Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Un footballeur français s’excuse d’un « rire nerveux » pendant une minute de silence

Le défenseur de l’équipe de France, Jean-Clair Todibo, au centre d’une polémique pour avoir rigolé durant la minute de silence avant le match Pays-Bas – France en hommage aux victimes du conflit entre le Hamas et Israël et de l’attentat commis à Arras, a présenté ses excuses lundi et a expliqué avoir eu « un rire nerveux ».

« J’ai tenu à m’exprimer aujourd’hui par rapport à l’ampleur que prend la situation et à l’interprétation de la situation qui est assez folle. J’ai eu un rire nerveux par rapport à cette minute de silence mais en aucun cas je ne me suis moqué de la situation actuelle. Le contexte était particulier, on était au milieu des supporteurs adverses qui avaient fait certaines blagues et j’ai eu ce rire nerveux qui est sorti. Je tenais à m’excuser auprès de toutes les personnes qui j’ai pu offenser, c’est la moindre des choses. Qu’il n’y ait pas de méprise là-dessus », a déclaré le joueur de Nice, venu s’expliquer en préambule de la conférence de presse avant le match amical France – Ecosse, mardi à Lille.

« Je suis touché parce que ça entache l’éducation que ma mère m’a donnée, a-t-il ajouté. Certains ont dit que j’avais rigolé pendant cette minute de silence parce que je me moquais de la mort d’un professeur, il faut savoir que ma mère travaille dans l’Education nationale depuis 20 ans et j’ai énormément de respect pour ces gens-là. Cela aurait pu arriver à ma maman. Cela m’embête parce que ça reflète une image qui n’est pas la mienne. Je pense être un garçon avec une très bonne éducation et avec du respect pour les personnes que j’ai en face de moi ».

Avant les excuses de Todibo, le conseil national de l’éthique de la Fédération française de football avait envoyé un courrier au joueur pour lui enjoindre de s’expliquer, se réservant le droit de saisir la commission de discipline de la FFF.

Didier Deschamps, qui est apparu en conférence de presse après Todibo, a de son côté estimé que ce n’était « pas une attitude à avoir dans ces moments-là ».

« C’était son souhait de pouvoir s’exprimer, ça a pris des ampleurs importantes, donc bien évidemment qu’il est touché. Il s’est excusé auprès de moi », a indiqué le sélectionneur des Bleus.

« Ce n’est pas la meilleure des situations mais il reste à disposition pour le match de demain », a-t-il également affirmé.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.