Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Parmi les prisonniers palestiniens qui pourraient être libérés : 49 membres du Hamas, 60 du Fatah et 17 du FPLP

Israa Jaabis, à une audience de détermination de peine, au tribunal de Jérusalem, le 7 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Israa Jaabis, à une audience de détermination de peine, au tribunal de Jérusalem, le 7 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël a rendu publics les noms de 300 détenus palestiniens susceptibles d’être libérés. Parmi eux figurent 33 femmes, 123 adolescents et 144 hommes d’environ 18 ans.

Le plus jeune est Adam Abouda Hassan Gheit, 14 ans, originaire de Jérusalem-Est. Il a été arrêté en mai pour « sabotage (…), agression contre un agent de police et jet de pierres ».

La plus âgée est une femme de 59 ans, Hanan Salah Abdallah Barghouti, arrêtée en septembre pour des « activités liées au Hamas, dont des transferts d’argent ».

Sur les 300 détenus, 49 sont des membres du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, 60 du Fatah – le parti du président de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie – et 17 appartiennent au Front populaire pour la libération de la Palestine.

Aucune affiliation n’a été spécifiée pour les autres.

La personne la plus en vue est Israa Jaabis, 38 ans, reconnue coupable d’avoir fait exploser une bonbonne de gaz dans sa voiture à un poste de contrôle en 2015, blessant un policier. Elle a été condamnée à onze ans de prison.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.