Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Les familles d’otages critiquent la campagne appelant à la libération de l’activiste Danino imitant celle des captifs de Gaza

Ariel Danino. (Crédit : Utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Ariel Danino. (Crédit : Utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les familles des otages détenus à Gaza s’indignent des affiches appelant à la libération d’un résident d’implantations présumé violent placé en détention administrative, qui imitent le style de la campagne d’appel à la libération des personnes détenues par des terroristes dans la bande de Gaza.

Les affiches demandant la libération de l’activiste Ariel Danino ont été placardées sur les principales artères de circulation.

On pouvait y lire « Ramenez Danino à la maison, maintenant ! », dans le même style distinctif que la campagne appelant à la libération des otages.

« Nous rejetons fermement l’utilisation manipulatrice des familles d’otages. Honte à ceux qui ont fait cela ! », a déclaré le Forum des familles d’otages et disparus à la Douzième chaîne.

Selon Haaretz, l’arrestation de Danino en octobre a été expliquée par les responsables de la sécurité comme étant due à son implication présumée dans des incidents violents contre des Palestiniens de Cisjordanie. Le mois dernier, de nouvelles informations ont été révélées, indiquant qu’il est toujours considéré comme un promoteur de la violence, selon le reportage non sourcé.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a prolongé le mois dernier sa détention administrative de trois mois.

Cette mesure est généralement utilisée lorsque les autorités disposent de renseignements liant un suspect à un crime, mais n’ont pas suffisamment de preuves pour que les accusations puissent être retenues par un tribunal. La grande majorité des personnes placées en détention administrative sont palestiniennes.

La violence des résidents d’implantations à l’encontre des Palestiniens de Cisjordanie a connu une recrudescence à la suite de l’assaut du 7 octobre, au cours duquel des terroristes du Hamas ont tué près de 1 200 personnes et enlevé 253 otages.

Israël a répondu à à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire menée contre des Juifs depuis la Shoah par une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza visant à anéantir le Hamas, à mettre fin à son règne de seize ans à Gaza et à libérer tous les otages.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.