Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Tsahal dit avoir touché 3 lance-roquettes du Hezbollah après le tir de 100 roquettes sur Israël

Le Hamas dit avoir échangé « quelques idées » avec des médiateurs pour mettre fin à la guerre à Gaza ; Le chef d’état-major dénonce l’attaque d’extrémistes juifs contre des soldats qui détruisaient un avant-poste ; Israël a tué un commandant du Hezbollah

  • Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontre des troupes dans une base logistique avancée à Rafah, dans le sud de Gaza, le 2 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontre des troupes dans une base logistique avancée à Rafah, dans le sud de Gaza, le 2 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les pompiers luttent contre un feu de broussailles déclenché par des roquettes du Hezbollah près de Kiryat Shmona, le 2 juillet 2024. (Crédit : Service d'incendie et de secours)
    Les pompiers luttent contre un feu de broussailles déclenché par des roquettes du Hezbollah près de Kiryat Shmona, le 2 juillet 2024. (Crédit : Service d'incendie et de secours)
  • Des soldats israéliens près de la frontière entre la bande de Gaza et le sud d'Israël, le 2 juillet 2024 (JACK GUEZ / AFP)
    Des soldats israéliens près de la frontière entre la bande de Gaza et le sud d'Israël, le 2 juillet 2024 (JACK GUEZ / AFP)
  • Des déplacés palestiniens quittant l'Est de Khan Younès après un nouvel ordre d'évacuation d'une partie de la ville et de Rafah, un ordre de l'armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er juillet 2024. (Crédit :  Bashar Taleb/AFP)
    Des déplacés palestiniens quittant l'Est de Khan Younès après un nouvel ordre d'évacuation d'une partie de la ville et de Rafah, un ordre de l'armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er juillet 2024. (Crédit : Bashar Taleb/AFP)

Le père d’un otage dit qu’il suivra Netanyahu à Washington où il continuera à protester contre lui

Yehuda Cohen, père de Nimrod Cohen, un soldat kidnappé par le Hamas le 7 octobre, lors d'un rassemblement des familles d'otages devant la Knesset, à Jérusalem, le 7 avril 2024. (Crédit : Paulina Patimer/Forum des familles des otages et des disparus)
Yehuda Cohen, père de Nimrod Cohen, un soldat kidnappé par le Hamas le 7 octobre, lors d'un rassemblement des familles d'otages devant la Knesset, à Jérusalem, le 7 avril 2024. (Crédit : Paulina Patimer/Forum des familles des otages et des disparus)

Le père de l’otage Nimrod Cohen a déclaré qu’il suivrait le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de son prochain voyage aux États-Unis et qu’il manifesterait contre lui à Washington.

« Qu’a dit Netanyahu ? ‘Il n’y aura rien parce qu’il n’y a rien’ », a déclaré Yehuda Cohen, faisant référence à la réponse du Premier ministre en 2017 à une enquête pour corruption le concernant.

« Ils parlent, mais rien ne se passe. Le gouvernement israélien donne des prisonniers, alors pourquoi [le Hamas] libérerait les otages ? », a déclaré Cohen au site d’information Ynet.

« Netanyahu va chercher la sympathie des États-Unis, et nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Sans la disparition de Netanyahu de la carte politique, il n’y aura aucun progrès dans l’accord [sur les otages] », a déclaré Cohen.

Nimrod Cohen a été pris en otage par des terroristes du Hamas près de Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Israël a libéré lundi de prison le directeur de l’hôpital al-Shifa avec quelque 55 autres détenus palestiniens, et les a renvoyés dans la bande de Gaza.

Suite à la colère suscitée par la libération de Muhammad Abu Salmiya, les ministres et les hauts responsables de la sécurité se sont rejetés la faute et ont cherché à fuir leurs responsabilités.

Le Hamas dit avoir échangé « quelques idées » avec des médiateurs pour mettre fin à la guerre à Gaza

Le Hamas a semblé confirmer l’annonce israélienne selon laquelle le groupe terroriste avait soumis une proposition actualisée d’accord sur les otages aux médiateurs qataris et égyptiens.

« Nous avons échangé quelques idées avec les médiateurs dans le but de mettre fin à la guerre et au retrait complet de la bande de Gaza », a déclaré le Hamas dans un communiqué.

Le communiqué ajoute que le Hamas s’est montré flexible dans ses exigences, tandis qu’Israël « tente de tromper et de s’échapper ».

Tsahal affirme avoir touché trois lance-roquettes du Hezbollah après un tir de barrage sur le nord d’Israël

Des avions de combat israéliens ont frappé ce soir trois pas de tirs de roquettes du Hezbollah dans le sud du Liban, dont un utilisé dans les barrages sur le nord d’Israël plus tôt dans la journée, a indiqué l’armée israélienne.

Il n’y a eu aucun blessé après que le Hezbollah a tiré au moins 100 roquettes sur Kiryat Shmona, l’enclave de Galilée et le nord du plateau du Golan.

L’armée israélienne affirme que la plupart des roquettes ont touché des zones ouvertes, même si certaines ont touché la zone de Kiryat Shmona. Plusieurs roquettes ont également été interceptées par le Dôme de Fer.

Certains impacts de roquettes ont également déclenché des incendies dans le nord d’Israël.

Israël dit avoir reçu une proposition actualisée du Hamas concernant un accord sur les otages

Des manifestants devant le siège de la Histadrout, appelant à une grève générale pour faire pression sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le gouvernement israélien actuel afin qu'ils concluent un accord pour libérer les Israéliens toujours retenus en otages dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, le 29 juin 2024. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Des manifestants devant le siège de la Histadrout, appelant à une grève générale pour faire pression sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le gouvernement israélien actuel afin qu'ils concluent un accord pour libérer les Israéliens toujours retenus en otages dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, le 29 juin 2024. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que l’équipe de négociation israélienne dirigée par le Mossad avait reçu une nouvelle proposition de cessez-le-feu du Hamas via les médiateurs qataris, égyptiens et américains.

« Israël examine la proposition et fournira sa réponse aux médiateurs », a indiqué le communiqué du bureau de Netanyahu.

Israël a soumis sa dernière proposition d’accord sur les otages le 27 mai. Le président américain Joe Biden a prononcé un discours aux enjeux élevés révélant certains des principaux détails de la proposition le 31 mai, au cours duquel il a noté que l’offre israélienne était presque identique à la précédente faite par Hamas.

Le 11 juin, le Hamas a soumis sa réponse à la proposition israélienne, que les États-Unis ont ensuite critiquée pour avoir inclus des dizaines d’amendements, revenant notamment sur des clauses déjà acceptées par le Hamas et d’autres qui étaient hors de portée.

Dans les semaines qui ont suivi, les médiateurs ont travaillé pour faire reculer le Hamas sur certaines de ses revendications, ce qui a conduit à la nouvelle proposition soumise aujourd’hui par le groupe terroriste.

Silence de députés de la coalition après des jets de cocktails Molotov et de pierres par des extrémistes contre des soldats

Des extrémistes israéliens attaquent les forces israéliennes qui démolissent un avant-poste illégal en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne)
Des extrémistes israéliens attaquent les forces israéliennes qui démolissent un avant-poste illégal en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne)

Les députés de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu n’ont pas encore condamné les résidents d’implantations israéliens extrémistes qui ont attaqué des troupes israéliennes qui tentaient de raser l’avant-poste illégal de Tzur Harel en Cisjordanie plus tôt dans la journée, a rapporté la Douzième chaîne.

Aucune arrestation n’a été signalée, alors que les assaillants ont lancé des cocktails Molotov et des pierres sur les soldats.

Les arrestations après des attaques d’extrémistes israéliens contre des Palestiniens sont encore plus rares, tout comme les condamnations dans de tels cas, ce qui a conduit les États-Unis et d’autres pays occidentaux à commencer à imposer leurs propres sanctions contre ces extrémistes.

Le chef d’état-major dénonce l’attaque d’extrémistes juifs contre des soldats qui détruisaient un avant-poste

Le pare-brise d'un véhicule démoli suite à une attaque de partisans du mouvement pro-implantation locaux contre les forces de sécurité, pendant l'évacuation de l'avant-poste illégal de Tzur Harel, en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Administration civile)
Le pare-brise d'un véhicule démoli suite à une attaque de partisans du mouvement pro-implantation locaux contre les forces de sécurité, pendant l'évacuation de l'avant-poste illégal de Tzur Harel, en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Administration civile)

Le chef d’état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi, a dénoncé l’attaque qui a pris pour cible, dans la matinée de mercredi, des agents de l’Administration civile. L’attaque a été menée par des partisans du mouvement pro-implantations en Cisjordanie.

« C’est un incident grave de violences, un incident qui doit être dénoncé et condamné. Les émeutiers qui ont attaqué les forces de sécurité dans l’exercice de leur mission doivent être présentés à la justice de manière rapide et rigoureuse », a déclaré Herzi Halevi – des propos qui ont été rendus publics par Tsahal.

Les personnels de l’Administration civile et de la police des frontières tentaient d’évacuer et de démolir l’avant-poste illégal de Tzur Harel, qui avait été construit sur des terres appartenant à des Palestiniens, lorsqu’elles ont été violemment agressées.

Cette évacuation des lieux avait été approuvée par le ministre des Finances Bezalel Smotrich, qui occupe également un poste de ministre subalterne au sein du ministère de la Défense.

Alors que les forces de sécurité quittaient le secteur, des partisans masqués du mouvement pro-implantations ont attaqué le véhicule d’un lieutenant-colonel de l’Administration civile, cassant son pare-brise.

Les attaquants ont aussi jeté des pierres et des cocktails Molotov en direction des véhicules militaires qui se trouvaient aux abords de l’avant-poste d’Oz Zion.

Une centaine de roquettes tirées du Liban sur Israël après la mort d’un commandant du Hezbollah par Tsahal

Selon Tsahal, au moins 100 roquettes ont été tirées du Liban vers Kiryat Shmona, la Galilée et le nord du plateau du Golan au cours de la dernière heure.

Ce tir massif fait suite à la mort d’un haut commandant du Hezbollah lors d’une frappe israélienne au sud du Liban.

Tsahal a déclaré que la plupart des roquettes ont touché des zones ouvertes.

Aucun blessé n’a été signalé.

Des roquettes tirées du Liban sur Kiryat Shmona ; pas de blessés ni de dégâts

Roquettes tirées sur le nord d'Israël le 3 juillet 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Roquettes tirées sur le nord d'Israël le 3 juillet 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Plusieurs roquettes ont été tirées depuis le Liban sur Kiryat Shmona et d’autres régions de Galilée, ainsi que sur le nord du plateau du Golan il y a peu.

Aucun blessé n’a été signalé dans ces attaques, qui surviennent après qu’un haut commandant du Hezbollah a été tué lors d’une frappe aérienne israélienne.

Un missile sol-air tiré de Gaza frappe une maison à Kfar Maimon, et cause des dégâts

Un missile antiaérien lancé depuis la bande de Gaza a touché une maison dans la communauté de Kfar Maimon, dans le sud du pays, causant des dommages, a déclaré Tsahal.

Aucun blessé n’est à déplorer. Les sirènes ont retenti dans la communauté au moment de l’incident.

Le Hamas a tenté à plusieurs reprises d’attaquer des avions israéliens en tirant des missiles sol-air.

Gallant : Les chars de Tsahal qui quittent Rafah peuvent atteindre le Litani, au Liban

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rend visite aux troupes à la frontière de Gaza le 3 juillet 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rend visite aux troupes à la frontière de Gaza le 3 juillet 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Lors d’une visite à la frontière de Gaza, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré aux troupes que les chars quittant les combats à Rafah « peuvent atteindre le Litani » – une référence à un fleuve libanais situé à 16 km au nord de la frontière israélienne, qui représente la ligne derrière laquelle Israël exige que le groupe terroriste retire ses forces.

Gallant a déclaré que les troupes israéliennes étaient prêtes à prendre toutes les mesures nécessaires contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, même si un accord négocié reste préférable.

« Nous menons chaque jour des frappes très dures contre le Hezbollah et nous nous tiendrons prêts à prendre toutes les mesures nécessaires au Liban ou à parvenir à un accord en position de force. Nous préférons un arrangement, mais si la réalité nous y contraint, nous saurons nous battre », a souligné Gallant dans un communiqué de presse publié par son bureau.

Le Hezbollah confirme la mort d’un commandant supérieur dans une frappe de Tsahal au Sud-Liban

Le haut responsable du Hezbollah, Muhammad Nimah Nasser, tué le 3 juillet 2024. (Autorisation)
Le haut responsable du Hezbollah, Muhammad Nimah Nasser, tué le 3 juillet 2024. (Autorisation)

L’organisation terroriste du Hezbollah a annoncé la mort d’un de ses hauts commandants lors d’une frappe aérienne israélienne dans le sud-Liban aujourd’hui.

Le Hezbollah a déclaré par voie de communiqué que Muhammad Nimah Nasser, également connu sous le nom d’Abou Nimah, originaire de la ville de Haddatha, dans le sud-Liban, avait été tué « sur la route de Jérusalem », expression employée par l’organisation terroriste pour désigner les frappes israéliennes.

Nasser a été tué dans une frappe dans la ville côtière de Tyr. Le Hezbollah parle de Nasser comme d’un commandant. Selon les informations disponibles, il commandait la division régionale Aziz du Hezbollah dans le sud-Liban.

L’organisation terroriste ne parle que rarement de ses hauts responsables tués dans les frappes israéliennes comme de commandants.

Les autres agents à l’avoir été sont Taleb Abdullah – le commandant de la division régionale de Nasr –, tué le mois dernier, et Wissam al-Tawil – le chef adjoint de l’unité d’élite Radwan du groupe terroriste –, tué par Israël en janvier de cette année.

Un homme armé abattu pendant un raid militaire israélien dans le camp de Jénine

Les soldats israéliens et les agents de la police des frontières ont lancé un raid dans le camp de Jénine, en Cisjordanie, a indiqué une source au sein de Tsahal.

Au moins un homme armé palestinien a été abattu, a ajouté la source.

Tsahal diffuse des images d’une frappe de drone qui a tué 4 membres du Jihad islamique à Nur Shams en Cisjordanie

Illustration : De la fumée s'élève au-dessus des bâtiments dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, lors d'une opération continue de l'IDF le 4 janvier 2024. (Crédit : Zain JAAFAR / AFP)
Illustration : De la fumée s'élève au-dessus des bâtiments dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, lors d'une opération continue de l'IDF le 4 janvier 2024. (Crédit : Zain JAAFAR / AFP)

L’armée israélienne a diffusé des images de l’attaque de drones perpétrée hier soir dans le camp de Nur Shams, en Cisjordanie, qui a tué quatre membres du Jihad islamique palestinien responsables de la pose bombes le long des routes.

Tsahal : une cinquantaine de sites terroristes détruits à Shejaiya

Des soldats israéliens opèrent dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 3 juillet 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des soldats israéliens opèrent dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 3 juillet 2024. (Crédit : armée israélienne)

Une cinquantaine de sites appartenant à des groupes terroristes à Shejaiya, dans la ville de Gaza, ont été démolis par la Brigade des Parachutistes au cours de la journée écoulée, selon Tsahal.

L’armée affirme que les parachutistes ont localisé des tunnels et des caches d’armes lors de raids dans la région de Shejaiya.

Par ailleurs, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, Tsahal déclare que ses frappes aériennes ont détruit d’autres sites et tué plusieurs agents. Dans le corridor de Netzarim, au centre de la bande de Gaza, des frappes de drones ont été menées contre d’autres terroristes, ajoute l’armée.

Lancers de cocktails Molotov et de pierres contre le personnel de l’administration civile à Givat Oz Zion

Un véhicule brûle alors que des militants attaquent le personnel de l'administration civile et de la police des frontières impliqué dans la démolition de l'avant-poste illégal de Givat Oz Zion en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Administration civile)
Un véhicule brûle alors que des militants attaquent le personnel de l'administration civile et de la police des frontières impliqué dans la démolition de l'avant-poste illégal de Givat Oz Zion en Cisjordanie, le 3 juillet 2024. (Crédit : Administration civile)

Des militants extrémistes ont violemment attaqué le personnel de l’administration civile et de la police des frontières chargé d’évacuer et de démolir l’avant-poste illégal de Givat Oz Zion, en Cisjordanie.

Les émeutiers ont lancé des cocktails Molotov sur les forces, selon l’administration civile, après avoir brûlé des pneus et incendié un véhicule à l’entrée de l’avant-poste lorsque les forces sont arrivées pour évacuer le site.

Des militants ont également enfoncé leurs jambes dans le béton dans le cadre de leurs efforts pour résister à l’évacuation.

Après la démolition de six bâtiments de fortune à Givat Oz Zion au cours de l’opération, des émeutiers masqués jettent des pierres sur les véhicules circulant sur une route voisine, y compris ceux du personnel de sécurité.

Un rocher a été lancé sur la voiture d’un fonctionnaire de l’administration civile, brisant son pare-brise.

Selon l’administration civile, qui gère les affaires civiles en Cisjordanie, Givat Oz Zion a été construit illégalement sur des terres palestiniennes privées.

Un grand nombre de membres de la police des frontières, environ 70 officiers, ont été envoyés au poste avancé pour l’évacuation en raison d’indications selon lesquelles il y aurait une résistance violente aux efforts d’évacuation.

Selon des sources familières avec la situation à Givat Oz Zion, l’avant-poste a été la source d’activités nationalistes violentes, ce qui a conduit le chef de l’administration civile, le général de brigade Hisham Ibrahim, à mener une opération rapide pour supprimer l’avant-poste qui a été approuvée par l' »échelon politique ».

Amos Hochstein va rencontrer Le Drian à Paris pour parler des hostilités Israël-Hezbollah

Le conseiller principal du président américain Joe Biden, Amos Hochstein, à Beyrouth, au Liban, le 11 janvier 2024 (AP Photo/Hussein Malla)
Le conseiller principal du président américain Joe Biden, Amos Hochstein, à Beyrouth, au Liban, le 11 janvier 2024 (AP Photo/Hussein Malla)

L’envoyé américain Amos Hochstein doit rencontrer à Paris l’envoyé du président Emmanuel Macron pour le Liban, Jean-Yves Le Drian, alors que l’on craint une guerre totale entre le Hezbollah et Israël.

Le mois dernier, Hochstein s’est rendu en Israël et au Liban dans le cadre des efforts déployés pour résoudre la situation.

Lors de son séjour à Beyrouth, Hochstein a déclaré qu’une solution diplomatique entre Israël et le Hezbollah était « réalisable et urgente ».

Le groupe terroriste soutenu par l’Iran, allié du Hamas, a commencé à lancer des attaques quasi quotidiennes contre des communautés et des avant-postes militaires dans le nord d’Israël le 8 octobre.

Jusqu’à présent, les accrochages à la frontière ont causé la mort de 10 civils du côté israélien et de 15 soldats et réservistes de Tsahal.

Le Hezbollah a nommé 357 membres qui ont été tués par Israël au cours des accrochages en cours, principalement au Liban mais aussi en Syrie. Au Liban, 65 autres agents d’autres groupes terroristes, un soldat libanais et des dizaines de civils ont été tués.

Des dizaines de milliers de civils ont évacué leurs maisons dans le nord d’Israël et le sud du Liban. Les combats ont causé d’énormes dégâts dans les deux endroits.

 

Démantèlement d’un avant-poste illégal en Cisjordanie ; les émeutiers brûlent des pneus

Les forces de sécurité ont commencé à évacuer l’avant-poste illégal d’Oz Zion en Cisjordanie, selon les médias israéliens.

Selon la radio de l’armée, des dizaines de militaires participent à l’opération de démantèlement de l’avant-poste, qui a été construit sur un terrain appartenant à des Palestiniens.

Des médias indiquent que les émeutiers ont mis le feu à des pneus et ont tenté d’empêcher les forces de sécurité d’atteindre l’avant-poste.

L’avant-poste illégal d’Oz Zion a été construit pour la première fois en 2005 et a été démoli par l’armée israélienne et reconstruit à de multiples reprises.

Taahal a effectué des frappes nocturnes sur sites du Hezbollah dans le sud du Liban

Des avions de combat israéliens ont frappé des sites du Hezbollah dans le sud du Liban au cours de la nuit, selon Tsahal.

Les cibles comprenaient un bâtiment utilisé par le groupe terroriste à Aitaroun, ainsi que des infrastructures à Blida, Yaroun et Tayr Harfa, selon l’armée.

L’armée affirme avoir également bombardé à l’artillerie des zones proches de Labbouneh et de Shihine pour « éliminer les menaces ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.