Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

La principale base d’opérations du Hamas se trouve sous l’hôpital Shifa – armée

Le groupe terroriste a des complexes souterrains sous le plus grand hôpital de Gaza, et des centaines de terroristes s'y sont réfugiés après les massacres du 7 octobre

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, informant les médias que le principal centre d'opérations du Hamas est situé sous l'hôpital Shifa de Gaza, le 27 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Youtube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, informant les médias que le principal centre d'opérations du Hamas est situé sous l'hôpital Shifa de Gaza, le 27 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Youtube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’armée israélienne a déclaré vendredi que la principale base d’opérations du groupe terroriste palestinien du Hamas se trouve sous l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza, fournissant des images et des enregistrements audio interceptés comme preuves des activités de l’organisation terroriste.

Lors d’un briefing pour les journalistes des médias internationaux, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que le Hamas possède plusieurs complexes souterrains sous Shifa – le plus grand hôpital de la bande de Gaza – qui sont utilisés par les dirigeants du groupe terroriste pour diriger des attaques contre Israël.

Hagari a indiqué qu’Israël dispose de renseignements selon lesquels plusieurs tunnels mènent à la base souterraine depuis l’extérieur de l’hôpital, de sorte que les responsables du Hamas n’ont pas besoin de pénétrer dans l’hôpital pour l’atteindre. Mais Hagari a ajouté qu’il existe également une entrée vers le complexe souterrain à l’intérieur de l’une des unités de soins.

« À l’heure actuelle, les terroristes se déplacent librement dans l’hôpital Shifa et dans d’autres hôpitaux de Gaza », a déclaré Hagari.

Le porte-parole militaire a déclaré qu’Israël disposait de « preuves concrètes » que « des centaines de terroristes ont afflué dans l’hôpital pour se cacher » à la suite du massacre du 7 octobre, au cours duquel quelque 2 500 terroristes ont traversé la barrière de sécurité et envahi le sud du pays sous un déluge de roquettes, et se sont déchaînés sur plus de 20 communautés près de la bande de Gaza. Ils ont tué plus de 1 400 personnes, en grande majorité des civils, les massacrant dans leurs maisons et lors d’un festival de musique en plein air. Ils ont également enlevé au moins 233 personnes et les ont emmenées dans la bande de Gaza.

Selon l’armée, la sécurité intérieure du Hamas dispose également d’un centre de commandement à l’intérieur de l’hôpital Shifa, d’où elle dirige les tirs de roquettes sur Israël et stocke des armes.

L’infrastructure énergétique de l’hôpital est également utilisée par la base souterraine du Hamas, a déclaré Hagari, accusant le groupe terroriste d’utiliser l’hôpital et ses occupants – qui comptent 1 500 lits et quelque 4 000 employés – comme boucliers humains.

Les informations sur l’utilisation de l’hôpital par le Hamas sont basées sur un large éventail de sources de renseignements recueillies par le Directorat des Renseignements militaires et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Hagari a indiqué que ces informations avaient déjà été communiquées aux alliés.

Un membre important du bureau politique du Hamas, Izzat al-Rishq, a déclaré que les allégations de l’armée israélienne étaient sans fondement.

Des ambulances se pressant à l’entrée du service des urgences de l’hôpital Al-Shifa dans la ville de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : Dawood Nemer/AFP)

« Il n’y a aucune base de vérité dans ce qu’a déclaré le porte-parole de l’armée ennemie », a assuré al-Rishq, accusant Israël d’avoir inventé ces allégations pour « ouvrir la voie à un nouveau massacre contre notre peuple ».

Al-Rishq a affirmé que 40 000 Gazaouis avaient trouvé refuge dans l’hôpital en raison des bombardements aériens israéliens sur la bande de Gaza, à la suite de l’assaut massif du groupe terroriste il y a trois semaines, et a appelé les dirigeants arabes et musulmans à « prendre des mesures pour mettre fin au génocide commis contre notre peuple. »

« Le Hamas mène la guerre depuis les hôpitaux de Gaza », a déclaré Hagari aux journalistes, ajoutant que le groupe terroriste utilisait également le carburant stocké dans les hôpitaux pour mener à bien ses opérations.

« Les terroristes se déplacent librement dans l’hôpital Shifa et dans d’autres hôpitaux. L’utilisation des hôpitaux par le Hamas est systématique. »

« Les terroristes du Hamas opèrent à l’intérieur des hôpitaux précisément parce qu’ils savent que Tsahal fait la distinction entre les terroristes et les civils. Israël cible les terroristes, le Hamas cible les civils israéliens et gazaouis », a rappelé Hagari.

Le porte-parole militaire a expliqué que le Hamas volait du carburant aux civils de Gaza. Israël ayant bloqué l’entrée du carburant dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre, il a semblé faire référence au carburant qui se trouvait déjà dans la bande de Gaza.

« Il y a du carburant dans les hôpitaux de Gaza et le Hamas l’utilise pour son infrastructure terroriste », a-t-il déclaré en diffusant un enregistrement qu’il a qualifié de conversation entre deux habitants de Gaza qui ont fait cette révélation.

Dans une autre conversation diffusée par l’armée, un haut responsable gazaoui du secteur de l’énergie révèle que le Hamas dispose actuellement d’au moins un million de litres d’essence, voire plus, qu’il a volés à des projets civils et qu’il accumule actuellement pour alimenter ses réseaux de tunnels qui nécessitent beaucoup de carburant pour alimenter les systèmes de ventilations pour pouvoir respirer.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le commissaire général de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Philippe Lazzarini, a nié que de l’aide ait été détournée.

« L’UNRWA ne détourne pas et ne détournera pas l’aide humanitaire vers de mauvaises mains », a déclaré Lazzarini.

Mais le 16 octobre, l’UNRWA avait indiqué que les autorités du Hamas à Gaza avaient volé dans ses locaux du carburant et des fournitures médicales destinés aux réfugiés. Peu de temps après avoir publié cette affirmation sur X, l’UNRWA a supprimé les messages et a assuré par la suite que rien n’avait été volé.

Le 17 octobre, le Hamas a affirmé qu’une frappe israélienne avait visé l’hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza et tué plus de 500 civils. Cette affirmation a été démentie en quelques heures par les services de renseignement israéliens et américains, qui ont découvert que l’explosion s’était en fait produite juste à l’extérieur de l’hôpital, qu’elle avait été provoquée par une roquette errante du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien et qu’elle avait tué entre 50 à 200 personnes.

Les représailles israéliennes auraient fait plus de 7 326 morts dans le territoire palestinien, selon le Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste palestinien ne peuvent en aucun cas être vérifiés de manière indépendante et sont censés inclure ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, ainsi que les victimes de l’explosion d’un parking à l’arrière de l’hôpital anglican à Gaza le 17 octobre, causée par un tir de missile du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, qui a dévié de sa trajectoire et que le Hamas a imputé à Israël. Israël affirme avoir tué au moins 1 500 terroristes du Hamas à l’intérieur d’Israël depuis le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.