Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

La police se masse à l’UCLA et ordonne aux manifestants anti-Israël de quitter les lieux


Des manifestants pro-palestiniens et anti-Israël observant les activités de la police derrière une barricade de fortune sur le campus de l'UCLA, à Los Angeles, le 1er mai 2024. (Credit : Jae C. Hong/AP)

Des manifestants pro-palestiniens et anti-Israël observant les activités de la police derrière une barricade de fortune sur le campus de l'UCLA, à Los Angeles, le 1er mai 2024. (Credit : Jae C. Hong/AP)

Des centaines d’agents des forces de l’ordre se sont rassemblés sur le campus de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) après la tombée de la nuit, mercredi, pour se préparer à évacuer un camp de protestataires anti-Israël après les affrontements entre manifestants pro-palestiniens et pro-Israël survenus la nuit précédente.

Des images télévisées en direct montrent des policiers en tenue tactique pénétrant sur le campus de l’UCLA à proximité d’un ensemble de tentes occupées par des foules de manifestants. Certains militants sont vus en train d’enfiler des casques, des lunettes et des masques respiratoires en prévision de la descente, un jour après que l’université a déclaré le campement illégal.

Quelques-uns s’efforcent de construire des boucliers artisanaux en contreplaqué au cas où ils se heurteraient à la police qui forme des lignes d’escarmouche ailleurs sur le campus.

Des centaines d’autres militants se sont rassemblés à l’extérieur du village de tentes, lançant des cris de « Honte à vous » à la police, certains tapant sur des tambours et brandissant des drapeaux palestiniens, alors que les officiers marchaient sur le campus. De nombreux manifestants portaient le traditionnel keffieh – foulard arabe censé protéger du soleil et du sable qui est devenu un symbole du nationalisme palestinien.

Avant d’entrer sur le campus, la police demande instamment aux manifestants de quitter la zone de protestation située sur une pelouse entre l’auditorium Royce Hall et la bibliothèque principale du premier cycle.

La présence des forces de l’ordre et les avertissements répétés contrastent avec la scène qui s’est déroulée la nuit précédente, lorsque deux groupes de manifestants pro-palestiniens et pro-Israël se sont affrontés, se battant à coups de poing, se bousculant, se donnant des coups de pied et utilisant des bâtons pour se frapper les uns les autres, alors que les jours de tension à propos de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza ont dégénéré en violence pure et simple.

Les affrontements se sont poursuivis pendant plusieurs heures avant que la police n’intervienne, mais aucune arrestation n’a été effectuée. Au moins 15 manifestants ont été blessés, et la tiédeur de la réaction des autorités a suscité des critiques de la part de dirigeants politiques, d’étudiants et d’associations.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.