Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Joe Biden en visite en Israël mercredi, annonce Blinken

Le Hamas publie une vidéo d’une otage et dit en détenir 200 ; Le chef du Shin Bet s’est dit "personnellement responsable" de l’absence d’alerte le 7 octobre ; L’armée frappe le Hezbollah au Liban ; L’Iran avertit d’une action "préventive" contre Israël dans les "prochaines heures"

  • Un convoi de camions, à l'effigie du président égyptien Abdel Fatah al-Sissi transportant de l'aide pour Gaza depuis l'Égypte attend sur la route principale du désert d'Ismailia, à environ 300 km à l'est de la frontière égyptienne avec la bande de Gaza, en direction du point de passage de Rafah, le 16 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
    Un convoi de camions, à l'effigie du président égyptien Abdel Fatah al-Sissi transportant de l'aide pour Gaza depuis l'Égypte attend sur la route principale du désert d'Ismailia, à environ 300 km à l'est de la frontière égyptienne avec la bande de Gaza, en direction du point de passage de Rafah, le 16 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à une session plénière à la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à une session plénière à la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Des membres de la Knesset et d'autres employés du Parlement se rassemblent dans un abri anti-bombes alors que des sirènes d'alerte à la roquette retentissent à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Des membres de la Knesset et d'autres employés du Parlement se rassemblent dans un abri anti-bombes alors que des sirènes d'alerte à la roquette retentissent à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken arrive à Tel Aviv le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)
    Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken arrive à Tel Aviv le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)
  • Des véhicules blindés de l'armée israélienne roulent vers la frontière avec la bande de Gaza à un endroit non divulgué dans le sud d'Israël le 15 octobre 2023. (Crédit : YURI CORTEZ / AFP)
    Des véhicules blindés de l'armée israélienne roulent vers la frontière avec la bande de Gaza à un endroit non divulgué dans le sud d'Israël le 15 octobre 2023. (Crédit : YURI CORTEZ / AFP)
  • Une boule de feu et de fumée s'élève au dessus d'immeubles pendant une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
    Une boule de feu et de fumée s'élève au dessus d'immeubles pendant une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
  • Une unité mobile d'artillerie israélienne tire depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
    Une unité mobile d'artillerie israélienne tire depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Un footballeur français s’excuse d’un « rire nerveux » pendant une minute de silence

Le défenseur de l’équipe de France, Jean-Clair Todibo, au centre d’une polémique pour avoir rigolé durant la minute de silence avant le match Pays-Bas – France en hommage aux victimes du conflit entre le Hamas et Israël et de l’attentat commis à Arras, a présenté ses excuses lundi et a expliqué avoir eu « un rire nerveux ».

« J’ai tenu à m’exprimer aujourd’hui par rapport à l’ampleur que prend la situation et à l’interprétation de la situation qui est assez folle. J’ai eu un rire nerveux par rapport à cette minute de silence mais en aucun cas je ne me suis moqué de la situation actuelle. Le contexte était particulier, on était au milieu des supporteurs adverses qui avaient fait certaines blagues et j’ai eu ce rire nerveux qui est sorti. Je tenais à m’excuser auprès de toutes les personnes qui j’ai pu offenser, c’est la moindre des choses. Qu’il n’y ait pas de méprise là-dessus », a déclaré le joueur de Nice, venu s’expliquer en préambule de la conférence de presse avant le match amical France – Ecosse, mardi à Lille.

« Je suis touché parce que ça entache l’éducation que ma mère m’a donnée, a-t-il ajouté. Certains ont dit que j’avais rigolé pendant cette minute de silence parce que je me moquais de la mort d’un professeur, il faut savoir que ma mère travaille dans l’Education nationale depuis 20 ans et j’ai énormément de respect pour ces gens-là. Cela aurait pu arriver à ma maman. Cela m’embête parce que ça reflète une image qui n’est pas la mienne. Je pense être un garçon avec une très bonne éducation et avec du respect pour les personnes que j’ai en face de moi ».

Avant les excuses de Todibo, le conseil national de l’éthique de la Fédération française de football avait envoyé un courrier au joueur pour lui enjoindre de s’expliquer, se réservant le droit de saisir la commission de discipline de la FFF.

Didier Deschamps, qui est apparu en conférence de presse après Todibo, a de son côté estimé que ce n’était « pas une attitude à avoir dans ces moments-là ».

« C’était son souhait de pouvoir s’exprimer, ça a pris des ampleurs importantes, donc bien évidemment qu’il est touché. Il s’est excusé auprès de moi », a indiqué le sélectionneur des Bleus.

« Ce n’est pas la meilleure des situations mais il reste à disposition pour le match de demain », a-t-il également affirmé.

La résolution du Conseil de sécurité soutenue par la Russie appelant au cessez-le-feu à Gaza n’est pas adoptée

Un aperçu d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège des Nations unies, à New York, le 20 mars 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Un aperçu d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège des Nations unies, à New York, le 20 mars 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, soutenue par la Russie, appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, a été rejetée.

Cinq pays ont voté pour, quatre contre et six se sont abstenus.

Une autre résolution sur la guerre, rédigée par le Brésil, sera soumise au vote demain.

Blinken devrait faire une déclaration tard dans la nuit après avoir rencontré Netanyahu pendant huit heures

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire d'État Antony Blinken à Tel Aviv, après leurs entretiens, le 16 octobre 2023. (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire d'État Antony Blinken à Tel Aviv, après leurs entretiens, le 16 octobre 2023. (Crédit : Haim Zach / GPO)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken devrait faire une déclaration tard dans la nuit depuis la succursale de l’ambassade américaine à Tel Aviv après avoir rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son cabinet de guerre pendant près de huit heures au quartier général militaire de Kirya, situé à proximité.

Swiss suspend ses vols vers Beyrouth pour raison de sécurité

Un Boeing 777 de  Swisair. (Crédit : Capture d'écran site Swissair)
Un Boeing 777 de Swisair. (Crédit : Capture d'écran site Swissair)

Swiss a annoncé lundi suspendre ses liaisons vers Beyrouth jusqu’au 28 octobre « en raison de la situation au Proche-Orient et des tensions à la frontière entre Israël et le Liban », a indiqué la compagnie aérienne helvétique dans un communiqué. Quatre vols sont ainsi supprimés, les 17, 19, 24 et 26 octobre entre Zurich et la capitale libanaise.

Swiss souligne qu’elle fait appel à des experts pour jauger des risques et que la reprise des vols entre Zurich et Beyrouth dépendra de « l’actualité géopolitique ».

Israël a annoncé lundi évacuer des milliers d’habitants de 28 localités le long de la frontière nord avec le Liban, après des accrochages meurtriers ces derniers jours entre le Hezbollah pro-iranien, allié du Hamas, et l’armée israélienne.

Mariam Abou Daqqa, membre du FPLP, assignée à résidence dans les Bouches-du-Rhône

Mariam Abu Daqqa. (Crédit : capture d’écran YouTube / Ivan Marin)
Mariam Abu Daqqa. (Crédit : capture d’écran YouTube / Ivan Marin)

Mariam Abou Daqqa, membre du Front populaire de Libération de la Palestine (FPLP), organisation classée terroriste par l’Union européenne, a indiqué lundi être assignée à résidence dans les Bouches-du-Rhône après un arrêté d’expulsion du ministère de l’Intérieur qui ne peut être exécuté immédiatement.

Le ministère de l’Intérieur motive sa décision en invoquant « la menace qu’elle représente pour l’ordre public dans le contexte de vives tensions » liées à la guerre entre Israël et le Hamas déclenchée après l’attaque sanglante contre le territoire israélien par le groupe terroriste palestinien, selon cet arrêté daté de dimanche, notifiée à l’intéressée lundi et dont l’AFP a pu obtenir une copie.

Cet arrêté d’expulsion n’est pas applicable immédiatement car « il est nécessaire de prévoir l’organisation matérielle du départ » de Mariam Abou Daqqa compte tenu notamment du « document de voyage » qu’elle détient actuellement. En conséquence, elle est assignée à résidence dans les Bouches-du-Rhône 45 jours, jusqu’à fin novembre, avec obligation de « se maintenir dans les locaux où elle réside à Marseille de 22h à 7h du matin » et pointer tous les jours à 12h30 au commissariat du centre-ville, détaille encore l’arrêté.

Mme Abou Daqqa a obtenu début août des services consulaires français à Jérusalem un visa de 50 jours pour se rendre en France où elle devait participer à diverses conférences sur le conflit israélo-palestinien. Le 9 octobre, la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet avait décidé d’interdire la venue de cette militante à l’Assemblée, invitée selon la présidence par la députée Ersilia Soudais (LFI) pour intervenir « à l’occasion de la projection d’un documentaire ‘Yallah Gaza' », le 9 novembre. La participation de Mariam Abou Daqqa à une conférence à l’Université Lyon-II avait aussi créé une polémique et elle était ces derniers jours dans la région de Marseille, invité entre autres à un colloque sur « 30 ans après les accords d’Oslo, où en sommes-nous ? ». Un rassemblement prévu en sa présence à Martigues (Bouches-du-Rhône) avait été interdit par la préfecture de police.

France : Des sénateurs demandent une commission d’enquête sur le financement du terrorisme

Une quarantaine de sénateurs souhaitent la création d’une commission d’enquête sur les moyens de lutte contre le financement du terrorisme en France et en Europe, après les attaques du Hamas contre Israël, a indiqué l’auteure d’une proposition de résolution en ce sens à l’AFP lundi.

Dans cette proposition de résolution, la sénatrice de l’Orne Nathalie Goulet (Union centriste) et plusieurs cosignataires issus de la droite et du centre espèrent « mieux comprendre les multiples facettes » du financement du terrorisme à travers la création de cette commission d’enquête, en vue « de proposer des mesures au plan national, européen et international pour l’endiguer ».

Deux options permettent de concrétiser la création de cette commission d’enquête : une approbation par un vote du Sénat en séance plénière ou l’activation par un groupe politique de son « droit de tirage » qui lui permet de lancer une commission d’enquête par année parlementaire.

Les attaques du Hamas contre Israël ont également entraîné le dépôt par les présidents de plusieurs groupes politiques d’une résolution portant sur « la condamnation des crimes terroristes perpétrés par le Hamas et le soutien indéfectible au peuple israélien ».

La majorité sénatoriale de droite et du centre, qui espérait voir cette proposition de résolution inscrite à l’ordre du jour dès ce mercredi, a regretté lundi le « refus », selon elle, par le gouvernement de la mettre au vote en séance plénière cette semaine.

Biden se joint depuis Washington à l’intense activité diplomatique au Proche-Orient

Le président américain Joe Biden parle du programme économique de son administration lors d'un événement au Prince George's Community College à Largo, dans le Maryland, le 14 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)
Le président américain Joe Biden parle du programme économique de son administration lors d'un événement au Prince George's Community College à Largo, dans le Maryland, le 14 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)

Joe Biden, qui a vidé son agenda pour se concentrer sur la situation au Proche-Orient, s’est entretenu lundi avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, selon la Maison Blanche.

Le dirigeant égyptien, avec lequel les États-Unis négocient pour permettre la sortie de civils de Gaza, a proposé d’organiser un sommet international sur « l’avenir de la cause palestinienne ». Ce sommet se tiendra samedi, selon des agences de presse du Golfe.

Le président américain s’est aussi entretenu avec le chancelier allemand Olaf Scholz à propos du voyage que ce dernier s’apprête à faire cette semaine en Israël et en Egypte, pays qui historiquement fait office de médiateur entre Palestiniens et Israéliens.

Ces conversations de Joe Biden coïncident avec une intense activité diplomatique du président russe Vladimir Poutine, qui s’est lui aussi entretenu avec Abdel Fattah al-Sissi, ainsi qu’avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et les présidents iranien Ebrahim Raïssi, syrien Bachar al-Assad et celui de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

L’annonce de la Maison Blanche a relancé les spéculations sur un voyage en Israël, où Joe Biden a été invité officiellement et où se trouvait lundi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

Des rabbins de Chicago assistent aux funérailles d’un garçon palestinien américain tué dans un crime de haine

Des membres de la communauté musulmane devant le cercueil de Wadea Al-Fayoume à la Mosque Foundation à Bridgeview (Illinois), le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Nam Y. Huh)
Des membres de la communauté musulmane devant le cercueil de Wadea Al-Fayoume à la Mosque Foundation à Bridgeview (Illinois), le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Nam Y. Huh)

Un groupe de rabbins de la région de Chicago a assisté aux funérailles de Wadea Al-Fayoume, un Palestinien-Américain de six ans tué chez lui, dans l’Illinois, par le propriétaire du lieu. La police considère qu’il s’agit d’un crime de haine.

Al-Fayoume a été tué hier et sa mère a été grièvement blessée par Joseph Czuba, 71 ans, qui, selon des témoins, aurait crié « Vous, musulmans, devez mourir » lorsqu’il a fait irruption dans leur appartement et a commencé à les attaquer sans provocation préalable.

Des témoins l’ont également entendu crier : « Vous tuez nos enfants en Israël. Vous, les Palestiniens, ne méritez pas de vivre. »

Dans un message publié sur Facebook après avoir assisté aux funérailles de Wadea, le rabbin de la synagogue Agudath Jacob de Skokie Valley, Ari Hart, a écrit : « Nous avons rencontré l’imam, entendu le père et soutenu la communauté du garçon alors qu’elle pleurait cette horrible perte. Nous avons été témoins de la douleur. Nous avons exprimé notre choc et notre condamnation de l’attaque. Nous avons pleuré. »

« Je ne peux pas dire que c’était simple d’être là. Ce ne sont pas des temps simples. Mais le meurtre d’un enfant de six ans à cause de sa foi et de son identité n’est pas quelque chose de compliqué à définir : c’est un crime odieux. Et c’est pourquoi nous étions allés aujourd’hui », a-t-il dit.

« Ces jours-ci, on a vraiment l’impression que le monde s’est égaré. Mais je ne peux pas renoncer à essayer, à aspirer, à rêver, même en ce moment, de trouver le chemin du shalom. Le chemin de la paix. »

Les troupes israéliennes frappent des postes du Hezbollah au Liban — Armée

L’armée israélienne a indiqué que ses forces frappaient actuellement des postes du Hezbollah au Liban, ajoutant qu’elle fournira plus d’informations sous peu.

Austin remercie Gallant d’avoir rétabli l’accès à l’eau potable à Gaza

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à droite, accueilli par le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photos/Lolita Baldor)
Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à droite, accueilli par le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photos/Lolita Baldor)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s’est une nouvelle fois entretenu par téléphone ce soir avec le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin au sujet de la guerre en cours à Gaza.

Ils échangent presque quotidiennement depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Lors de leur dernier appel, Gallant et Austin « ont poursuivi les discussions sur les opérations israéliennes visant à rétablir la sécurité après l’attaque brutale du Hamas le 7 octobre », selon le communiqué américain.

Austin « a réitéré l’engagement des États-Unis à continuer d’accélérer l’assistance à la sécurité et à prévenir l’escalade du conflit ».

« Austin a mis l’accent sur la sécurité des civils et a remercié [Gallant] pour ses efforts visant à rétablir l’accès à l’eau potable à Gaza », a ajouté le communiqué américain.

Tsahal affirme avoir tué un ancien haut responsable du Hamas qui était en charge de la captivité de Shalit

Oussama Mazini, ancien responsable du Hamas. (Autorisation)
Oussama Mazini, ancien responsable du Hamas. (Autorisation)

L’armée israélienne a confirmé des informations selon lesquelles elle aurait tué Osama Mazini, ancien haut responsable du Hamas, lors d’une frappe aérienne plus tôt dans la soirée.

Mazini était le chef du Conseil de la Choura du Hamas et ministre de l’Éducation du Hamas. Il avait été en charge du dossier Gilad Shalit, un soldat de Tsahal retenu captif par le Hamas à Gaza pendant cinq ans.

L’Iran avertit d’une action « préventive » contre Israël dans les « prochaines heures »

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, a déclaré : « Nous pouvons nous attendre à une action préventive du front de résistance dans les heures à venir. »

« Les dirigeants de la résistance ne permettront pas au régime sioniste d’agir à Gaza. Toutes les options sont ouvertes et nous ne pouvons pas rester indifférents aux crimes de guerre commis contre la population de Gaza », a déclaré Amirabdollahian à la télévision d’État iranienne, selon Reuters.

« Le front de résistance est capable de mener une guerre à long terme contre l’ennemi », a-t-il dit – sans préciser le type d’action à laquelle Israël devrait s’attendre.

La pénurie d’eau à Gaza pourrait propager des maladies, prévient l’UNRWA

Un chien dans des débris suite à une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 16 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Un chien dans des débris suite à une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 16 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Le manque d’eau dans la bande de Gaza pousserait les gens à boire à partir de sources contaminées et pourrait conduire à la propagation de maladies, a prévenu l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

L’Organisation mondiale de la santé avait déclaré plus tôt que l’eau, le carburant et l’électricité seraient épuisés dans les 24 heures, avertissant qu’Israël avait intensifié le blocus de l’enclave après l’attaque meurtrière du groupe terroriste du Hamas le 7 octobre.

« Nous parlons de deux millions de personnes dans la bande de Gaza qui n’ont pas d’eau. Et l’eau vient à manquer. Et l’eau, c’est la vie. La vie s’épuise à Gaza », a déclaré Juliette Touma, porte-parole de l’UNRWA, à des journalistes à New York lors d’une vidéoconférence depuis Amman.

« Nous sommes très préoccupés par la propagation de maladies d’origine hydrique si l’eau continue à ne pas être disponible à Gaza, car nous savons que les gens ont recours à des sources d’eau sale, y compris des puits », a-t-elle dit.

Touma a dit que la peur se faisait sentir parmi les propres employés de l’UNRWA dans la bande de Gaza.

« Nous sentons que les niveaux de désespoir, de frustration et d’épuisement parmi notre personnel augmentent d’heure en heure », a-t-elle déclaré.

Netanyahu dit à Poutine que Tsahal ne s’arrêtera pas tant que le Hamas n’aura pas été détruit

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kremlin, à Moscou, le 30 janvier 2020. (Crédit : Maxim Shemtov/Pool/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine (à droite) avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kremlin, à Moscou, le 30 janvier 2020. (Crédit : Maxim Shemtov/Pool/AFP)

Lors d’un appel téléphonique plus tôt dans la soirée – le premier depuis le début de la guerre à Gaza –, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré au président russe Vladimir Poutine qu’Israël « ne s’arrêtera pas tant qu’il n’aura pas détruit les capacités militaires et gouvernementales du Hamas », a rapporté le bureau du Premier ministre.

Netanyahu a également « clairement indiqué qu’Israël avait été attaqué par des meurtriers vils et cruels et qu’il était entré en guerre avec détermination et unité », a ajouté son bureau.

Biden dénonce la hausse des crimes de haine contre les Juifs et les musulmans, la liant aux actes du Hamas

Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Le président américain Joe Biden a exprimé sa solidarité avec les Américains inquiets d’une recrudescence de la violence sur le sol américain en raison de la guerre en cours entre Israël et Gaza.

« À ces Américains inquiets de la violence dans leur pays, conséquence des actes de terreur perpétrés par le Hamas en Israël, nous vous entendons », a déclaré Biden dans un communiqué.

Il a noté que le FBI avait publié plus tôt dans la journée ses statistiques annuelles sur les crimes haineux, qui montrent que les actes antisémites avaient augmenté de 25 % entre 2021 et 2022, et que l’antisémitisme représentait plus de la moitié de tous les crimes haineux signalés fondés sur la religion.

En outre, les crimes haineux anti-LGBTQ ont augmenté de 16 %, et les Américains musulmans et les Afro-Américains continuent d’être surreprésentés parmi les victimes, selon les données du FBI.

« Ces données nous rappellent que la haine ne disparaît jamais, elle ne fait que se cacher. Tout crime de haine est une tache sur l’âme de l’Amérique », a déclaré Biden.

Le président américain a déclaré qu’il avait chargé son administration, notamment le secrétaire américain à la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas et le procureur général Merrick Garland, de « donner la priorité à la prévention de toute menace émergente qui pourrait nuire aux communautés juive, musulmane, arabe américaine ou à toute autre communauté pendant cette période ».

« Mon administration continuera à lutter contre l’antisémitisme et l’islamophobie », a déclaré Biden.

Tsahal dit que le Hamas veut se fait passer pour une organisation humanitaire avec sa vidéo d’otage

Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Shem, une Israélienne enlevée lors du festival de musique dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à Article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Shem, une Israélienne enlevée lors du festival de musique dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à Article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’armée israélienne a affirmé que la famille de Mia Shem, 21 ans, vue dans la vidéo du Hamas, avait été informée la semaine dernière qu’elle était détenue dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne affirme que, dans la vidéo publiée ce lundi la montrant, le Hamas « tente de se présenter comme une organisation humanitaire, alors qu’en réalité il s’agit d’un groupe terroriste meurtrier, responsable de meurtres et d’enlèvements de bébés, de femmes, d’enfants et de personnes âgées ».

L’armée israélienne a ajouté qu’elle continuait de travailler « avec tous les renseignements et tous les moyens opérationnels » pour rapatrier les plus de 200 otages.

Shlomo Karhi fustige la procureure générale pour s’être opposée à la version de son texte visant à fermer Al Jazeera

Le ministre des Communications Shlomo Karhi arrive à la réunion du cabinet au Bureau du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Le ministre des Communications Shlomo Karhi arrive à la réunion du cabinet au Bureau du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, a affirmé que la procureure générale Gali Baharav-Miara s’opposait à ses régulations d’urgence, qui visent à cesser les opérations de la chaîne d’information Al Jazeera en Israël.

Les régulations, qui ont subi plusieurs révisions, donneraient au ministre des Communications le pouvoir de demander au Conseil de la radiodiffusion par câble et par satellite de révoquer la licence de diffusion d’un média étranger ; de fermer ses bureaux ; et de saisir son équipement s’il estimait que les travaux du média portaient atteinte à la sécurité de l’État.

Une telle décision nécessiterait l’approbation du cabinet de sécurité.

Karhi a affirmé que ses réglementations et la fermeture d’Al Jazeera étaient soutenues par « tous les services de sécurité », et a accusé Baharav-Miara d’avoir une « vision du monde déformée », dans une attaque féroce contre elle formulée sur X.

« Après des efforts massifs pour qu’un processus clair pour toute personne réfléchie puisse être mis en œuvre, que dit Barahav-Miara… ? Qu’il existe un obstacle constitutionnel à l’adoption de règlements qui feraient fermer Al Jazeera », écrit Karhi.

Le cabinet de sécurité délibère actuellement sur ces réglementations et le ministre des Communications a demandé leur approbation, malgré l’opposition de la procureure générale.

La chaîne publique Kan a rapporté que les principales objections de Baharav-Miara étaient que, selon la réglementation actuelle, l’autorité reviendrait au ministre des Communications plutôt qu’au ministre de la Défense, et que les ordonnances contre un média étranger ne nécessiteraient pas l’approbation d’un tribunal de district.

Le bureau de la procureure générale, en réponse, a qualifié les commentaires de Karhi sur sa position de « faux et trompeurs », notant qu’elle avait reçu les positions juridiques des différentes branches des services de sécurité sur la question seulement hier.

« La procureure générale présentera au cabinet une version de la réglementation d’urgence qui autorise le ministre de la Défense à fermer les bureaux de médias étrangers et à empêcher la diffusion en Israël de médias étrangers qui nuisent à la sécurité de l’État », a déclaré son bureau dans un communiqué.

Enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme » après un post du joueur niçois Youcef Atal

Youcef Atal, joueur de l’équipe nationale algérienne et de l’OGC Nice, avec une écharpe sur laquelle il est inscrit "Palestine will be free". (Crédit : Youcef Atal/Instagram)
Youcef Atal, joueur de l’équipe nationale algérienne et de l’OGC Nice, avec une écharpe sur laquelle il est inscrit "Palestine will be free". (Crédit : Youcef Atal/Instagram)

Le défenseur international algérien de l’OGC Nice Youcef Atal fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme », après avoir relayé des propos soupçonnés d’inciter à la haine en lien avec le conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Depuis samedi, les réactions se sont multipliées pour dénoncer le partage, sur le compte Instagram du footballeur, d’une vidéo d’un prédicateur tenant des propos antisémites appelant à la violence.

Cette publication a depuis été effacée par le joueur de 27 ans, qui a présenté ses excuses : « J’ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n’était pas mon intention et je m’en excuse. » L’OGC Nice « prend la situation très au sérieux et a prévu de rencontrer Youcef dès son retour de sélection », a fait savoir à l’AFP une source au sein du club.

Saisi par le préfet des Alpes-Maritimes Hugues Moutouh et le maire de Nice Christian Estrosi (Horizons), le procureur de Nice a annoncé dans un communiqué l’ouverture d’une enquête, confiée à la police judiciaire. Elle porte sur des soupçons « d’apologie du terrorisme » et de « provocation à la haine ou à la violence à raison d’une religion déterminée ».

Dimanche, le président de la FFF Philippe Diallo avait dénoncé « les appels à la violence relayés » selon lui par le joueur. « Ils sont contraires à l’éthique de notre sport et aux valeurs que le football défend sans relâche. »

Les États-Unis pressent Israël d’élaborer une stratégie en cas de renversement du Hamas

L’administration du président américain Joe Biden a fait pression en privé sur Israël ces derniers jours pour qu’il étoffe sa stratégie s’il parvient à réaliser son objectif déclaré de renverser le régime du Hamas à Gaza, dans le cadre de la guerre en cours, ont déclaré deux responsables américain et israélien au Times of Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son entourage ont indiqué à leurs homologues américains qu’Israël n’avait pas encore élaboré une telle stratégie et qu’ils se concentraient davantage sur l’objectif immédiat, qui est de chasser le Hamas du pouvoir à Gaza, a déclaré le responsable américain.

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, a déclaré hier à CNN : « Nous ne pensons pas maintenant à ce qui se passera au lendemain de la guerre… Nous devons gagner cette guerre, et c’est la seule chose sur laquelle nous nous concentrons. »

Mais le responsable américain s’adressant au Times of Israel a mis en garde contre cette approche, affirmant que, sans stratégie pour déterminer qui contrôlera la bande de Gaza, si et quand le Hamas est éliminé, l’armée israélienne risquait davantage de s’enliser indéfiniment à Gaza, malgré l’insistance d’Israël sur le fait qu’il ne veut pas reprendre l’enclave.

Un responsable israélien a déclaré au Times of Israël que Benny Gantz et son collègue Gadi Eizenkot, ministres sans portefeuille au sein du gouvernement d’urgence, avaient exigé dès leur entrée au gouvernement la mise en place d’une stratégie de sortie de Gaza et qu’ils avaient chargé un comité d’en élaborer une.

Le Hamas dit détenir 200 otages, les autres groupes environ 50

Abu Obeida, porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une déclaration vidéo, le 23 juillet 2019. (Crédit : Capture d'écran/Facebook)
Abu Obeida, porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une déclaration vidéo, le 23 juillet 2019. (Crédit : Capture d'écran/Facebook)

Il y aurait actuellement entre 200 et 250 otages à Gaza, a indiqué le porte-parole militaire du groupe terroriste, Abu Obeida, notant qu’il n’y avait pas de décompte définitif, en raison de « difficultés sécuritaires et logistiques », mais affirmant que 200 d’entre eux se trouvaient entre les mains du Hamas suite à l’attaque massive du groupe terroriste le 7 octobre.

Dans une déclaration télévisée, il a affirmé qu’une cinquantaine d’autres étaient détenus par d’autres « factions de la résistance, dans d’autres endroits ».

Les otages étrangers sont « nos invités », a déclaré Abou Obeida, s’engageant à les protéger et à en libérer chaque fois que les conditions « sur le terrain » le permettront.

Abu Obeida a affirmé que la menace d’une opération terrestre israélienne à Gaza « ne nous faisait pas peur, et nous y sommes prêts ».

Il a également nommé un otage israélien qui aurait été tué dans un bombardement israélien au cours des dernières heures.

Khaled Mashaal, personnalité éminente du Hamas et ancien leader politique du groupe, a déclaré dans une autre interview qu’il y avait 6 000 détenus palestiniens dans les prisons israéliennes, se vantant que le Hamas détienne suffisamment d’otages – y compris des responsables de haut rang de la division Gaza de Tsahal – pour les libérer tous.

Il a également affirmé que les Gazaouis ne quitteront pas la bande de Gaza et que leur évacuation nuirait à la sécurité nationale égyptienne et constituerait un danger pour la Jordanie. Il a aussi déclaré qu’un exode massif de Palestiniens vers un pays voisin pourrait créer un précédent pour la Cisjordanie.

Il a félicité le groupe terroriste libanais du Hezbollah pour avoir « pris des mesures » contre Israël, ajoutant néanmoins que le Hamas avait besoin de davantage de soutien.

Pour la première fois, le Hamas publie une vidéo d’une otage capturée

Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Shem, une Israélienne enlevée lors du festival de musique dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à Article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Shem, une Israélienne enlevée lors du festival de musique dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à Article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le groupe terroriste du Hamas a publié une première vidéo montrant l’une des 200 otages israéliens ou plus détenus par des groupes terroristes dans la bande de Gaza.

La courte vidéo montre une jeune femme être soignée après avoir été blessée au bras, puis s’adressant à la caméra.

La femme donne son nom, indique où elle se trouvait lorsqu’elle a été capturée le 7 octobre par des terroristes palestiniens et demande à pouvoir rentrer chez elle.

Des centaines de personnes manifestent au siège de la BBC contre le refus de qualifier le Hamas de groupe terroriste

Des manifestants brandissent des drapeaux israéliens lors d’un rassemblement devant le siège de la BBC, à Londres, le 16 octobre 2023, dénonçant la chaine qui ne qualifie pas le Hamas de groupe terroriste. (Crédit : Daniel LEAL/AFP)
Des manifestants brandissent des drapeaux israéliens lors d’un rassemblement devant le siège de la BBC, à Londres, le 16 octobre 2023, dénonçant la chaine qui ne qualifie pas le Hamas de groupe terroriste. (Crédit : Daniel LEAL/AFP)

Environ 250 manifestants se sont rassemblés devant le siège principal de la BBC à Londres, en raison du refus persistant de la chaîne britannique de qualifier le Hamas de groupe terroriste.

Les manifestants présents à l’événement, organisé par des groupes juifs, ont scandé : « Hamas, terroristes » et « Honte à vous » devant les locaux de la chaîne de télévision, qui a pris la décision éditoriale de qualifier le Hamas de « groupe militant ».

Beaucoup ont brandi des drapeaux israéliens et des affiches portant les photos d’enfants israéliens kidnappés par les terroristes du Hamas lors de l’attaque sans précédent du 7 octobre.

Les organisateurs, l’Assemblée nationale juive, ont écrit sur X (anciennement Twitter) que « ce n’est pas le moment pour la BBC de qualifier le Hamas d’autre chose que de terroriste ».

Le ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, a également déclaré la semaine dernière que la BBC devrait suivre la « loi » et qualifier le Hamas d’organisation terroriste, le gouvernement l’ayant classé comme tel en 2021.

Mais le journaliste John Simpson, rédacteur en chef des affaires internationales de la BBC, a déclaré que la société « prendrait parti » si elle qualifiait le Hamas de terroriste.

La BBC a déclaré aujourd’hui dans un communiqué qu’elle avait « soigneusement étudié » sa couverture du conflit.

« Une attention particulière a été accordée à tous les aspects de notre couverture médiatique afin de garantir que nous rendions compte des développements avec précision et avec l’impartialité voulue, conformément aux directives éditoriales de la BBC, qui sont accessibles au public. La BBC, ainsi que de nombreuses autres agences de presse britanniques et mondiales, utilisent le mot « terroriste », mais seulement quand ils l’attribuent, dans des propos rapportés. Nous avons clairement fait savoir à notre public que le Hamas était interdit, classé en tant qu’organisation terroriste par le Royaume-Uni et d’autres gouvernements », a-t-il ajouté.

Des groupes pro-palestiniens ont également pris pour cible la BBC, couvrant le siège de la société de peinture rouge la semaine dernière et l’accusant d’avoir « du sang sur les mains ».

Un barrage majeur de roquettes contres Israël ; au moins 2 interceptions

Des alarmes à la roquette ont retenti à Tel Aviv et dans de nombreuses autres villes du centre d’Israël, indiquant le lancement d’un barrage majeur.

Il n’y a eu aucune information immédiate d’impacts. Il y a eu au moins deux interceptions, selon les premières informations.

Le Hamas a assumé la responsabilité de cette salve.

Deux roquettes frappent Sderot, dont une directement une maison ; aucun blessé rapporté

La municipalité de Sderot a rapporté deux tirs de roquettes sur la ville du sud lors du dernier tir de barrage en provenance de la bande de Gaza.

La municipalité affirme qu’une des roquettes a frappé une maison, mais que la famille n’était pas chez elle.

Aucun blessé n’a été signalé lors de la dernière salve.

Des dégâts causés par une roquette qui a frappé une maison à Sderot, le 16 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

JK Rowling partage un message sur une jeune Israélienne, fan de Harry Potter, retenue en otage à Gaza

JK Rowling a retweeté un message sur le sort de Noya Dan, une jeune fille Israélienne autiste de 12 ans retenue en otage par des terroristes à Gaza et qui est une grande fan de Harry Potter.

« Pour des raisons évidentes, cette image m’a frappée », dit l’auteur, ajoutant que l’enlèvement d’enfants était « méprisable et totalement injustifiable ». L’auteure a aussi exprimé son espoir de voir tous les otages de Gaza libérés.

Le ministre turc des Affaires étrangères discute de la libération des otages avec le chef du bureau politique du Hamas

Le plus haut diplomate turc a discuté plus tôt dans la journée lors d’un appel téléphonique avec le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, de la possibilité de libération des otages, a indiqué son bureau.

Au cours de l’appel, le ministre des Affaires étrangères Hakan Fidan a discuté « des derniers développements en Palestine et de la possibilité de libération des civils » avec Haniyeh, en exil, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Des alertes à la roquette à Sdérot et Ashdod

Des alarmes à la roquette ont retenti à Sderot, Ashdod et dans les communautés voisines.

Il n’y a eu aucune information immédiate faisant état d’impacts ou d’interceptions.

Le Pentagone envoie des avis de déploiement à 2 000 soldats américains

Le Pentagone a envoyé des ordres de « préparation au déploiement » à environ 2 000 soldats américains afin qu’ils soient prêts à répondre à une convocation dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, ont indiqué deux responsables américains sous couvert d’anonymat, a rapporté la presse américaine.

Ils pourraient assumer différents tâches de soutien à Israël, mais ne seraient pas envoyés dans le pays. Ils pourraient plutôt être déployés dans des pays de la région, a indiqué l’un des responsables.

Tsahal quadrille la région frontalière de Gaza à la recherche de disparus depuis le 7 octobre

Le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant aux médias près de la frontière de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant aux médias près de la frontière de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée effectuait des recherches des deux côtés de la frontière de Gaza à la recherche de corps et de preuves qui pourraient conduire à de nouvelles informations sur les Israéliens et les étrangers disparus lors de l’attaque meurtrière du Hamas le 7 octobre.

« Les forces armées recherchent les personnes disparues des deux côtés de la frontière, afin de compléter les efforts déployés pour retrouver les disparus. Nous examinons toutes les zones possibles », déclare Hagari.

Hagari affirme que la priorité absolue de Tsahal reste de tuer les terroristes du Hamas, « en particulier ceux qui ont pris part à cette horrible attaque ».

Il précise que les forces terrestres effectuent des exercices intenses dans les zones de rassemblement, avant l’incursion terrestre attendue d’Israël dans la bande de Gaza.

En ce qui concerne le Hezbollah, Hagari déclare que les récentes attaques du groupe terroriste libanais à la frontière nord visent à « détourner notre attention de la guerre à Gaza », conformément aux directives iraniennes.

Il affirme que Tsahal peut combattre sur deux fronts simultanément, si nécessaire.

Hagari ajoute que Tsahal « opère en totale coordination avec les États-Unis », qui ont envoyé deux porte-avions au Moyen-Orient.

La Fondation Wexner rompt ses liens avec Harvard qui n’a pas condamné le Hamas

Le groupe philanthropique Wexner Foundation rompt ses liens avec l’université de Harvard.

Dans un communiqué, il cite « l’échec lamentable de la direction de Harvard à prendre une position claire et sans équivoque contre les meurtres barbares de civils israéliens innocents perpétrés par des terroristes samedi dernier ».

Tsahal publie des images des Blindés combattant les infiltrés du Hamas le 7 octobre

L’armée israélienne publie de nouvelles images montrant des troupes du 77e bataillon de la 7e brigade blindée ouvrant le feu sur certains des premiers terroristes du Hamas tentant de s’infiltrer en Israël le 7 octobre.

Tsahal indique que le corps blindé a combattu les terroristes à la frontière tout au long de la journée de l’assaut initial et dans les jours suivants. Les terroristes du Hamas ont réussi à mettre hors service au moins un char à la frontière le 7 octobre, comme le montrent les images.

Selon l’armée israélienne, au moins 14 soldats du corps blindé ont été tués au cours des attaques et des affrontements qui ont suivi avec les terroristes.

Les sirènes retentissent dans la région de Tel-Aviv

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Tel Aviv et dans certaines villes environnantes.

Le service d’ambulance Magen David Adom indique que jusqu’à présent, il n’a reçu aucun signalement de victimes ni d’impact.

Le chancelier allemand confirme un voyage en Israël et en Egypte

Le chancelier allemand Olaf Scholz a confirmé lundi des articles de presse annonçant qu’il allait se rendre en Israël, puis en Egypte cette semaine, après le début des hostilités entre Israël et le Hamas, déclenchée par une attaque terroriste sanglante il y a dix jours.

« Il m’importe de montrer ma solidarité (à Israël, ndlr) à travers ma visite », a déclaré le chancelier allemand, confirmant également son voyage ensuite en Egypte, lors d’une conférence de presse à Tirana, après un sommet des Balkans occidentaux.

Gaza : l’UE va ouvrir un couloir aérien humanitaire via l’Egypte

La présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen pendant une déclaration à la presse au siège de l'UE à Bruxelles, le 27 février 2022. (Crédit : Stephanie Lecocq, Pool Photo via AP)
La présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen pendant une déclaration à la presse au siège de l'UE à Bruxelles, le 27 février 2022. (Crédit : Stephanie Lecocq, Pool Photo via AP)

L’Europe va ouvrir un couloir aérien humanitaire vers la bande de Gaza, a annoncé lundi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

« Les Palestiniens à Gaza ont besoin d’aide humanitaire », c’est pourquoi « nous lançons un couloir humanitaire via l’Egypte. Les deux premiers vols vont partir cette semaines, et ils apporteront du matériel humanitaire à Gaza », a précisé Mme Von der Leyen depuis Tirana, en Albanie.

Colombie: le ministre des Affaires étrangères exhorte l’ambassadeur d’Israël à « quitter » le pays

Le ministre colombien des Affaires étrangères, Alvaro Leyva, a demandé lundi à l’ambassadeur de « s’excuser et partir », après les réactions de la diplomatie israélienne aux commentaires du président Gustavo Petro sur le conflit entre Israël et le Hamas.

M. Leyva a qualifié de « grossièreté insensée » sur son compte X (ex-Twitter) les propos de l’ambassadeur Gali Dagan envers le président Petro, qui avait comparé les représailles d’Israël contre Gaza après les attaques violentes du Hamas à la persécution des juifs par les nazis.

Netanyahu s’entretient avec Poutine

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine, selon le bureau de Netanyahu.

Poutine s’est montré extrêmement critique à l’égard d’Israël dans ses déclarations depuis l’assaut du Hamas le 7 octobre, faisant même des comparaisons implicites entre Israël et l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

Selon le Kremlin, Poutine s’est déjà entretenu avec le président syrien Bashar Assad et appellera également aujourd’hui le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Le report des élections locales voté en première lecture à la Knesset

Les législateurs assistent à une session plénière à la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Les législateurs assistent à une session plénière à la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La Knesset avance un projet de loi visant à retarder les élections municipales nationales de trois mois, du 31 octobre au 30 janvier 2024.

Le projet de loi sur la guerre a été adopté en première lecture et nécessitera deux autres votes en plénière avant la fin du mois pour être finalisé.

La Knesset a également adopté en première lecture un projet de loi permettant au ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, de durcir les conditions de vie des terroristes condamnés dans les prisons israéliennes pendant les hostilités. Conformément à une annonce faite par son bureau la semaine dernière, Ben Gvir cherche à augmenter rapidement la capacité des prisons en logeant certains détenus sur des matelas au lieu de lits.

Erdan à l’ONU : Israël ne réfléchit pas encore à qui gouvernera la bande de Gaza

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, s'exprime aux côtés des familles des otages israéliens pris par le Hamas lors de l'attaque brutale du 7 octobre, lors d'un événement organisé au siège des Nations Unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Craig Ruttle)
L'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, s'exprime aux côtés des familles des otages israéliens pris par le Hamas lors de l'attaque brutale du 7 octobre, lors d'un événement organisé au siège des Nations Unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Craig Ruttle)

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, Gilad Erdan, a déclaré hier soir à CNN qu’Israël ne réfléchissait pas actuellement à la question de savoir qui gouvernerait la bande de Gaza une fois que l’objectif de renverser le Hamas serait atteint.

« Il y a beaucoup, beaucoup de questions concernant l’avenir, [et] nous aurons le temps d’en discuter… mais pour l’instant, la seule préoccupation devrait être de savoir comment libérer les otages, comment assurer notre avenir en anéantissant les capacités du Hamas », a déclaré Erdan à CNN. « Il s’agit d’un objectif très compliqué à atteindre, et nous ne pensons donc pas maintenant à ce qui se passera au lendemain de la guerre. Avant tout, nous devons gagner cette guerre, et c’est la seule chose sur laquelle nous nous concentrons ».

Erdan réaffirme qu’Israël n’a aucun intérêt à reprendre Gaza, mais semble laisser la possibilité de le faire. « Puisque nous nous battons pour notre survie et que le seul moyen est d’anéantir le Hamas, nous devrons faire tout ce qui est nécessaire pour anéantir leurs capacités », a-t-il déclaré.

Erdan s’est dit « convaincu » que les personnes qu’Israël exhorte à évacuer du nord de la bande de Gaza seront autorisées à rentrer chez elles.

« Nous essayons d’appeler temporairement à leur évacuation parce qu’elle peut être inversée. Le Hamas les menace maintenant parce qu’il les utilise toujours comme boucliers humains pour essayer de rallier à sa cause la communauté internationale afin qu’elle fasse pression sur Israël et qu’elle nous lie les mains », a ajouté l’envoyé israélien.

« Nous avons même des enregistrements d’habitants de Gaza qui parlent au téléphone et disent à d’autres personnes que le Hamas ne leur permet pas de quitter leurs maisons et qu’il les menace d’y rester », ajoute-t-il.

Ronen Bar assume la responsabilité de l’absence d’alerte précoce le 7 octobre

Ronen Bar, chef de l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet, lors de la Cyber Week, à l'Université de Tel Aviv, le 27 juin 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Ronen Bar, chef de l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet, lors de la Cyber Week, à l'Université de Tel Aviv, le 27 juin 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet déclare qu’il est personnellement responsable de l’absence d’alerte précoce lors de l’attaque meurtrière du groupe terroriste palestinien du Hamas contre le sud d’Israël le 7 octobre.

Dans une missive adressée aux membres de l’agence, Ronen Bar écrit : « Malgré une série d’actions que nous avons menées, nous n’avons malheureusement pas été en mesure, samedi, de générer un avertissement suffisant pour permettre de déjouer l’attaque. »

« En tant que responsable de l’agence, c’est moi qui en porte la responsabilité », ajoute Bar. « Il y aura du temps pour les enquêtes. Maintenant, nous nous battons. »

Plusieurs heures avant l’attaque du 7 octobre, l’establishment de la Défense avait identifié des mouvements inhabituels dans la bande de Gaza, ce qui avait conduit à un appel téléphonique en plein nuit entre les hauts fonctionnaires, mais les signes ont été largement ignorés.

Toutefois, selon les médias israéliens, Bar s’était rendu au siège de l’agence et avait ordonné le déploiement d’une petite équipe à la frontière de Gaza, anticipant ainsi une attaque de faible ampleur.

Au moins 10 agents du Shin Bet ont été tués lors des attaques du 7 octobre, selon l’agence.

« Nous sommes dans une guerre, pas dans un round [de boxe]. Un round est remporté par une image de victoire et le silence ; une guerre se termine par une victoire décisive et un changement de situation. Il n’y a pas de limite de frontière, pas de limite de temps. Ad hasof [Jusqu’à la fin] ! « , ajoute Bar.

Le Sénat confirmera bientôt Jack Lew comme nouvel envoyé des États-Unis en Israël

Le secrétaire au Trésor Jack Lew s'exprimant lors de la réunion du Conseil de surveillance de la stabilité financière au département du Trésor, à Washington, le 16 novembre 2016. (Crédit : Molly Riley/AP Photo)
Le secrétaire au Trésor Jack Lew s'exprimant lors de la réunion du Conseil de surveillance de la stabilité financière au département du Trésor, à Washington, le 16 novembre 2016. (Crédit : Molly Riley/AP Photo)

La commission des Affaires étrangères du Sénat américain tiendra une audience de confirmation mercredi matin pour l’ancien secrétaire au Trésor Jack Lew, qui est le candidat du président américain Joe Biden pour devenir le prochain ambassadeur des États-Unis en Israël.

Alors que les démocrates font pression pour que la confirmation de Lew soit accélérée, affirmant que les États-Unis ont besoin d’un confident de haut niveau sur le terrain alors que la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas s’intensifie, certains républicains ont l’intention d’essayer de bloquer le processus.

Le sénateur républicain Tom Cotton a déclaré hier à Fox News que « Jack Lew est un sympathisant de l’Iran qui n’a rien à faire en tant qu’ambassadeur. C’est mauvais pour les États-Unis, c’est mauvais pour Israël d’avoir un sympathisant de l’Iran comme ambassadeur dans ce pays ».

Lew a été chef de cabinet de l’ancien président Barack Obama et a joué un rôle déterminant dans le lobbying qui a permis d’obtenir l’accord sur le nucléaire iranien en 2015 (JCPOA).

 

L’armée nomme 8 autres soldats tués dans la guerre de Gaza

L’armée israélienne a nommé huit autres soldats tués pendant la guerre qui a commencé le 7 octobre, principalement à la frontière avec la bande de Gaza.

Ces noms portent à 299 le nombre de soldats tués.

Il s’agit de :

Le major (réserviste) Ofir Erez, 57 ans, officier de sécurité local, originaire de Sufa

L’adjudant (réserviste) Amit Vax, 48 ans, officier de sécurité local, de Netiv HaAssara. (Son nom a déjà été publié, mais pas le fait qu’il était un soldat de Tsahal).

Le sergent-chef (réserviste) Ofir Mordechaï Yaron, 51 ans, agent de sécurité local, de Magen

Le sergent-chef (réserviste) Boaz Abraham, 61 ans, officier de sécurité local, de Nir Yitzhak

Le sergent-chef (réserviste) Nadav Amikam, 39 ans, officier de sécurité local, de Kfar Azza

Le sergent-chef (réserviste) Ido Keslasi, 23 ans, soldat Maglan, de Harel

Le sergent Shalev Dagan, 20 ans, soldat Golani, de Kiryat Yam

Le caporal Liel Vainshtein, 19 ans, cuisinier au 282e régiment d’artillerie, de Netanya

Plus de 4 100 blessés en Israël depuis le début de la guerre – ministère de la Santé

Le personnel médical organisant un hôpital souterrain d'urgence improvisé sur le parking du Rambam Health Care Campus, à Haïfa, dans le nord d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Le personnel médical organisant un hôpital souterrain d'urgence improvisé sur le parking du Rambam Health Care Campus, à Haïfa, dans le nord d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le ministère de la Santé annonce dans une mise à jour que plus de 4 000 personnes ont été blessées en Israël depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Le ministère indique que le nombre total de blessés depuis le début de l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas contre le sud d’Israël s’élève à 4 121.

Actuellement, 344 blessés sont encore hospitalisés, dont 82 dans un état grave, 178 dans un état modéré et 81 dans un état léger.

Gallant à Blinken : « Le prix sera élevé mais nous gagnerons »

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, assure au secrétaire d’Etat américain Antony Blinken que la guerre contre le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas serait longue mais victorieuse.

« Je vous le dis, ce sera une guerre longue, le prix en sera très élevé mais nous allons la gagner, pour Israël, pour le peuple juif et pour les valeurs auxquelles croient nos deux peuples », a-t-il déclaré lors d’une déclaration conjointe au ministère de la Défense.

Tsahal affirme avoir tué le chef des services de renseignements du Hamas à Khan Younis

L’armée affirme avoir frappé et tué le chef régional des services de renseignements du Hamas dans la ville de Khan Younis, au sud de la bande de Gaza.

Tsahal ne fournit pas immédiatement d’autres détails sur la frappe, y compris le nom du membre senior du Hamas ou l’endroit où la frappe a eu lieu.

L’armée publie également une série de vidéos montrant des frappes dans la bande de Gaza, dont celle qui a visé le haut responsable du Hamas, ainsi que des tunnels utilisés par des terroristes du Hamas et une équipe de lanceurs de roquettes.

Le ministère israélien de la santé s’en prend à l’OMS pour ses déclarations surGaza

Le ministère de la santé reproche à l’agence de santé des Nations unies sa réaction à la guerre entre Israël et le Hamas, qui a consisté à critiquer vivement les frappes israéliennes sur Gaza et à appeler les civils du nord de la bande de Gaza à fuir vers le sud en prévision d’une opération terrestre.

« Alors que le Hamas se déchaînait dans les villes israéliennes en assassinant des nourrissons, en violant des femmes et en prenant en otage des malades et des personnes âgées, y compris des survivants de la Shoah, l’Organisation mondiale de la santé s’est largement concentrée sur la cessation des hostilités », a déclaré le ministère de la santé dans un communiqué.

« Les efforts d’Israël pour sauver des vies en évacuant les civils de la zone de conflit dans le nord de Gaza ont été déformés de manière perverse et calomniés au service des efforts du Hamas pour continuer à utiliser les civils de Gaza comme boucliers humains. L’appel à l’évacuation des civils de la zone de conflit est une mesure visant à protéger les civils malgré les efforts du Hamas pour les mettre en danger », ajoute le communiqué.

Des postes de Tsahal pris pour cible à la frontière libanaise ; un char visé

L’armée israélienne indique que plusieurs postes militaires à la frontière du Liban ont été la cible de tirs, et qu’un char a été touché par un missile guidé antichar.

Aucun blessé n’a été signalé dans tous ces incidents, selon Tsahal.

L’armée israélienne a répondu par des tirs d’artillerie contre les sources des tirs.

Le Hezbollah a revendiqué une attaque à l’arme à feu plus tôt.

Le dollar américain franchit la barre des 4 shekels pour la première fois en 8 ans

Le dollar américain vaut désormais 4 shekels pour la première fois depuis 2015.

La dévaluation du shekel intervient dans le contexte de la guerre contre les groupes terroristes à Gaza et malgré l’annonce de la Banque d’Israël de vendre 30 milliards de dollars de ses réserves pour empêcher la dévaluation du shekel.

Alerte à la roquette à Ashkelon et dans certaines villes proches de Gaza

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à Ashkelon et dans certaines communautés israéliennes voisines de Gaza.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

OMS: Sans aide immédiate, Gaza face à une « vraie catastrophe » dans 24 heures

« Il reste 24 heures d’eau, d’électricité et de carburant » à Gaza et si de l’aide n’y entre pas, les médecins n’auront plus qu’à « préparer les certificats de décès », a affirmé lundi à l’AFP Ahmed Al-Mandhari, le patron régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’aide humanitaire et médicale, notamment de l’OMS, est actuellement bloquée dans le Sinaï égyptien, frontalier de la bande de Gaza, faute d’un accord entre Israël et l’Egypte. Israël bombarde des positions du Hamas à Gaza en riposte à une attaque meurtrière et sans précédent du groupe terroriste en Israël le 7 octobre.

L’UNRWA a accusé la Hamas, plus tôt dans la journée, de vol de carburant.

Londres augmente d’un tiers son aide humanitaire aux Palestiniens

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a annoncé lundi l’augmentation de l’aide humanitaire du Royaume-Uni aux Palestiniens d’un tiers, soit 10 millions de livres sterling (11,5 millions d’euros) supplémentaires.

« Nous devons soutenir le peuple palestinien parce qu’ils sont aussi victimes du Hamas », a déclaré devant le Parlement le chef du gouvernement conservateur. Il a en outre annoncé un nouveau bilan d’au moins six Britanniques tués dans les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre et de 10 autres portés disparus.

L’Iran menace de nouveaux fronts si Israël poursuit sa guerre contre le Hamas à Gaza

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

L’Iran menace un « élargissement des fronts » si la guerre à Gaza ne s’arrête pas, a affirmé son ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir- Abdollahian, dans une interview accordée à Al Jazeera.

« L’Iran ne peut pas rester les bras croisés et regarder ce qui se passe », a poursuivi le haut diplomate, notant que chaque heure, la possibilité d’ouverture d’un nouveau front de guerre augmentait, dans une allusion à la multiplication des attaques contre des cibles israéliennes par le groupe terroriste du Hezbollah, soutenu par l’Iran, au Liban.

Amir-Abdollahian a tenu ces propos lors d’une visite au Qatar, où il a rencontré de hauts responsables qataris et le chef du bureau politique du mouvement terroriste palestinien du Hamas, Ismail Haniyeh, selon un article des médias d’État iraniens. Le Qatar a été accusé par de nombreuses personnes de parrainer le Hamas et d’autres groupes terroristes dans la région.

L’agence de presse officielle du régime, l’IRNA, a également indiqué que l’Iran négociait avec des pays de la région en vue d’envoyer des « équipements humanitaires » à Gaza et de mettre en place un hôpital de campagne en Égypte, à proximité de la frontière de Gaza.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prononcé un discours à la Knesset, appelant le monde à s’unir pour vaincre le Hamas et lançant un avertissement sévère au Hezbollah et à l’Iran : « Ne nous provoquez pas ! Les conséquences seraient énormes ».

 

Lapid dit qu’Israël fera la guerre au Hamas en dépit des critiques internationales

Le chef de l'opposition Yair Lapid s'exprime lors de la séance d'ouverture de la session d'hiver de la Knesset, dans le plénum de la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le chef de l'opposition Yair Lapid s'exprime lors de la séance d'ouverture de la session d'hiver de la Knesset, dans le plénum de la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Juste avant que la séance plénière de la Knesset ne soit interrompue par un barrage de roquettes, Yair Lapid, chef de l’opposition, a déclaré qu’Israël poursuivrait sa campagne contre le Hamas, même si elle faisait l’objet de critiques de la part de la communauté internationale.

« Cela prendra du temps et nécessitera l’utilisation d’une force considérable. Si le reste du monde n’aime pas cela, tant pis. Ce ne sont pas les enfants du monde qui ont été assassinés, ce sont nos enfants qui ont été assassinés », a déclaré Lapid à la Knesset lors de l’ouverture de la session d’hiver.

Le chef de l’opposition, qui a assuré qu’il soutiendrait en retrait le cabinet de guerre du Premier ministre Benjamin Netanyahu, promet qu’Israël « déracinera le Hamas » car « il est impossible de vivre aux côtés d’un groupe terroriste. »

Arguant de la nécessité de changer la réalité pour les Israéliens, en particulier ceux qui vivent dans la zone frontalière de Gaza, Lapid a déclaré que « notre objectif n’est pas de mettre fin à la guerre et de revenir [à la situation antérieure] ; notre objectif est de gagner la guerre et d’être encore meilleurs que nous ne l’étions ».

Ce faisant, le chef de l’opposition souligne que les représentants élus rétabliront la confiance de la population, qui avait été sérieusement érodée à la suite de l’attaque surprise foudroyante du Hamas contre Israël le 7 octobre.

« Notre objectif est de rétablir la confiance entre cette assemblée, la Knesset, et les citoyens d’Israël », a déclaré Lapid.

La Knesset reprend après une interruption de 40 minutes due aux roquettes

La Knesset a rouvert sa session parlementaire après une interruption de 40 minutes provoquée par une salve de roquettes sur Jérusalem qui a contraint les participants à se réfugier dans des abris anti-atomiques.

Le Hezbollah revendique les attaques contre des postes militaires à la frontière libanaise

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  revendique l’attaque à l’arme légère d’un certain nombre de postes militaires israéliens le long de la frontière libanaise.

Tsahal a déclaré plus tôt qu’aucun soldat n’avait été blessé et qu’elles répondaient par des tirs d’artillerie.

De nouvelles roquettes tirées vers Tel Aviv, le Hamas revendique les précédents tirs

Une nouvelle salves de roquettes est lancé par les terroristes de Gaza vers la région de Tel Aviv, avec au moins une interception signalée.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas revendique le précédent barrage tiré en direction de Tel Aviv et de Jérusalem.

Les médias israéliens rapportent que lors de la précédente salve, une roquette est tombée dans une zone ouverte au nord de Jérusalem, sans faire de victimes.

Holon : Une femme modérément blessée par une roquette en provenance de Gaza

Une personne est modérément blessée par l’impact d’une roquette dans la ville centrale de Holon, selon les secouristes.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) dit qu’il traite une femme de 54 ans qui a été blessée par des éclats d’obus et qu’il l’emmène dans un hôpital voisin.

 

Blinken informe Netanyahu des efforts déployés pour former une coalition contre le Hamas

Lors de leur rencontre aujourd’hui, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a informé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de la navette diplomatique qu’il a effectuée au Moyen-Orient au cours des quatre derniers jours afin de former une coalition contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, d’empêcher les acteurs malveillants de se joindre à la guerre contre Israël, d’assurer l’accès de l’aide humanitaire aux civils à Gaza et d’obtenir la libération des otages à Gaza, indique la Maison Blanche dans le compte rendu de la rencontre.

Blinken « a souligné qu’il soutenait fermement le droit d’Israël à se défendre contre le terrorisme du Hamas et a réaffirmé la détermination des États-Unis à fournir au gouvernement israélien ce dont il a besoin pour protéger ses citoyens », indique le communiqué du Département d’État.

Tsahal répond par des tirs d’artillerie sur le Liban en réponse aux tirs reçus

L’armée israélienne a déclaré qu’elle effectuait des frappes d’artillerie dans le sud du Liban après que ses troupes ont essuyé des tirs à la frontière.

Tsahal affirme qu’aucun soldat n’a été blessé dans l’incident.

Les frappes visaient la source des tirs, a ajouté Tsahal.

Les affrontements se sont multipliés, le groupe terroriste Hezbollah et les factions palestiniennes alliées ayant lancé plusieurs attaques à la frontière libanaise ces derniers jours.

100 000 Israéliens déplacés à l’intérieur du pays par la guerre avec le Hamas

Le ministère de la Défense a déclaré qu’environ 100 000 Israéliens pourraient être déplacés à l’intérieur du pays en raison de la guerre en cours dans la bande de Gaza et hostilités à la frontière libanaise.

Selon les responsables du ministère, ces chiffres se répartissent en deux catégories principales : ceux qui ont été évacués de leur domicile et ceux qui sont éligibles pour aller « se reposer et recharger leurs batteries » dans des maisons d’hôtes subventionnées par l’État.

Quelque 15 000 Israéliens vivant dans 25 localités situées à moins de quatre kilomètres de la bande de Gaza ont été évacués la semaine dernière, et 27 000 autres Israéliens vivant dans 28 villes situées à moins de deux kilomètres de la frontière libanaise devraient être évacués dans les prochains qui viennent.

L’État sera responsable de ces Israéliens jusqu’à ce que l’armée les autorise à retourner dans ce qui est désormais une zone militaire fermée près de la frontière de Gaza et une zone restreinte près du Liban.

En outre, avant que les habitants des communautés du sud puissent retourner chez eux, les infrastructures de ces communautés devront être remises en état.

Par ailleurs, quelque 35 000 habitants de Sderot et 23 000 Israéliens vivant dans 29 villes situées entre quatre et sept kilomètres de Gaza peuvent bénéficier d’une semaine pour se « reposer et récupérer » dans des maisons d’hôtes subventionnées par l’État.

Selon les fonctionnaires du ministère, à ce stade, pas tous les habitants de ces zones éligibles au programme n’ont pas profité de l’occasion pour partir.

Le ministère prévoit également d’offrir des séjours de « repos et de récupération » à certains habitants de la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays, en particulier à ceux qui ne disposent pas d’abris anti-bombes adéquats.

Netanyahu au Hezbollah et l’Iran : « Ne nous provoquez pas ! »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime lors de la séance d'ouverture de la session d'hiver de la Knesset, dans le plénum de la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime lors de la séance d'ouverture de la session d'hiver de la Knesset, dans le plénum de la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Lors de son discours à la Knesset, le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare qu’Israël avait commencé à tirer les leçons des échecs qui ont conduit à l’infiltration meurtrière du Hamas le 7 octobre.

« Les raisons du désastre qui a eu lieu feront l’objet d’une enquête… et nous avons déjà commencé à tirer des conclusions », a-t-il déclaré.

Appelant le monde à s’unir pour vaincre le Hamas, Netanyahu a lancé un sévère avertissement au groupe terroriste libanais du Hezbollah et à l’Iran : « Ne nous provoquez pas ! Les conséquences seraient énormes ».

Sirènes et bruits d’explosions à la roquette dans les régions de Jérusalem et Tel Aviv

Des sirènes de roquettes ont retenti à Jérusalem et à Tel-Aviv, alors que des terroristes de la bande de Gaza lancent des roquettes à longue portée sur les plus grandes villes d’Israël.

Plusieurs fortes explosions ont été entendues dans ces zones, mais aucun blessé ni dégât n’a été signalé dans l’immédiat.

Les roquettes sont lancées pendant la séance d’ouverture de la Knesset, ce qui a pour effet d’envoyer les législateurs et les autres participants dans des abris anti-atomiques et de retarder la séance.

Le sommet en Egypte sur les Palestiniens aura lieu samedi

Le sommet sur la question palestinienne proposé par l’Egypte en pleine guerre entre Israël et le Hamas aura lieu samedi, ont indiqué lundi des agences de presse du Golfe, annonçant que leurs dirigeants ont reçu des invitations.

Les agences du Qatar et du Koweït ont fait ces annonces après que les autorités égyptiennes ont proposé dimanche « un sommet régional et international sur l’avenir de la cause palestinienne », lors d’une tournée régionale du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

Israël Katz à l’UNRWA: Gaza ne devrait pas avoir d’aide tant que le Hamas n’a pas disparu

Le ministre de l’énergie, Israël Katz, reprend l’accusation de l’UNRWA selon laquelle les autorités du Hamas ont volé, dans ses locaux de Gaza, du carburant et des fournitures médicales destinés aux réfugiés palestiniens, estimant qu’il s’agit là d’une raison pour ne pas autoriser l’entrée d’aide humanitaire dans la bande de Gaza tant que le groupe terroriste n’aura pas été éliminé.

Une agence de l’ONU accuse le Hamas de voler du carburant et des médicaments à Gaza

Photo d'illustration : Une femme palestinienne assiste à une manifestation devant le siège de l'UNRWA dans la ville de Gaza, le 16 août 2015. (Crédit : Khalil Hamra/AP)
Photo d'illustration : Une femme palestinienne assiste à une manifestation devant le siège de l'UNRWA dans la ville de Gaza, le 16 août 2015. (Crédit : Khalil Hamra/AP)

L’UNRWA, l’organisation des Nations unies en charge des réfugiés palestiniens et de leurs descendants, a indiqué que les autorité du Hamas à Gaza avaient apparemment volé du carburant et des équipements médicaux qui étaient destinés aux réfugiés dans ses bureaux de Gaza City.

L’agence a indiqué sur X que des personnes affirmant être des employés du ministère de la Santé, dirigé par le Hamas, avaient embarqué les différents équipements et autres produits sur des camions, ajoutant qu’elle « condamnait avec force » l’utilisation du carburant à des fins autres qu’humanitaires.

https://twitter.com/UNRWA/status/1713887016134295977?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1713887016134295977%7Ctwgr%5E1778f95e8229dd8c021ba52daa0f43091d1a31ac%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fliveblog_entry%2Fun-agency-accuses-hamas-of-stealing-fuel-medications-from-its-gaza-premises%2F

https://twitter.com/UNRWA/status/1713887202206237078?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1713887202206237078%7Ctwgr%5E1778f95e8229dd8c021ba52daa0f43091d1a31ac%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fliveblog_entry%2Fun-agency-accuses-hamas-of-stealing-fuel-medications-from-its-gaza-premises%2F

Israël-Hamas: le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit lundi soir

L'envoyé d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, et d'autres membres de la mission israélienne quittant une session du Conseil de sécurité de l'ONU pour protester contre la tenue d'une réunion critique à l'égard d'Israël à l'occasion de Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran UN web TV ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
L'envoyé d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, et d'autres membres de la mission israélienne quittant une session du Conseil de sécurité de l'ONU pour protester contre la tenue d'une réunion critique à l'égard d'Israël à l'occasion de Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran UN web TV ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le Conseil de sécurité de l’ONU va se réunir lundi à 22H00 GMT pour se prononcer sur le conflit entre Israël et le Hamas, ont confirmé les Nations unies, des sources diplomatiques parlant de deux projets de résolutions concurrents.

La Russie a fait circuler vendredi aux Etats membres du Conseil un projet de résolution qui sera soumis au vote et qui appelle à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat, durable et pleinement respecté » et à un accès humanitaire « sans entrave » à la bande de Gaza en état de siège, selon ces sources. Le Brésil, qui préside ce mois-ci le Conseil, va également soumettre un texte qui condamne « les odieuses attaques terroristes du Hamas ».

Netanyahu à la Knesset : C’est une guerre entre entre « l’humanité et l’animalité »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une session plénière spéciale de la Knesset présentant le nouveau gouvernement d'urgence, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une session plénière spéciale de la Knesset présentant le nouveau gouvernement d'urgence, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu affirme que la guerre qu’Israël mène actuellement contre les groupes terroristes dans la bande de Gaza est une bataille existentielle contre les forces du « Mal ».

« Même 75 ans après, la Guerre d’Indépendance n’es pas encore terminée », a déclaré le Premier ministre à la Knesset lors de la séance d’ouverture de la session d’hiver.

Il compare le Hamas à l’Allemagne nazie et qualifie le conflit de « guerre entre les forces de la lumière et les forces des ténèbres, entre l’humanité et l’animalité ».

Le Premier ministre réaffirme que « notre objectif est de remporter la victoire sur le Hamas et de le renverser », dix jours après que le groupe terroriste a pris d’assaut Israël et a massacré plus de 1 400 personnes, en a blessé près de 4 000 et a enlevé au moins 199 otages vers la bande de Gaza.

Tsahal publie des images de nouveaux navires frappant des cibles à Gaza

L’armée israélienne publie des images montrant les navires de guerre les plus avancés de la marine effectuant leurs premières frappes dans la bande de Gaza.

Les vidéos montrent les corvettes INS « Magen » et INS « Oz » de classe Saar VI frappant un site de fabrication d’armes du Hamas, un poste militaire et un poste d’observation appartenant aux forces navales du groupe terroriste.

Trois des quatre corvettes de classe Saar VI de la marine ont été déclarées opérationnelles par Tsahal il y a quelques mois.

Mansour Abbas demande de laisser les aides entrer à Gaza et de libérer les otages

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, dirigeant la réunion de sa faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, dirigeant la réunion de sa faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mansour Abbas, le chef du parti islamiste Raam, a appelé le gouvernement à laisser entrer immédiatement l’aide humanitaire en direction des civils dans la bande de Gaza tout en exhortant le groupe terroriste du Hamas à libérer les otages qui sont actuellement retenus en captivité dans l’enclave depuis leur enlèvement en Israël, le 7 octobre.

« J’ai lancé cet appel le samedi 7 octobre et je continuerai à appeler les groupes de Gaza à libérer celles et ceux qu’ils maintiennent en détention », a dit Abbas, s’exprimant aux abords de la salle où avait lieu la réunion de sa faction à la Knesset.

Il a recommandé, de plus, au gouvernement « de donner son approbation immédiate à l’assistance humanitaire » destinée aux Palestiniens de la bande de Gaza.

De nombreux citoyens arabes, en Israël, critiquent avec force les actions israéliennes en Cisjordanie et au sein de l’enclave côtière avec des tensions qui connaissent habituellement un pic en temps de guerre.

Alors que la guerre a commencé il y a dix jours, Abbas a indiqué que « les citoyens arabes montrent une retenue exemplaire » alors que des frappes aériennes visant les groupes terroristes de Gaza sont en cours dans la bande.

A l’occasion de la dernière flambée majeure de violences dans la bande de Gaza, au mois de mai 2021, des émeutes avaient éclaté dans les villes mixtes où cohabitent Juifs et Arabes, un phénomène nouveau et meurtrier qui avait terrifié la nation.

Abbas a opté pour un équilibre prudent dans les médias israéliens, dénonçant à la fois l’enlèvement, par le Hamas, d’otages civils sur le sol israélien et les violences subies par les citoyens palestiniens sans évoquer l’objectif déclaré de la guerre, qui est d’écarter du pouvoir le groupe terroriste du Hamas à Gaza.

Se focalisant sur les souffrances qui ont suivi l’attaque terroriste la plus meurtrière en une seule journée qu’Israël a pu connaître dans toute son Histoire, Abbas a déclaré que « il y a seulement une heure, j’ai eu le choc d’apprendre qu’un de mes amis avait perdu sa fille à la rave de Reim, un jour de Shabbat ». Il y a eu plusieurs victimes arabes israéliennes lors du carnage perpétré par le Hamas, des victimes qui appartenaient en particulier à la communauté bédouine.

France: Enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme » contre un joueur de foot

Le procureur de Nice a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme » contre le joueur de foot de l’OGC Nice Youcef Atal, soupçonné d’avoir relayé des propos controversés sur les réseaux sociaux liés au conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’enquête, ouverte aussi pour « provocation à la haine ou à la violence à raison d’une religion déterminée », a été confiée à la police judiciaire de Nice, a précisé le procureur dans un court communiqué.

Un homme arrêté pour agression lors d’un rassemblement pour le retour des otages

La police a arrêté un habitant de Petah Tikvah âgé de 42 ans qui a agressé des personnes lors d’un rassemblement à Tel Aviv pour le retour des otages.

Les informations indiquent que l’homme, vraisemblablement un activiste de droite, a commencé à se moquer des personnes présentes au rassemblement, les traitant de « traîtres » et disant à un père « J’espère que votre fille mourra ».

Il a été confronté à des manifestants et a commencé à se battre avec eux.

Tsahal déclare avoir identifié au moins 199 personnes prises en otage par le Hamas à Gaza et avoir informé leurs familles.

Lapid en visite à Netiv HaAssara : « Nous ne pardonnerons ni n’oublierons jamais »

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid visite le moshav Netiv HaAssara, l’une des communautés frontalières envahies par les terroristes palestiniens du Hamas lors de leur attaque meurtrière de la semaine dernière.

Lapid rencontre des représentants de la communauté et des officiers de l’armée qui y sont actuellement postés. La plupart des habitants ont été évacués, et le resteront jusqu’à la fin de la guerre.

« Israël n’oubliera jamais les victimes de Netiv HaAssara et ne leur pardonnera jamais. Ils vont payer », a-t-il déclaré à propos des assassins.

Le navire évacuant des Américains a quitté Israël pour Chypre

Heda Amir tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Bring them back" et un drapeau israélien près de passagers qui attendent de monter à bord d'un navire d'évacuation organisé par l'ambassade des États-Unis à Haïfa, le 16 octobre 2023. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)
Heda Amir tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Bring them back" et un drapeau israélien près de passagers qui attendent de monter à bord d'un navire d'évacuation organisé par l'ambassade des États-Unis à Haïfa, le 16 octobre 2023. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)

Un navire évacuant des ressortissants américains a quitté lundi Israël pour Chypre, a constaté une équipe de l’AFP dans le port de Haïfa (nord), sur fond de guerre entre Israël et le Hamas palestinien.

L’ambassade des Etats-Unis en Israël avait indiqué dimanche que les autorités américaines assistaient les ressortissants « et les membres de leur famille proche, en possession d’un titre de voyage valide, pour partir de Haïfa par la mer vers Chypre, le 16 octobre 2023 ».

Poutine s’entretient lundi avec Netanyahu, Raïssi, Sissi, Assad et Abbas

Le président russe Vladimir Poutine lors d'une visioconférence avec les chefs des État-membres du forum économique Eurasie à Bishkek via visioconférence à Moscou, en Russie, le 26 mai 2022. (Crédit : Mikhail Metzel, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)
Le président russe Vladimir Poutine lors d'une visioconférence avec les chefs des État-membres du forum économique Eurasie à Bishkek via visioconférence à Moscou, en Russie, le 26 mai 2022. (Crédit : Mikhail Metzel, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

Vladimir Poutine doit s’entretenir lundi par téléphone avec le président égyptien Al-Sissi, celui de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, après avoir appelé dans la journée les dirigeants iranien Ebrahim Raïssi et syrien Bachar al-Assad.

« Le président (russe) a déjà parlé avec les présidents syrien et iranien », a indiqué le conseiller diplomatique du Kremlin, Iouri Ouchakov, cité par les agences de presse russes. « Pendant la journée, il y aura encore des contacts téléphoniques avec (…) Al-Sissi et (…) Abbas, ainsi qu’avec le Premier ministre israélien », a-t-il ajouté.

Gouvernement d’urgence : Liberman dit ne pas avoir été contacté par Netanyahu

En réponse à la déclaration prématurée du Likud, samedi soir, selon laquelle le parti Yisrael Beytenu rejoignait le gouvernement, Avigdor Liberman déclare qu’il n’a même pas été contacté par l’équipe du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Liberman affirme également que ses efforts pour donner des conseils aux collaborateurs de Netanyahu ont été repoussés.

« Depuis samedi soir, personne ne m’a contacté. J’ai appelé le secrétaire militaire [du Premier ministre] hier, je voulais lui parler et au moins partager mon expertise (…). Je n’ai toujours pas reçu de rappel », déclare l’ancien ministre de la Défense.

« Tous ceux qui m’ont appelé, je leur ai parlé », déclare Liberman à propos des efforts déployés pour le faire entrer dans le gouvernement d’urgence national.

« Je n’ai pas parlé au Premier ministre depuis longtemps », ajoute-t-il.

Samedi, Liberman a déclaré qu’il ne rejoindrait le gouvernement que si on lui accordait une place au sein du conseil de guerre, qui comprend le Premier ministre Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre Benny Gantz, ainsi que des observateurs et des membres du personnel. Tout en restant à l’écart du gouvernement, Liberman, rival acharné de Netanyahu, affirme qu’il est important d’être uni pendant toute la durée de la guerre.

Interrogé sur ce que devrait être le plan d’Israël pour un Gaza post-Hamas, Liberman a déclaré qu’il était opposé à ce qu’Israël contrôle le territoire.

« Tout d’abord, nous devons entrer et sortir, il n’y a aucune raison de rester », a déclaré le belliciste de droite.

En revanche, il désigne les pays arabes et musulmans comme les gardiens possibles de l’enclave côtière assiégée.

« L’Autorité palestinienne était là et a échoué », déclare-t-il lorsqu’on lui demande s’il s’agit d’une option.

Avigdor Liberman : Conditionnez l’aide à Gaza à l’accès de la Croix-Rouge aux otages

Le président du parti Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 9 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le président du parti Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 9 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Le leader d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, demande que l’aide humanitaire à la bande de Gaza soit subordonnée à un contrôle social de la Croix-Rouge sur les otages emmenés par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza le 7 octobre.

S’adressant à « tous ceux qui parlent maintenant d’aide humanitaire », il demande qu’elle soit « prévue pour qu’ils n’aient pas une miette, qu’un litre d’eau ne soit pas transféré tant que la Croix-Rouge n’aura pas vu nos otages ».

Le chef du parti d’opposition de droite affirme que « sinon, c’est l’abandon de nos otages ».

Israël a déjà ouvert les vannes vers le sud de la bande de Gaza, par lesquelles il exhorte les civils à évacuer au plus vite, en prévision d’une invasion terrestre israélienne prévue dans le nord de la bande de Gaza.

Pour expliquer son raisonnement, Liberman a déclaré que les massacres perpétrés par le Hamas dans les communautés frontalières du sud de la bande de Gaza, où de nombreux otages ont été capturés, étaient horribles.

« Je reviens choqué d’une visite au kibboutz Kfar Azza. Je pensais que de telles atrocités ne pouvaient être vues que dans les films sur les nazis. »

« Nous ne parlons pas d’humains, mais de monstres nazis », ajoute Liberman.

Guerre Israël-Hamas: TikTok dit avoir supprimé plus de 500 000 vidéos et 8 000 directs 

Les icônes des applications pour smartphone TikTok et WeChat sur l'écran d'un smartphone. (Crédit : AP Photo / Mark Schiefelbein)
Les icônes des applications pour smartphone TikTok et WeChat sur l'écran d'un smartphone. (Crédit : AP Photo / Mark Schiefelbein)

TikTok a annoncé avoir supprimé plus de 500 000 vidéos et fermé 8 000 diffusions en direct liées au conflit Israël-Hamas, quelques jours après une mise en garde de l’UE qui lui a rappelé son obligation de lutter contre les contenus illégaux.

Depuis le 7 octobre, « nous avons supprimé plus de 500 000 vidéos et fermé 8 000 livestreams dans la région touchée, pour violation de nos règles », a indiqué TikTok sur son blog dimanche, en précisant avoir renforcé ses équipes de modération.

Tsahal dit avoir frappé des dizaines de cibles dans la bande de Gaza ces dernières heures

L’armée israélienne affirme avoir effectué des dizaines de frappes dans la bande de Gaza au cours des dernières heures.

Les cibles comprenaient le quartier général du Hamas, des positions de lancement de mortiers et un certain nombre de terroristes dans un complexe militaire, selon Tsahal.

L’arme indique qu’elles ont également frappé le centre de commandement d’Ali Qadhi, un commandant des forces commando du Hamas, qui a été tué lors d’une frappe israélienne il y a deux jours.

Elle publie également des images de plusieurs frappes menées pendant la nuit dans la bande de Gaza.

De nouvelles images montrent l’infiltration de terroristes au kibboutz Beeri

De nouvelles images montrent l’assaut du Hamas sur le kibboutz Beeri, dans le sud du pays, le 7 octobre, ainsi que des dizaines de Palestiniens de la bande de Gaza se joignant aux terroristes et pillant la communauté.

Des vidéos publiées par le groupe South First Responders sur Telegram montrent plus de 10 camionnettes transportant des terroristes du Hamas entrant dans la communauté.

Une autre séquence montre des dizaines de Palestiniens arrivant, certains en voiture et d’autres à vélo, et entrer dans le kibboutz. Certains d’entre eux sont armés.

Dans d’autres clips, on peut voir les Palestiniens voler du matériel agricole, des motos et des téléviseurs.

Plus de 100 Israéliens ont été tués par les terroristes du Hamas dans cette localité.

Berlin appelle l’Iran à « ne pas jeter de l’huile sur le feu »

L’Allemagne a appelé lundi l’Iran à « ne pas jeter de l’huile sur le feu » dans la guerre entre le Hamas et Israël, mettant en garde contre une « grande escalade régionale ».

Toute personne « qui jette de l’huile sur le feu, devrait vraiment bien réfléchir car il est possible que nous soyons devant un grand conflit régional », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Sebastian Fischer, lors d’un point presse régulier à Berlin, interrogé sur la rencontre dimanche du ministre iranien des Affaires étrangères avec le chef du Hamas en exil.

Sunak dénonce des actes « inacceptables » dans les manifestations pro-Hamas à Londres

Des gens manifestant, avec un énorme drapeau palestinien, à l'occasion d'une "marche pour la Palestine" à Londres, le 14 octobre 2023. (Crédit : Adrian Dennis/AFP)
Des gens manifestant, avec un énorme drapeau palestinien, à l'occasion d'une "marche pour la Palestine" à Londres, le 14 octobre 2023. (Crédit : Adrian Dennis/AFP)

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak dénonce des actes « inacceptables » lors des manifestations en soutien aux Palestiniens qui ont eu lieu samedi au Royaume-Uni, durant lesquelles plusieurs personnes ont été arrêtées.

La police « examine les images de certaines des choses que de nombreuses personnes auraient vues et qui sont tout simplement inacceptables », a affirmé Rishi Sunak lors d’un déplacement dans une école juive du nord de Londres.

« Il n’y a pas de place pour l’antisémitisme dans notre société et nous ferons tout notre possible pour l’éradiquer, et là où il est présent, nous le combattrons avec toute la force de la loi », a-t-il ajouté.

Martin Griffiths au Proche-Orient mardi pour négocier l’accès de l’aide à Gaza

Martin Griffiths (au centre), l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, à Sanaa, le 16 juin 2018. (Crédit : AFP/ MOHAMMED HUWAIS)
Martin Griffiths (au centre), l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, à Sanaa, le 16 juin 2018. (Crédit : AFP/ MOHAMMED HUWAIS)

Martin Griffiths, chargé des situations humanitaires d’urgence à l’ONU, a annoncé lundi dans un message vidéo qu’il se rendrait mardi au Proche-Orient pour « aider aux négociations » sur l’acheminement de l’aide à Gaza.

« J’espère entendre de bonnes nouvelles ce matin concernant l’acheminement de l’aide via Rafah », le point de passage reliant l’Egypte à Gaza, a encore indiqué M. Griffiths.

Des Israéliens de gauche reprochent à leurs homologues des US et de l’UE de ne pas condamner le Hamas

David Grossman, docteur honoraire de l'université hébraïque de Jérusalem, le 11 juin 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
David Grossman, docteur honoraire de l'université hébraïque de Jérusalem, le 11 juin 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Plus de 60 intellectuels publics basés en Israël, des militants pour la paix et des leaders d’opinion progressistes ont publié une déclaration exprimant leurs préoccupations quant à la « réponse inadéquate de certains progressistes américains et européens » concernant le ciblage de civils israéliens par le Hamas.

La déclaration affirme que cela reflète une « tendance inquiétante dans la culture politique de la gauche mondiale ».

La déclaration avertit également que « légitimer ou excuser ces actions revient à trahir les principes fondamentaux de la politique de gauche ».

Parmi les signataires figurent les anciens membres de la Knesset Taleb el-Sana (Parti démocratique arabe), Ibtisam Maraana (Avoda), Mossi Raz (Meretz) et Dov Khenin (Hadash), les militants sociaux Ortal Ben Dayan, Alon-Lee Green, Josh Drill et Sally Abed, le directeur exécutif du New Israel Fund, Mickey Gitzin, les auteurs David Grossman, Iris Lael, Yossi Sucary et Avirama Golan, ainsi que les universitaires Prof. Eva Illouz, Eli Cook, Danny Gutwein, Yofi Tirosh, Ofri Ilany, Meital Pinto, Yael Sternhell, Meir Yaish, Jonathan Pinto, Galia Sabar et Dani Filc.

Cette lettre intervient après que le groupe terroriste du Hamas a lancé la semaine dernière un assaut sans précédent contre les communautés frontalières israéliennes, tuant plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et prenant 199 autres personnes en otage.

La Ligue arabe exige l’arrêt des « opérations militaires » à Gaza et des « corridors » humanitaires

Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit au sommet de Ligue arabe, à Tunis, le 31 mars 2019. (Crédit : FETHI BELAID / AFP)
Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit au sommet de Ligue arabe, à Tunis, le 31 mars 2019. (Crédit : FETHI BELAID / AFP)

Le chef de la Ligue arabe a « exigé » lundi « l’arrêt immédiat des opérations militaires » dans la bande de Gaza et la mise en place de « corridors » pour aider la population palestinienne, au dixième jour d’une guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par un assaut sanglant perpétré par le groupe terroriste.

« Nous exigeons l’arrêt immédiat des opérations militaires et l’ouverture de corridors sûrs pour porter secours à la population », a déclaré Ahmed Aboul Gheit lors d’une réunion des ministres de la Justice des pays arabes à Bagdad.

Le Hamas affirme avoir tiré sur Tel-Aviv ; une forte explosion entendue dans la ville

Le groupe terroriste Hamas affirme avoir lancé des roquettes depuis la bande de Gaza sur Tel-Aviv.

Aucune sirène n’a retenti dans le centre de la ville, mais une forte explosion a été entendue par les habitants.

Selon la Treizième chaîne, une roquette aurait atterri en mer.

Esther Hayut, présidente de la Cour suprême, exhorte les Israéliens à garder espoir

La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, lors d'une audience de la Haute Cour de justice sur les recours déposés contre la loi de "récusation" d'un Premier ministre, à la Cour suprême de Jérusalem, le 28 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, lors d'une audience de la Haute Cour de justice sur les recours déposés contre la loi de "récusation" d'un Premier ministre, à la Cour suprême de Jérusalem, le 28 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, appelle ses collègues de l’autorité judiciaire, et la nation dans son ensemble, à ne pas perdre espoir en des temps meilleurs face au conflit qui fait actuellement rage autour des frontières d’Israël, dans une lettre qu’elle publie ce matin, alors qu’elle prend sa retraite.

Hayut a officié en tant que présidente de la Cour suprême depuis 2017 et se retire, ayant atteint l’âge de 70 ans – l’âge obligatoire de la retraite pour les juges.

« Nous sommes dans l’une des périodes les plus difficiles de l’histoire du pays. Nous enterrons nos morts et pansons nos blessures, et prions pour le retour rapide de tous les captifs et les disparus auprès de leurs familles », écrit Hayut.

Dans sa lettre de départ, la présidente sortante cite un poème publié en 2016 par le poète israélien Anadad Eldan, membre du kibboutz Beeri, intitulé « Sur les murs de Beeri », qui reflète ses sentiments à l’égard de la mort de sa fille, et qui a pris une dimension particulière à la suite de l’assaut du Hamas du 7 octobre et des atrocités commises par le groupe terroriste palestinien à Beeri en particulier.

« L’heure est à l’obscurité, mais il y a l’aube et la lumière », conclut le poème.

« Certes, l’heure est aux ténèbres, mais comme l’a écrit Anadad Eldan, il y a l’aube et la lumière, et nous ne devons pas perdre espoir en des jours, meilleurs que ceux que nous vivons », écrit Hayut.

« L’espoir, c’est la conviction qu’ensemble nous pouvons changer les choses pour le meilleur », poursuit-elle, citant le grand rabbin du Royaume-Uni, Jonathan Sacks, aujourd’hui décédé.

« Changeons les choses pour le mieux. Protégeons notre unité de toutes nos forces. »

Des ordinateurs portables distribués aux élèves évacués pour étudier en distanciel

Des ordinateurs portables seront distribués aux enfants israéliens évacués de leur domicile afin qu'ils puissent suivre un enseignement à distance le 16 octobre 2023. (Crédit : Ministère de l'Éducation)
Des ordinateurs portables seront distribués aux enfants israéliens évacués de leur domicile afin qu'ils puissent suivre un enseignement à distance le 16 octobre 2023. (Crédit : Ministère de l'Éducation)

Environ 5 000 ordinateurs portables sont distribués aux étudiants évacués de leur domicile suite à la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, indique le ministère de l’Éducation.

Ces ordinateurs sont destinés aux « enfants et adolescents dont les familles ont été contraintes de fuir leur domicile en raison de la situation sécuritaire, et qui n’ont donc plus rien », précise le ministère, ajoutant que le retour à l’enseignement en distanciel en cas d’urgence permet aux étudiants de « retrouver un cadre stable et une routine quotidienne claire, et de bénéficier d’un soutien émotionnel et mental ».

Des communautés entières le long de la frontière avec Gaza, dont la quasi-totalité des 30 000 habitants de Sderot, ainsi que des localités situées le long de la frontière nord d’Israël avec le Liban, ont été évacuées vers des centres d’intégration (merkaz klita en hébreu), et des hôtels entre autres lieux.

Dimanche, le système scolaire israélien a lancé un programme d’enseignement en distanciel, similaire à celui qui avait été mis en place lors des confinements du COVID durant l’année scolaire 2020-2021.

Le ministère de l’Éducation a mis en place un système de zones codées par couleur, où certains cours en présentiel seraient autorisés dans certaines zones en fonction des normes sécuritaires.

351 blessés toujours hospitalisés en Israël

Le ministère israélien de la Santé annonce qu’en date de ce lundi, à 10h30, 351 personnes blessées depuis l’attaque sanglante du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël depuis Gaza le 7 octobre sont toujours hospitalisées.

Parmi elles, 89 sont dans un état grave, 181 dans un état modéré et 81 dans un bon état.

Au total, 3 968 personnes blessées ont été évacuées vers les hôpitaux du pays depuis le 7 octobre.

L’armée avertit le Hezbollah d’une riposte « fatale » s’il poursuit ses attaques

Des soldats de l'armée israélienne patrouillant dans une zone non divulguée dans le nord d'Israël à la frontière avec le Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
Des soldats de l'armée israélienne patrouillant dans une zone non divulguée dans le nord d'Israël à la frontière avec le Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ferait face à une riposte « fatale » s’il continuait à mener des attaques contre Israël.

« Le Hezbollah a mené un certain nombre d’attaques hier pour tenter de détourner nos efforts opérationnels [de la bande de Gaza], sous la direction et avec le soutien de l’Iran, tout en mettant en danger l’État du Liban et ses citoyens », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

« Nous avons renforcé nos forces à la frontière nord et nous répondons de manière agressive à toute activité dirigée contre nous », a-t-il ajouté.

« Si le Hezbollah ose nous provoquer, la riposte sera fatale. Les États-Unis nous soutiennent pleinement », affirme Hagari.

Selon lui, l’évacuation des habitants des localités situées jusqu’à deux kilomètres de la frontière libanaise a pour but d’éviter que des civils ne soient blessés.

360 Palestiniens, dont 210 membres du Hamas, arrêtés lors de raids en Cisjordanie

Des armes et équipements militaires saisis sur un Palestinien affilié au Hamas dans le village cisjordanien de Kfar Qallil, le 16 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des armes et équipements militaires saisis sur un Palestinien affilié au Hamas dans le village cisjordanien de Kfar Qallil, le 16 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare que les troupes ont arrêté 360 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont 210 affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas, depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, déclenchée le 7 octobre par l’assaut sanglant du groupe terroriste palestinien.

Rien que la nuit dernière, 20 membres du Hamas ont été arrêtés, selon l’armée.

Tsahal indique que les soldats ont également saisi des armes et du matériel militaire à l’un des détenus dans le village de Kfar Qallil au cours de la nuit.

Plusieurs affrontements ont eu lieu entre les troupes israéliennes et les Palestiniens en Cisjordanie ces derniers jours, ainsi que plusieurs tentatives d’attaques terroristes, selon l’armée.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP), au moins 58 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par Tsahal depuis le 7 octobre.

Daniel Hagari : Le Hamas empêche toujours les habitants d’évacuer le nord de Gaza

Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza après que l'armée israélienne a lancé un avertissement d'évacuation à la population de plus d'un million d'habitants du nord de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza après que l'armée israélienne a lancé un avertissement d'évacuation à la population de plus d'un million d'habitants du nord de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)

Le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que le groupe terroriste palestinien du Hamas continuait d’empêcher les Palestiniens de quitter la partie nord de la bande de Gaza vers le sud, après que l’armée israélienne a prévenu qu’elle allait bientôt bombarder massivement la zone.

« Le Hamas empêche les habitants de Gaza de se déplacer vers le sud de la bande. Le Hamas a prouvé sa cruauté envers les habitants d’Israël et fait maintenant de même avec les habitants de la ville de Gaza », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

Olaf Scholz va se rendre mardi en Israël

Le chancelier allemand Olaf Scholz assiste à une conférence de presse à la Chancellerie à Berlin, le 4 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Sohn, Archives)
Le chancelier allemand Olaf Scholz assiste à une conférence de presse à la Chancellerie à Berlin, le 4 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Sohn, Archives)

Le chancelier allemand Olaf Scholz va se rendre mardi en Israël pour exprimer sa solidarité envers ce pays depuis l’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre, affirment lundi des médias allemands et israéliens.

S’appuyant sur des sources gouvernementales, le journal populaire allemand Bild et la chaîne allemande de télévision n-tv annoncent la visite, qui serait la première d’un chef d’Etat ou de gouvernement étranger dans le pays depuis le déclenchement des hostilités il y a dix jours.

Des journaux israéliens comme Israël Hayom ou Haaretz en font également état.

Interrogées par l’AFP, ni la chancellerie, ni les autorités israéliennes n’ont voulu confirmer.

Blinken de retour en Israël

Le secrétaire d'Etat américain parle aux médias avant de quitter l'Egypte pour la Jordanie, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin / POOL / AFP)
Le secrétaire d'Etat américain parle aux médias avant de quitter l'Egypte pour la Jordanie, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin / POOL / AFP)

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken est de retour en Israël lundi, dans le cadre de sa tournée de crise au Moyen-Orient après l’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre en Israël ayant provoqué une nouvelle guerre.

M. Blinken, qui s’est notamment rendu ces derniers jours en Arabie saoudite, en Egypt et au Qatar, est arrivé à Tel-Aviv et doit rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, selon un journaliste de l’AFP qui l’accompagne.

Les familles de 199 captifs contactées par Tsahal

Des affiches montrant les personnes prises en otage par les terroristes de Gaza collées au mur, aux abords du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)
Des affiches montrant les personnes prises en otage par les terroristes de Gaza collées au mur, aux abords du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)

Le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari, indique l’armée israélienne a informé les familles de 199 otages que leurs proches sont retenus captifs à Gaza.

Parmi les otages capturés durant l’attaque sanglante de la semaine dernière figurent de nombreux enfants, de nombreuses femmes et des personnes âgées.

Un précédent bilan, diffusé dimanche, faisait état de 155 otages.

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans la région de Modiin

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans la ville de Modiin et dans ses environs.

Les résidents rapportent avoir entendu des explosions.

Il semble que ce soit la première fois que la ville soit la cible de roquettes en provenance de Gaza depuis le début de la guerre.

Les services de secours du Magen David Adom affirment qu’il n’y a pas de signalements immédiats faisant état de blessés ni de dégâts.

Le cabinet de sécurité se réunira à 20 heures

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion du cabinet de sécurité, à Tel Aviv, le 7 octobre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion du cabinet de sécurité, à Tel Aviv, le 7 octobre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)

Le cabinet de sécurité de haut niveau se réunira à 20 heures. au quartier général militaire de Tel Aviv, annonce le bureau du Premier ministre.

La réunion intervient alors qu’Israël prépare une incursion terrestre dans Gaza suite à l’attaque terroriste massive du Hamas contre Israël la semaine dernière qui a tué plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils.

 

Au port de Haifa, des dizaines de familles américaines attendent l’évacuation maritime

Des citoyens israéliens qui attendent d'être évacués vers Chypre depuis le port de Haïfa, le 16 octobre 2023. (Crédit : Aris MESSINIS / AFP)
Des citoyens israéliens qui attendent d'être évacués vers Chypre depuis le port de Haïfa, le 16 octobre 2023. (Crédit : Aris MESSINIS / AFP)

Plusieurs dizaines de citoyens américains et leurs conjoints attendent d’embarquer à Haïfa pour quitter le territoire israélien par la mer.

L’ambassade américaine à Jérusalem avait émis une alerte dimanche pour tous ses ressortissants désireux de quitter le pays. En raison de la diminution conséquente du trafic aérien depuis l’attaque du Hamas contre Israël, les citoyens américains et leurs proches au premier degré ont été invités à se rendre au port de Haïfa et a embarquer à bord d’un bateau à destination de Chypre, d’où il prendront un avion vers les Etats-Unis.

« Je suis mitigée quant au fait de partir », confie Ariella Keshet, qui exerce comme thérapeute dans la ville de Katzrin, dans le plateau du Golan.

« Je pense qu’il est plus sage de partir s’il y a des combats », souligne Keshet, qui voyage avec son mari et quatre enfants.

L’une de ses belles-filles travaille comme serveuse à Tel Aviv et vit dans un immeuble dépourvu d’abris. « Il y a toutes sortes de raison qui poussent à partir : certaines sont d’ordre pratique, d’autres d’ordre sécuritaire », explique-t-elle.

Saleh Jabarin, un Arabe israélien de 84 ans qui vit dans l’Ohio, a des évènement familiaux prévus pour novembre aux Etats-Unis, dit-il.

« Je n’ai pas peur, je ne pense pas que le Hezbollah va tirer des roquettes sur Haïfa cette fois-ci. Mais je ne prends pas le risque qu’ils annulent tous les vols, c’est inconcevable. »

Plusieurs compagnies aériennes ont annulé leurs vols en partance et à destination d’Israël après l’attaque terroriste du Hamas le 7 octobre, qui a déclenché une action militaire en représailles.

El Al propose toujours des vols, tout comme la compagnie aérienne grecque Bluebird Airways.

Des ministres du Likud opposés à un cessez-le-feu à des fins humanitaires à Gaza

Plusieurs ministres du Likud sont vivement opposé à un cessez-le-feu – annoncé par Le Caire puis démenti par Israël – qui permettrait d’acheminer de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza par le poste-frontière Rafah.

Le ministre de l’Energie Israël Katz dit « s’opposer amèrement à l’ouverture du blocus et à l’introduction de biens à Gaza pour des motifs humanitaires ».

« Notre engagement est envers les familles des otages assassinés et kidnappés, et non envers les assassins du Hamas et ceux qui les ont aidés », déclare-t-il.

Le ministre de la Culture Miki Zohar a également objecté : « ceux qui massacrent des enfants, violent des femmes et kidnappent des bébés ne méritent aucune pitié ».

Israël nie tout cessez-le-feu destiné à autoriser l’arrivée d’aide humanitaire à Gaza

Israël dément les informations faisant état d’un accord de cessez-le-feu dans le sud de la bande de Gaza, qui serait destiné à laisser entrer de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

« Pour le moment, il n’y a pas de cessez-le-feu à des fins humanitaires dans la bande de Gaza ni de sortie d’étrangers », indique une déclaration du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Plus tôt dans la matinée, l’agence de presse Reuters indiquait, sur la base de déclarations de deux responsables égyptiens, qu’Israël avait accepté un cessez-le-feu dès 9 heures, dans le cadre d’un accord négocié avec Le Caire et Washington.

Une personne blessée par un tir de roquette dans le sud

Une personne a été légèrement blessée par un éclat d’obus lors d’un récent tir de roquette lancé depuis la bande de Gaza en direction du sud d’Israël, selon les secouristes.

Le service de secours Magen David Adom indiqué qu’un homme d’une trentaine d’années a été touché par un éclat d’obus dans une communauté limitrophe de la bande de Gaza et a été hospitalisé à Soroka, un hôpital situé à Beer Sheva.

La police dévoile les noms de trois policiers tués dans les combats contre le Hamas

La police dévoile les noms de trois policiers tués dans les combats contre le Hamas dans le sud d’Israël depuis le 7 octobre.

Il s’agit du sergent Boris Danilov, du sergent-major Gadif Mologota et du sergent- major Dor Mengadi, tous membres de l’unité de coordination des opérations de répression.

Au total, la police a nommé 54 policiers tués dans les combats.

Tsahal évacue les habitants de 28 localités le long de la frontière avec le Liban

Un incendie du côté israélien de la frontière avec le Liban après des explosions, le 15 octobre 2023. (Crédit : Petros Giannakouris/AP Photo)
Un incendie du côté israélien de la frontière avec le Liban après des explosions, le 15 octobre 2023. (Crédit : Petros Giannakouris/AP Photo)

L’armée israélienne annoncé l’évacuation des habitants le long de sa frontière nord avec le Liban, après avoir fermé la zone à la suite d’échanges de tirs.

Dans un communiqué conjoint, le ministère de la Défense et l’armée israélienne ont annoncé « la mise en œuvre d’un plan d’évacuation des habitants du nord d’Israël qui vivent dans un secteur de deux kilomètres de la frontière libanaise vers des hébergements financés par l’Etat ».

Une fois le plan d’évacuation approuvé par le ministre de la Défense Yoav Gallant, l’Autorité de gestion des urgences nationales, qui dépend du ministère de la Défense, a déclaré que les personnes évacuées seront hébergées dans des maisons d’hôtes financées par l’Etat.

Les 28 localités concernées sont : Ghajar, Dishon, Kfar Yuval, Margaliot, Metula, Avivim, Dovev, Maayan Baruch, Baram, Manara, Yiftah, Malkia, Misgav Am, Yiron, Dafna, Arab al-Aramshe, Shlomi, Netua, Yaara, Shtula, Matat, Zarit, Shomera, Betzet, Adamit, Rosh Hanikrah, Hanita et Kfar Giladi.

Les sirènes retentissent dans le sud d’Israël

Après une relative accalmie de 9 heures, les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le sud d’Israël.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé dans l’immédiat.

Biden condamne le meurtre d’un enfant musulman à Chicago, un « acte de haine horrible »

Le président américain Joe Biden a condamné dimanche le meurtre d’un garçon musulman de six ans qui a été poignardé près de Chicago, dénonçant un « acte de haine horrible », lié, selon la police à la guerre entre Israël et le Hamas.

« Cet acte de haine horrible n’a pas sa place en Amérique et va à l’encontre de nos valeurs fondamentales : la liberté de prier sans crainte, la liberté de croire et la liberté d’être », a déclaré M. Biden dans un communiqué, dans lequel il présente ses condoléances à la famille et souhaite le rétablissement de la mère du garçon, gravement blessée lors de l’attaque.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.