Israël en guerre - Jour 289

Rechercher

Shlomo Karhi fustige la procureure générale pour s’être opposée à la version de son texte visant à fermer Al Jazeera

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Le ministre des Communications Shlomo Karhi dans le bureau du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Le ministre des Communications Shlomo Karhi dans le bureau du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, a affirmé que la procureure générale Gali Baharav-Miara s’opposait à ses régulations d’urgence, qui visent à cesser les opérations de la chaîne d’information Al Jazeera en Israël.

Les régulations, qui ont subi plusieurs révisions, donneraient au ministre des Communications le pouvoir de demander au Conseil de la radiodiffusion par câble et par satellite de révoquer la licence de diffusion d’un média étranger ; de fermer ses bureaux ; et de saisir son équipement s’il estimait que les travaux du média portaient atteinte à la sécurité de l’État.

Une telle décision nécessiterait l’approbation du cabinet de sécurité.

Karhi a affirmé que ses réglementations et la fermeture d’Al Jazeera étaient soutenues par « tous les services de sécurité », et a accusé Baharav-Miara d’avoir une « vision du monde déformée », dans une attaque féroce contre elle formulée sur X.

« Après des efforts massifs pour qu’un processus clair pour toute personne réfléchie puisse être mis en œuvre, que dit Barahav-Miara… ? Qu’il existe un obstacle constitutionnel à l’adoption de règlements qui feraient fermer Al Jazeera », écrit Karhi.

Le cabinet de sécurité délibère actuellement sur ces réglementations et le ministre des Communications a demandé leur approbation, malgré l’opposition de la procureure générale.

La chaîne publique Kan a rapporté que les principales objections de Baharav-Miara étaient que, selon la réglementation actuelle, l’autorité reviendrait au ministre des Communications plutôt qu’au ministre de la Défense, et que les ordonnances contre un média étranger ne nécessiteraient pas l’approbation d’un tribunal de district.

Le bureau de la procureure générale, en réponse, a qualifié les commentaires de Karhi sur sa position de « faux et trompeurs », notant qu’elle avait reçu les positions juridiques des différentes branches des services de sécurité sur la question seulement hier.

« La procureure générale présentera au cabinet une version de la réglementation d’urgence qui autorise le ministre de la Défense à fermer les bureaux de médias étrangers et à empêcher la diffusion en Israël de médias étrangers qui nuisent à la sécurité de l’État », a déclaré son bureau dans un communiqué.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.