Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Smotrich s’en prend au Qatar, un « État soutenant le terrorisme » qui n’aura pas de rôle à Gaza après la guerre

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprime lors d'une conférence à Jérusalem, le 11 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprime lors d'une conférence à Jérusalem, le 11 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Dans ce qui semble être un conflit diplomatique croissant entre Israël et le Qatar suite à des critiques acerbes de Doha à l’encontre du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Finances Bezalel Smotrich a qualifié l’État du Golfe « d’État qui soutient et finance le terrorisme ».

Retweetant un précédent post de Majed Al Ansari, porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, qui fustigeait Netanyahu, Smotrich a affirmé que Doha était « le patron du Hamas et était en grande partie responsable du massacre de citoyens israéliens commis par le Hamas [le 7 octobre] ».

« Le traitement que l’Occident lui réserve est hypocrite et fondé sur des intérêts financiers inappropriés », a poursuivi Smotrich. « L’Occident peut et doit user d’influence bien plus forte et provoquer immédiatement la libération des otages. »

« Une chose est sûre : le Qatar ne sera impliqué d’aucune manière dans la gestion de Gaza au lendemain de la guerre. »

Lors d’une récente réunion avec des familles des otages, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le rôle de médiateur du Qatar entre Israël et le groupe terroriste palestinien était « problématique ». Il a semblé exprimer sa déception à l’égard de Washington, qui n’exerce pas davantage de pression sur l’État du Golfe qui abrite des dirigeants du Hamas.

« Le Qatar, de mon point de vue, n’est pas différent par essence des Nations unies… et la Croix-Rouge. [Le Qatar] est encore plus problématique », a-t-il dit, ajoutant toutefois qu’il était prêt à parler à toute personne « qui pourrait [l]’aider à ramener [les otages] à la maison ».

« Je ne me fais aucune illusion à leur sujet. Ils ont une influence [sur le Hamas]… Parce que [le Qatar] les finance. »

Netanyahu dit qu’il s’est mis « récemment en colère contre les Américains » pour avoir renouvelé un accord visant à prolonger la présence militaire américaine dans une base au Qatar pour 10 ans supplémentaires.

En plus d’héberger les dirigeants du Hamas, le Qatar abrite également la plus grande base américaine au Moyen-Orient et est un allié majeur des États-Unis hors OTAN.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.