Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Les alertes à la roquette ne dissuadent pas les milliers de vacanciers de se rendre au lac de Tibériade

La famille Cohen d'Ashkelon regardant le coucher de soleil, sur le rivage de Gofra, au bord du lac de Tibériade, le 12 juin 2024. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)
La famille Cohen d'Ashkelon regardant le coucher de soleil, sur le rivage de Gofra, au bord du lac de Tibériade, le 12 juin 2024. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)

Alors que le soleil se couche sur le lac de Tibériade, Kobi Cohen prépare le dîner pour ses deux filles et les autres membres de sa famille qui sont assis sur des chaises de camping au bord de l’eau.

Les Cohen se préparent à passer leur troisième nuit sur la plage de Gofra, sur la rive orientale du lac, dans le nord d’Israël, comme des milliers de familles qui ne sont pas découragées par le fait que, pour la première fois depuis des mois, des roquettes en provenance du Liban semblent avoir pris pour cible des lieux situés au bord du lac.

« Nous sommes originaires d’Ashkelon et mon service de réserve se trouve en Haute Galilée, nous ne sommes donc pas si facilement ébranlés », explique Cohen, 39 ans, au Times of Israel, à la fin de Shavouot, la première grande fête de l’été, au cours de laquelle les stations balnéaires du lac sont généralement pleines à craquer.

Plusieurs vacanciers affirment que certaines plages populaires semblent accueillir de nombreux touristes malgré les alertes à la roquette. Cependant, la situation éloigne certains campeurs, évitant ainsi les conditions de forte affluence que l’on rencontre souvent à Shavouot.

Tibériade est l’un des endroits où les sirènes avertissant de l’arrivée de roquettes ont retenti mercredi, à la suite d’un barrage de plus de 160 roquettes tirées depuis le Liban. Cette recrudescence des tirs de roquettes en direction d’Israël fait suite à la mort d’un élément de haut rang du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Taleb Sami Abdallah, et de trois autres terroristes, lors d’une frappe israélienne ciblée au Liban.

« Nous ne sommes pas inquiets et nous ne changeons pas nos habitudes », déclare à Ynet Doron Bichler, PDG du village de vacances Eden, situé au bord du lac. « Nous avons entendu les détonations et vu les interceptions, et c’est tout », ajoute-t-il.

L’Autorité du Kinneret, qui représente de nombreuses communautés locales, affirme qu’elle n’émet aucune nouvelle règle ou directive de sécurité.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.