Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Lancers de cocktails Molotov et de pierres contre le personnel de l’administration civile à Givat Oz Zion

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Un véhicule brûle alors que des militants attaquent le personnel de l'administration civile et de la police des frontières impliqué dans la démolition de l'avant-poste illégal de Givat Oz Zion en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Administration civile)
Un véhicule brûle alors que des militants attaquent le personnel de l'administration civile et de la police des frontières impliqué dans la démolition de l'avant-poste illégal de Givat Oz Zion en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Administration civile)

Des militants extrémistes ont violemment attaqué le personnel de l’administration civile et de la police des frontières chargé d’évacuer et de démolir l’avant-poste illégal de Givat Oz Zion, en Cisjordanie.

Les émeutiers ont lancé des cocktails Molotov sur les forces, selon l’administration civile, après avoir brûlé des pneus et incendié un véhicule à l’entrée de l’avant-poste lorsque les forces sont arrivées pour évacuer le site.

Des militants ont également enfoncé leurs jambes dans le béton dans le cadre de leurs efforts pour résister à l’évacuation.

Après la démolition de six bâtiments de fortune à Givat Oz Zion au cours de l’opération, des émeutiers masqués jettent des pierres sur les véhicules circulant sur une route voisine, y compris ceux du personnel de sécurité.

Un rocher a été lancé sur la voiture d’un fonctionnaire de l’administration civile, brisant son pare-brise.

Selon l’administration civile, qui gère les affaires civiles en Cisjordanie, Givat Oz Zion a été construit illégalement sur des terres palestiniennes privées.

Un grand nombre de membres de la police des frontières, environ 70 officiers, ont été envoyés au poste avancé pour l’évacuation en raison d’indications selon lesquelles il y aurait une résistance violente aux efforts d’évacuation.

Selon des sources familières avec la situation à Givat Oz Zion, l’avant-poste a été la source d’activités nationalistes violentes, ce qui a conduit le chef de l’administration civile, le général de brigade Hisham Ibrahim, à mener une opération rapide pour supprimer l’avant-poste qui a été approuvée par l' »échelon politique ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.