entrée du service des urgences de l'hôpital Al-Shifa dans la ville de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Dawood Nemer/AFP)
Des ambulances se pressant à l'entrée du service des urgences de l'hôpital Al-Shifa dans la ville de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Dawood Nemer/AFP)

L’armée israélienne diffuse des images de l’interrogatoire de terroristes du Hamas ayant participé au massacre du 7 octobre dans le sud d’Israël, où ils confirment que le groupe terroriste palestinien dispose d’une cache sous l’hôpital al-Shifa dans la ville de Gaza.

La publication de ces images survient un jour après que le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a accusé le Hamas d’avoir sa principale base d’opérations sous l’hôpital, le plus grand de la bande de Gaza.

Suite aux pressions, Netanyahu rencontrera ce soir les familles des otages

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu participant à une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu participant à une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP/Pool)

Le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu indique qu’il rencontrera ce soir les familles des otages capturés lors de l’assaut mené par le Hamas le 7 octobre, après qu’elles ont demandé au Premier ministre et à d’autres dirigeants israéliens de s’entretenir en tête-à-tête, alors que l’armée intensifie ses opérations dans la bande de Gaza.

L’annonce par le Bureau du Premier ministre de cette rencontre intervient après que le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré plus tôt qu’il rencontrerait demain des représentants des familles.

Londres : Des milliers de personnes participent à la « Marche pour la Palestine »

Des manifestants brandissant des pancartes et des drapeaux palestiniens lors d'une "Marche pour la Palestine" pour demander un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas, à Londres, le 28 octobre 2023. (Crédit : Henry Nicholls/AFP)
Des manifestants brandissant des pancartes et des drapeaux palestiniens lors d'une "Marche pour la Palestine" pour demander un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas, à Londres, le 28 octobre 2023. (Crédit : Henry Nicholls/AFP)

Des milliers de manifestants anti-Israël organisent une « Marche pour la Palestine » à Londres, devant le Parlement britannique, pour demander un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste palestinien qui sévit à Gaza.

Gallant : Israël est passé à une nouvelle phase, « la terre a tremblé à Gaza »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, s'entretenant avec le chef du Shin Bet, Ronen Bar, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, le 28 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, s'entretenant avec le chef du Shin Bet, Ronen Bar, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, le 28 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré qu’Israël était « entré dans une nouvelle phase » de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, après que les forces terrestres ont pénétré dans la bande de Gaza et que l’armée a bombardé des cibles terroristes dans la bande de Gaza au cours de la nuit.

« La terre a tremblé à Gaza », a déclaré Gallant dans un communiqué de son bureau. « Nous avons attaqué en surface et en sous-sol, nous avons attaqué des terroristes de tous rangs, en tous lieux. Les ordres sont clairs : l’opération se poursuivra jusqu’à ce qu’un nouvel ordre soit donné aux forces. »

« En ce qui concerne les autres zones, nous nous préparons à défendre les citoyens israéliens, à préserver leur sécurité. Nous le faisons dans le nord, le centre et partout. »

Les remarques de Gallant interviennent après qu’il a rencontré les principaux responsables de la sécurité, notamment les chefs de Tsahal, de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et de l’agence de renseignement du Mossad. Le bureau du chef de la Défense indique qu’il a exposé « la direction de l’action concernant les principaux efforts » dans la guerre, y compris « l’effort militaire, l’effort pour libérer les otages, l’effort civil et l’effort humanitaire ».

Beer Sheva : Une roquette touche une maison, causant des dégâts

Une maison à Beer Sheva touchée par une roquette en provenance de Gaza le 28 octobre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Une maison à Beer Sheva touchée par une roquette en provenance de Gaza le 28 octobre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Une roquette a frappé une maison dans la ville de Beer Sheva, dans le sud de l’Israël, causant des dommages. Aucun blessé n’est à déplorer.

La famille n’était pas à la maison lorsque la roquette a frappé, car la maison est en cours de rénovation.

Dans un communiqué, la police indique que des démineurs sont sur place pour récupérer les restes de la roquette « afin d’éliminer un danger supplémentaire pour la population », tout en demandant aux Israéliens de rester à l’écart de la scène.

Des mortiers et des missiles guidés antichars tirés depuis le Liban sur Israël – armée

L’armée israélienne déclare que des mortiers et des missiles guidés anti-char ont été tirés depuis le Liban sur des positions militaires et des villes israéliennes à la frontière, déclenchant des sirènes.

Aucun blessé n’est à déplorer.

Tsahal répond par des tirs d’artillerie.

Un journaliste à Gaza décrit « le chaos total » sous les frappes israéliennes

De la fumée s'élève après une frappe israélienne dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit :AP Photo/Ohad Zwigenberg)
De la fumée s'élève après une frappe israélienne dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit :AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Alors que les informations palestiniennes, depuis Gaza, se font rares après la coupure des services internet et téléphoniques entraînées par les bombardements israéliens, la nuit dernière, et dans un contexte d’opération terrestre élargie des soldats de Tsahal, un journaliste de la BBC a décrit « un chaos total » au sein de l’enclave côtière.

« Il y a eu un bombardement énorme dans le nord de la bande de Gaza, d’une ampleur que nous n’avions jamais connue auparavant », a écrit Rushdi Abualouf.

« A l’hôpital, ici, les ambulanciers m’ont dit qu’ils ne pouvaient entrer en communication avec personne et qu’en conséquence, ils se contentaient de se diriger en suivant la direction du bruit des explosions », a-t-il ajouté.

« La panique est partout, même ici, à Khan Younès, où les frappes ont été moindres, alors que les gens tentent d’entrer en contact avec les membres de leur famille, dans d’autres secteurs, pour s’assurer qu’ils sont sains et saufs – mais il n’y a plus moyen de téléphoner », a-t-il continué.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Ashkelon

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville côtière d’Ashkelon.

Il n’y a pas de blessés ni de dégâts signalés dans l’immédiat.

Sirène d’alerte à la roquette à Beer Sheva

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à Beer Sheva.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Des responsables arabes et occidentaux soutiennent l’affirmation d’Israël selon laquelle le Hamas a des stocks de nourriture et de carburant – NYT

Douze réservoirs de pétrole dans lesquels le Hamas stockerait ses réserves alors que la bande de Gaza est à court de carburant, du fait de la guerre avec Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Compte du porte-parole arabe de l’armée israélienne sur X)
Douze réservoirs de pétrole dans lesquels le Hamas stockerait ses réserves alors que la bande de Gaza est à court de carburant, du fait de la guerre avec Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Compte du porte-parole arabe de l’armée israélienne sur X)

Le New York Times confirme l’affirmation d’Israël selon laquelle le Hamas stocke de la nourriture et du carburant dans la bande de Gaza, empêchant ainsi les habitants qui en ont désespérément besoin d’y avoir accès.

Des responsables arabes et occidentaux ont déclaré au journal que le groupe terroriste palestinien avait accumulé des réserves dans son vaste réseau de tunnels.

« Le Hamas possède des centaines de milliers de litres de carburant pour les véhicules et les roquettes, des caches de munitions, d’explosifs et de matériaux pour en fabriquer d’autres, ainsi que des stocks de nourriture, d’eau et de médicaments », indique l’article, citant des responsables anonymes.

Un haut fonctionnaire libanais a déclaré au journal que le Hamas disposait de suffisamment de matériel pour que le groupe terroriste puisse poursuivre les combats pendant trois à quatre mois sans avoir besoin d’être réapprovisionné.

Les responsables ont parlé au journal sous couvert d’anonymat afin de ne pas révéler leurs sources.

En début de semaine, l’armée a publié des photos montrant des réservoirs de carburant dans la bande de Gaza, affirmant qu’elles disposaient d’informations selon lesquelles un demi-million de litres de carburant y étaient conservés par le Hamas.

Israël, qui fournit habituellement du carburant à Gaza, a interrompu tous les transferts à la suite de l’assaut du Hamas contre le pays, le 7 octobre, lorsque le groupe terroriste a brusquement lancé une attaque terrestre, aérienne et maritime. Sous le couvert d’une salve de milliers de roquettes, plus de 2 500 hommes armés ont franchi la frontière et se sont déchaînés sur les villes du sud, tuant plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et en enlevant au moins 233 otages.

Israël a interdit l’entrée de carburant dans la bande de Gaza après avoir imposé un siège complet à l’enclave côtière dès les premières heures de la guerre. Toutefois, un certain nombre de convois d’aide alimentaire, d’eau et de matériel médical ont été autorisés à entrer via l’Égypte.

Alertes à la roquette dans une communauté frontalière de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la communauté de Kissufim, à la frontière de Gaza.

La ville a été en grande partie évacuée et aucun blessé ou dégât n’a été signalé dans l’immédiat.

Ces tirs interviennent alors que des groupes terroristes libanais tirent des missiles sur des villes situées à la frontière nord.

Starlink fournira ses services aux « organisations reconnues à l’international » à Gaza

Le PDG de X (anciennement Twitter) Elon Musk quitte le Forum Insight sur l’intelligence artificielle organisé par le Sénat américain, au Capitole des États-Unis à Washington DC, le 13 septembre 2023. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le PDG de X (anciennement Twitter) Elon Musk quitte le Forum Insight sur l’intelligence artificielle organisé par le Sénat américain, au Capitole des États-Unis à Washington DC, le 13 septembre 2023. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Elon Musk a annoncé que son système de communication par satellite Starlink « soutiendra la connectivité des organisations d’aide reconnues à l’international » à Gaza.

Musk a fait cette annonce sur X, ex-Twitter, en réponse à un communiqué de la représentante américaine Alexandria Ocasio-Cortez qui a estimé que la coupure des services de communication au sein de l’enclave côtière était « inacceptable ».

Les groupes d’aide ont indiqué qu’ils n’étaient plus en capacité de communiquer avec leurs équipes dans la bande de Gaza après la coupure des services de téléphonie et d’internet, une coupure entraînée par les bombardements intenses qui viennent appuyer l’opération terrestre qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Le système Starlink, de l’entreprise SpaceX, qui appartient à Musk, a été aussi déployé en Ukraine après l’invasion du pays par la Russie, en février 2022.

Le réseau, qui aide les soldats à opérer dans des secteurs où les moyens de communication ne fonctionnent plus, est un outil déterminant pour Kiev dans sa bataille. Toutefois, Musk a empêché l’Ukraine d’éliminer la flotte de la marine russe dans la mer Noire, l’année dernière, en interdisant l’accès à internet via Starlink.

Depuis que le milliardaire a acheté Twitter l’année dernière, qu’il a rebaptisé X, les experts indiquent que la plateforme, ne se contentant pas de ne pas être fiable, fait activement la promotion de mensonges.

La directrice-générale de X, Linda Yaccarino, a assuré que le réseau social avait supprimé des centaines de comptes liés au Hamas et fait disparaître des milliers de contenus depuis l’assaut meurtrier commis en Israël par ses terroristes.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à la frontière du Liban

Les sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans les communautés de Misgav Am et Margaliot en Haute Galilée, près de la frontière libanaise.

Les sirènes retentissent un peu plus tard à Arab al-Aramshe, également près de la frontière libanaise, en Galilée occidentale.

Ces alertes surviennent alors que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, au Sud-Liban, multiplie les attaques contre les positions et les villes de Tsahal dans le nord d’Israël.

Les habitants des localités situées le long de la frontière libanaise ont déjà été évacués par l’armée à la suite des attaques du Hezbollah.

Manifestation sur les échecs du 7 octobre devant le domicile de Netanyahu autorisée

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz, à Tel Aviv, en Israël, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz, à Tel Aviv, en Israël, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo/Pool)

La police israélienne a publié une « clarification » après des informations selon lesquelles elle n’autoriserait pas une manifestation sur les échecs qui ont conduit à l’attaque du Hamas le 7 octobre à avoir lieu ce soir devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Césarée.

« La police israélienne considère le droit de manifester comme la pierre angulaire d’un pays démocratique », déclare-t-elle dans un communiqué, ajoutant que la manifestation doit se dérouler conformément à la loi et à toute instruction du Commandement du Front intérieur.

Alors que plusieurs hauts responsables israéliens ont déclaré ces dernières semaines qu’ils assumaient la responsabilité des défaillances massives qui ont permis à des milliers de terroristes du Hamas de franchir la frontière de Gaza, tuant plus de 1 400 personnes – pour la plupart des civils – et prenant au moins 233 otages, Netanyahu a jusqu’à présent refusé de le faire.

Le Premier ministre s’est contenté de dire que « tout le monde devra rendre des comptes » après la guerre.

Erdogan : « Israël doit immédiatement arrêter cette folie et mettre fin à ses attaques »

Le président turc et leader du parti de la Justice et du développement (AKP) Recep Tayyip Erdogan pendant un discours à la Grande assemblée nationale turque, à Ankara, le 29 mars 2023. (Crédit :  Adem Altan/AFP)
Le président turc et leader du parti de la Justice et du développement (AKP) Recep Tayyip Erdogan pendant un discours à la Grande assemblée nationale turque, à Ankara, le 29 mars 2023. (Crédit : Adem Altan/AFP)

« Les bombardements israéliens qui se sont intensifiés hier soir sur Gaza ont encore une fois visé les femmes, les enfants et les civils innocents et a approfondi la crise humanitaire en cours. Israël doit immédiatement arrêter cette folie et mettre fin à ses attaques », a affirmé le président turc Recep Tayyip Erdogan dans un message posté sur X (ex Twitter).

Il a aussi invité à un rassemblement organisé samedi par son parti à Istanbul « où nous affirmerons haut et fort que nous sommes aux côtés du peuple palestinien contre la persécution d’Israël ».

Le chef de l’Etat turc, pour qui le Hamas n’est pas un groupe terroriste mais des moudjhaidin qui protègent leur terre, a annoncé sa participation à ce meeting intitulé « Grand rassemblement pour la Palestine » et qui se tiendra sur le terrain de l’ancien aéroport Atatürk d’Istanbul.

Après avoir appelé à la retenue dans les jours qui ont suivi le massacre de 1 400 Israéliens perpétrés par le Hamas, le président turc a changé de ton et choisi de dénoncer ce qu’il a appelé un « génocide » après la frappe, la semaine dernière, sur un hôpital de Gaza qu’il a immédiatement attribuée à Israël – sans jamais revenir dessus, et ce, malgré les preuves accablantes qu’il s’agissait en fait d’un tir de roquette raté mené par le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique.

Sirène d’alerte à la roquette à Tel Aviv et à Bat Yam

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à Tel Aviv et à Bat Yam pour la première fois aujourd’hui.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Gallant rencontrera dimanche les proches des otages

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, faisant une déclaration, le 7 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, faisant une déclaration, le 7 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, rencontrera demain des représentants des familles des personnes retenues en otage à Gaza, s’inquiétant de leur bien-être dans le cadre de l’intensification de l’opération.

Cette annonce intervient après que les proches des 229 otages confirmés détenus dans la bande de Gaza ont lancé un appel urgent pour une rencontre avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Gallant et d’autres membres du cabinet de guerre, car ils craignent pour la sécurité de leurs proches.

L’armée a mené des frappes massives sur les tunnels et les bunkers du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la partie nord de l’enclave et les forces terrestres ont pénétré dans le territoire.

Tsahal mène une frappe de drone contre une cellule terroriste dans le sud du Liban

L’armée israélienne affirme avoir mené une frappe de drone contre une cellule terroriste positionnée dans le sud du Liban qui se préparait à mener une attaque de missiles antichar guidés contre une zone proche de la communauté de Hanita dans le nord.

L’armée israélienne publie des images montrant la frappe.

Le groupe terroriste du Hezbollah a mené ces dernières semaines des dizaines d’attaques de missiles et de roquettes contre des positions de Tsahal et des villes israéliennes dans le nord d’Israël.

Tel Aviv : Le père d’une otage appelle le peuple à se joindre à la veillée rue Kaplan

Liri Albag, une soldate prise en otage par des terroristes du Hamas le 7 octobre sur la base de Nahal Oz. (Autorisation)
Liri Albag, une soldate prise en otage par des terroristes du Hamas le 7 octobre sur la base de Nahal Oz. (Autorisation)

Le père de l’une des otages détenus à Gaza appelle la population à se joindre aux veillées organisées rue Kaplan, à Tel Aviv, pour demander le retour des personnes enlevées.

La fille d’Eli Albag, Liri, 18 ans, soldate à la base militaire de Nahal Oz, a été capturée par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre, lorsque ces derniers ont pris le contrôle du poste de surveillance de Tsahal.

« Je vois les images des milliers de personnes qui se rassemblent à Londres et à New York en signe de solidarité, mais je ne vois rien de tel ici en Israël », déclare-t-il à la Douzième chaîne, ajoutant que les membres du gouvernement n’ont pas non plus assisté à la veillée organisée devant le ministère de la Défense et le quartier général de Tsahal.

« Nous sommes là tous les jours. Venez aujourd’hui à 19h pour que tout le monde comprenne à quel point c’est important pour le peuple », dit-il.

Albag répond également à la crainte que certains otages ne soient libérés avant d’autres parce qu’ils ont une double nationalité.

« Liri est l’une des 229 otages de Gaza, mais nous voulons qu’ils rentrent tous chez eux en même temps. « Il ne devrait pas y avoir de sélection, comme cela a été le cas pendant la Shoah. »

Liri Albag venait de terminer sa formation et n’avait travaillé que trois jours avant d’être enlevée.

Shira, a eu des nouvelles de sa fille pour la dernière fois à 6h30 ce jour-là, lorsque Liri a déclaré qu’elle se trouvait dans un abri de campagne, essayant d’éviter les tirs de roquettes.

Lorsqu’elle est rentrée chez elle, le petit ami de Liri a montré à Shira une vidéo Telegram publiée par le Hamas, dans laquelle on pouvait voir que Liri avait été enlevée et emmenée à Gaza.

L’armée va autoriser l’entrée de plus d’aide humanitaire dans Gaza depuis l’Égypte

Un convoi de camions transportant de l'aide humanitaire entre dans la bande de Gaza depuis l'Égypte via le poste frontière de Rafah, le 21 octobre 2023. (Crédit : Eyad Baba/AFP)
Un convoi de camions transportant de l'aide humanitaire entre dans la bande de Gaza depuis l'Égypte via le poste frontière de Rafah, le 21 octobre 2023. (Crédit : Eyad Baba/AFP)

L’armée israélienne s’apprête à autoriser l’entrée d’une quantité nettement plus importante d’aide humanitaire dans le sud de la bande de Gaza depuis l’Égypte.

Tsahal espère que ces quantités supplémentaires de nourriture, d’eau et de fournitures médicales inciteront davantage de Palestiniens à quitter le nord de la bande de Gaza pour le sud.

Israël a prévenu qu’il ciblait fortement Gaza City et d’autres zones du nord de la bande de Gaza, où le Hamas est supposé avoir ses principales bases d’opérations.

L’armée israélienne a déclaré qu’elles n’autoriseraient pas l’entrée de carburant dans la bande de Gaza, car elles estiment que le groupe terroriste palestinien du Hamas l’utilise pour gérer les combats contre Israël.

L’armée a frappé un site du Hezbollah au Liban en réponse à un tir de roquette

L’armée israélienne affirme avoir mené une attaque aérienne dans la nuit contre un site du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  dans le sud du Liban, en réponse à des tirs de roquettes en direction d’Israël hier.

Les roquettes visaient une position de Tsahal sur le plateau du Golan, mais les projectiles ont atterri en Syrie.

Tsahal intercepte un missile sol-air tiré depuis le Liban

L’armée israélienne affirme que ses défenses aériennes ont intercepté un missile sol-air tiré depuis le Liban visant un drone militaire israélien.

Le drone de Tsahal n’a pas été endommagé lors de cette tentative.

Des images de Tibériade, dans le nord d’Israël, montrent une traînée de fumée provenant du missile de défense aérienne.

L’armée israélienne affirme qu’elle riposte à la source des tirs de missiles.

Le Hezbollah a tenté à plusieurs reprises de cibler des drones militaires israéliens au-dessus du nord d’Israël et du sud du Liban ces dernières semaines.

Pluie de roquettes sur le sud d’Israël

Des roquettes ont été tirées vers un certain nombre de communautés proches de la frontière avec Gaza tout au long de la matinée.

Aucun dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

On s’attend généralement à ce que les tirs de roquettes s’intensifient dans le cadre des opérations élargies de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Le retour des otages est un effort national « de la plus haute importance » – Hagari

Les photos des otages détenus par le Hamas affichées dans la ville israélienne de Beer Sheva, dans le sud du pays, le 27 octobre 2023. (Crédit : Flash90)
Les photos des otages détenus par le Hamas affichées dans la ville israélienne de Beer Sheva, dans le sud du pays, le 27 octobre 2023. (Crédit : Flash90)

Le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari, a fait savoir que les militaires œuvraient à la fois à éliminer le groupe terroriste du Hamas et à assurer le retour en Israël des otages actuellement détenus dans la bande de Gaza.

« Nous menons nos opérations conformément aux objectifs qui ont été établis pour nous : Démanteler le Hamas, protéger les frontières et livrer un effort national visant à rapatrier les otages », a dit Hagari.

« Tout cela entre dans en compte dans nos jugements, dans nos évaluations, dans nos progrès et dans notre prise de décision », a-t-il continué.

« Nous prendrons les décisions opérationnelles les plus appropriées avec ces objectifs comme boussole », a-t-il poursuivi.

« Le retour des otages est un effort national de la plus haute importance et toutes nos activités, toutes nos opérations, tous nos renseignements visent cet objectif, » a-t-il noté.

Hagari : « les forces sont toujours au sol et poursuivent les combats »

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée « avance à travers les étapes de la guerre » à Gaza, avec des forces terrestres menant des opérations dans la bande.

« Des forces d’infanterie, de blindés, de génie et d’artillerie participent à l’activité, accompagnées de tirs [aériens] nourris », dit-il, notant que « les forces sont toujours au sol et poursuivent les combats ».

Il affirme qu’aucun soldat n’a été blessé jusqu’à présent lors de l’opération terrestre élargie à Gaza.

Au sujet des deux commandants du Hamas tués dans des frappes aériennes israéliennes nocturnes – le chef des forces aériennes du groupe terroriste et un commandant des forces navales – Hagari dit que « leur élimination apporte de bons progrès dans les étapes de la guerre et aide les forces à combattre un ennemi plus faible ».

Tsahal tue le commandant des forces navales du Hamas de la Brigade de Gaza City

L’armée israélienne affirme avoir tué le commandant des forces navales du Hamas de la Brigade de Gaza City, Rateb Abu Sahiban, lors d’une frappe aérienne nocturne.

L’armée israélienne affirme qu’Abou Sahiban a planifié et commandé une tentative d’infiltration du Hamas par la mer le 24 octobre, qui a été déjouée par les forces de la marine israélienne.

L’armée diffuse des images montrant la frappe nocturne.

Biden « prêt à prendre d’autres mesures » après avoir frappé des cibles liées à l’Iran

Le président américain Joe Biden s'exprimant au sujet des guerres en Israël et en Ukraine dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 19 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool via AP)
Le président américain Joe Biden s'exprimant au sujet des guerres en Israël et en Ukraine dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 19 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool via AP)

Le président américain Joe Biden envoie une lettre aux membres du Congrès après avoir ordonné des frappes sur deux sites en Syrie liés au Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) d’Iran, à la suite d’une série d’attaques contre les forces américaines au Moyen-Orient.

« Les frappes avaient pour but d’établir une dissuasion et ont été menées de manière à limiter le risque d’escalade et à éviter les pertes civiles. J’ai ordonné ces frappes afin de protéger et de défendre notre personnel, de dégrader et de perturber la série d’attaques en cours contre les États-Unis et nos partenaires, et de dissuader l’Iran et les milices soutenues par l’Iran de mener ou de soutenir d’autres attaques contre le personnel et les installations des États-Unis », écrit Biden.

« Les États-Unis sont prêts à prendre d’autres mesures, si nécessaire et approprié, pour faire face à d’autres menaces ou attaques », ajoute-t-il.

Sirènes de roquettes dans la communauté frontalière de Gaza, Magen

Des sirènes de roquettes retentissent dans la communauté frontalière de Gaza, Magen.

C’est la troisième communauté visée en quelques minutes.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Sirènes d’alerte aux roquettes à Nahal Oz

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à Nahal Oz, près de la frontière avec la bande de Gaza.

Aucun blessé ni dommage n’a été signalé dans l’immédiat dans la communauté, qui a été en grande partie évacuée de ses habitants.

Yoav Gallant et le chef du Pentagone discutent des opérations israéliennes à Gaza

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à droite, accueilli par le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Lolita Baldor/AP Photos)
Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à droite, accueilli par le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Lolita Baldor/AP Photos)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a eu un nouvel appel téléphonique avec son homologue américain Lloyd Austin. Le Pentagone a indiqué que les deux hommes ont discuté des opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza.

Selon le compte-rendu américain, Austin a souligné « l’importance de protéger les civils pendant les opérations de Tsahal et de se concentrer sur l’urgence de l’acheminement de l’aide humanitaire pour les civils à Gaza ».

« Il a également insisté sur la nécessité pour le Hamas de libérer tous les otages », ajoute le communiqué.

Mike Johnson s’entretient par téléphone avec Netanyahu et souligne son « ferme soutien » à Israël

Mike Johnson, républicain de Louisiane, prêtant serment en tant que nouveau président de la Chambre des représentants au Capitole de Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Alex Brandon/AP)
Mike Johnson, républicain de Louisiane, prêtant serment en tant que nouveau président de la Chambre des représentants au Capitole de Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Alex Brandon/AP)

Le nouveau président de la Chambre des représentants des États-Unis, Mike Johnson, a déclaré s’être entretenu par téléphone ce soir avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, quelques jours après que le législateur de Louisiane a été élu à ce poste par ses collègues républicains.

« La Chambre des représentants est aux côtés d’Israël et j’ai réaffirmé notre ferme soutien », a écrit Johnson dans un message publié sur X.

Sirènes d’alerte aux roquettes à Nir Oz

Après une pause d’environ huit heures, les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans la communauté frontalière de Gaza, Nir Oz.

Aucun blessé ni dommage n’a été pour le moment signalé dans la communauté, qui a été en grande partie évacuée.

On s’attend généralement à ce que les tirs de roquettes s’intensifient dans le cadre des opérations élargies de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Les familles des otages demandent à rencontrer Netanyahu

Des habitants de Kfar Azza et des sympathisants appelant à la libération des otages détenus par des terroristes à Gaza, devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv. 26 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)
Des habitants de Kfar Azza et des sympathisants appelant à la libération des otages détenus par des terroristes à Gaza, devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv. 26 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

Au milieu des opérations élargies de l’armée israélienne dans la bande de Gaza qui ont commencé la nuit dernière, les familles des quelque 229 otages confirmés détenus dans la bande lancent un appel urgent pour une réunion avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et les autres membres du cabinet de guerre.

« Cette nuit a été la pire de toutes les nuits », lit-on dans le message publié au nom des familles, selon le site d’information Walla.

« Ce fut une nuit interminable, sur fond d’opération majeure de Tsahal dans la bande de Gaza, et d’incertitude totale quant au sort des personnes enlevées qui y sont détenues et qui sont également soumises à des bombardements intensifs. »

« L’anxiété, la frustration et surtout l’énorme colère que personne du cabinet de guerre n’ait pris la peine de rencontrer les familles des personnes enlevées pour leur expliquer une chose : si l’opération terrestre met en danger la sécurité des 229 otages à Gaza », peut-on lire dans la déclaration.

« Les familles sont inquiètes du sort de leurs proches et attendent une explication. Chaque minute qui passe leur semble une éternité », peut-on lire dans la déclaration.

L’armée diffuse des images de troupes et de chars lors d’opérations élargies à Gaza

L’armée israélienne diffuse des images des forces terrestres, notamment du Corps d’infanterie, du Corps du génie militaire et des chars, opérant dans la bande de Gaza pendant la nuit et ce matin.

Les forces sont toujours à Gaza à cette heure, opérant plus profondément dans le territoire dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas que les précédentes incursions limitées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.