Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

La Cour ordonne au ministère de la Défense de suspendre l’expulsion de patients palestiniens soignés en Israël

Les forces de sécurité israéliennes se tenant à côté des ambulances, au milieu des préparatifs pour la libération des otages israéliens détenus par les terroristes du Hamas à Gaza en échange de prisonniers palestiniens, en attente à l'hôpital pour enfants Schneider, à Tel Aviv, le 24 novembre 2023. (Crédit : Fadel Senna/AFP)
Les forces de sécurité israéliennes se tenant à côté des ambulances, au milieu des préparatifs pour la libération des otages israéliens détenus par les terroristes du Hamas à Gaza en échange de prisonniers palestiniens, en attente à l'hôpital pour enfants Schneider, à Tel Aviv, le 24 novembre 2023. (Crédit : Fadel Senna/AFP)

La Haute Cour de justice a ordonné au ministère de la Défense de suspendre son projet d’expulsion vers Gaza d’un groupe de Palestiniens malades soignés en Israël, ainsi que des membres de leur famille qui sont restés à leur chevet.

Les vingt-deux Palestiniens sont pour la plupart des cancéreux qui ont été hospitalisés en Israël au cours des derniers mois pour y être soignés, rapporte Haaretz.

La plupart d’entre eux n’ont plus besoin d’être hospitalisés, mais les renvoyer à Gaza mettrait en péril la poursuite de leurs traitements, étant donné qu’ils seraient probablement incapables de quitter la bande de Gaza pour recevoir les soins ultérieurs et se rendre aux rendez-vous de suivi.

La plupart des patients sont hospitalisés dans des centres hospitaliers palestiniens à Jérusalem-Est, mais deux d’entre eux sont des mineurs hospitalisés à l’hôpital pour enfants Safra, et sont accompagnés par leurs parents, indique Haaretz.

Physicians for Human Rights et HaMoked Center for the Defense of the Individual ont déposé un recours devant la Haute Cour pour demander au ministère de la Défense de revenir sur sa décision, arguant qu’elle mettrait en danger la vie des patients.

La Cour a accepté d’intervenir à la dernière minute.

Dans un communiqué faisant suite à l’article du Haaretz, le Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires palestiniens (COGAT) du ministère de la Défense déclare : « Avant le 7 octobre 2023, jour où le [groupe terroriste palestinien du] Hamas a déclenché une guerre cruelle au cours de laquelle il a assassiné près de 1 200 Israéliens, enlevé des centaines d’autres Israéliens pour les emmener à Gaza et complètement détruit le passage Erez, les habitants de Gaza pouvaient obtenir un permis d’entrée en Israël pour recevoir un traitement médical, sous certaines conditions. »

« Aujourd’hui, les habitants de Gaza et leurs proches qui ont reçu des traitements médicaux dans les hôpitaux israéliens et qui n’ont pas besoin de poursuivre leurs soins sont renvoyés dans la bande de Gaza. Dans les cas où un traitement médical supplémentaire est nécessaire, le COGAT coordonne la poursuite de leur séjour avec les hôpitaux afin de garantir leur état de santé. Le retour des habitants de Gaza dans la bande de Gaza se fera en coordination avec les organisations d’aide internationale et les forces sur le terrain. »

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.