Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Le ministère de la Santé recommande aux Israéliens de se faire aider psychologiquement

Des personnes se rassemblent et allument des bougies à la mémoire des victimes israéliennes de la guerre de Gaza sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des personnes se rassemblent et allument des bougies à la mémoire des victimes israéliennes de la guerre de Gaza sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministère de la Santé a encouragé les Israéliens à chercher une aide psychologique pour faire face à la mort, à la souffrance et à la détresse psychiques qu’ils ressentent face aux événements sans précédent que le pays doit affronter depuis l’assaut barbare du Hamas, le 7 octobre.

Si les médicaments peuvent parfois être efficaces, le ministère a averti qu’ils n’était pas utile d’y avoir recours au stade post-traumatique aigu, en particulier sans consultation préalable avec un médecin. Il faut éviter également de chercher un refuge dans l’alcool et dans le cannabis, a-t-il noté.

« Nous soulignons que l’utilisation du cannabis n’a pas fait ses preuve dans la phase aigüe qui succède à un traumatisme et que son utilisation peut même empirer la situation. Le cannabis n’est pertinent que dans des situations chroniques et seulement après l’échec partiel ou total d’une psychothérapie ou d’un traitement médicamenteux basé sur la recherche médicale », a dit le ministère.

« Dans les premières semaines qui suivent un traumatisme, c’est normal de montrer des symptômes liés à la situation inhabituelle mais ces symptômes s’amenuisent généralement avec le temps. Le principal est de s’appuyer sur la force et la résilience individuelles, sur la famille et les amis en ce qui concerne le soutien. Les symptômes peuvent graduellement diminuer mais si ce n’est pas le cas et qu’ils entravent le quotidien, l’aide d’un professionnel de la santé psychique doit alors être recherchée », a commenté le docteur Eyal Fruchter, président du Conseil national du stress post-traumatique.

Si vous cherchez à obtenir un soutien psychologiques, vous trouverez toutes les informations utiles sur le site internet du ministère de la Santé.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.