Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Tel Aviv : Une membre fondatrice du kibboutz Holit dit qu’elle ne pardonnera jamais au gouvernement les échecs du 7 octobre

Anat Gilor, unee membre fondatrice du kibboutz Holit qui a été attaqué par le Hamas le 7 octobre, s'exprimant lors de la manifestation hebdomadaire, à Tel Aviv, le 6 avril 2024. (Crédit : Iddo Schejter/The Times of Israel)
Anat Gilor, unee membre fondatrice du kibboutz Holit qui a été attaqué par le Hamas le 7 octobre, s'exprimant lors de la manifestation hebdomadaire, à Tel Aviv, le 6 avril 2024. (Crédit : Iddo Schejter/The Times of Israel)

La manifestation à Tel Aviv commence par une minute de silence pour les soldats tombés au combat, immédiatement interrompue par un contre-manifestant criant que ce n’est pas le moment de protester à cause de la guerre en cours. L’homme est traîné hors du rassemblement tandis que les manifestants scandent « Des élections maintenant ! »

La première oratrice du rassemblement est Anat Gilor, membre fondatrice du kibboutz Holit situé dans le désert du Néguev, à deux kilomètres de la frontière de Gaza.

Gilor raconte l’expérience qu’elle a vécue en se cachant dans le mamad – la pièce sécurisée – de sa maison le 7 octobre, pendant des heures et sans aucune aide, alors que les terroristes palestiniens du Hamas se déchaînaient autour du kibboutz, tuant quinze personnes. « On m’a ôté ma défense, ma sécurité, ma confiance », dit-elle. « Tout ce que je considérais comme acquis m’a été enlevé. Et personne n’est venu s’excuser. »

« Mon pays m’a été volé et je veux qu’il me revienne », ajoute Gilor, qui demande que le gouvernement soit remplacé. « Je ne pardonnerai jamais [au gouvernement] jusqu’à la fin de ma vie. »

L’orateur suivant est le général de brigade Giora Inbar, un officier retraité de l’armée israélienne âgé de 68 ans qui s’est rendu dans les communautés frontalières de Gaza le 7 octobre pour combattre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Inbar explique comment son expérience en tant que réserviste lui a redonné espoir en l’avenir du pays. Mais il a été furieux de rentrer chez lui avec un gouvernement et « un Premier ministre qui ne se préoccupe que de sa propre survie politique ».

Parmi les autres intervenants figurent Shaï Keidar, un réserviste du kibboutz Sde Menachem, dans le nord du pays, qui a été évacué du fait de la guerre, et Lior Ackerman, un ancien haut responsable de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.