Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Livnat Levi, 27 ans : elle aimait faire la fête et était la sixième d’une fratrie de 10 enfants

Assassinée par des terroristes du Hamas à la rave Supernova, le 7 octobre

Livnat Levi. (Crédit : Autorisation)
Livnat Levi. (Crédit : Autorisation)

Livnat Levi, 27 ans, de Kiryat Ono, a été assassinée par des terroristes du Hamas au festival de musique Supernova le 7 octobre.

Elle était venue à la rave avec quatre amis, dont Hadar Hoshen. Seuls trois d’entre eux en sont sortis vivants, et Levi et Hoshen ont été tués alors qu’elles cherchaient à se mettre à l’abri.

Initialement considérée comme disparue, sa dépouille a été retrouvée au bout de deux semaines et elle a été enterrée le 18 octobre à Petah Tikva. Elle laisse derrière elle ses parents Yoav et Zimrat, ainsi que ses neuf frères et sœurs – quatre sœurs et cinq frères. Elle a été assassinée dix jours avant son 28e anniversaire.

Quelques mois avant qu’elle ne soit assassinée, Linat était rentrée d’un voyage de plusieurs mois à l’étranger et travaillait pour une société de cartes de crédit. Selon sa famille et ses amis, elle aimait faire de la pâtisserie, elle adorait les animaux et elle donnait toujours les meilleurs conseils.

Pendant la période où on la pensait disparue, son frère, Gavriel Levi, a écrit sur son profil Facebook qu’elle lui manquait, « ton rire contagieux, ton sourire envoûtant qui ne quittait jamais tes lèvres, ton calme et ta paix intérieure, ton oreille attentive, tes conseils et ton étreinte affectueuse ».

Son amie Shira Cohen, qui était à la rave avec Livnat et Hadar et qui a réussi à s’échapper, a écrit sur les réseaux sociaux : « Combien je remercie Dieu de t’avoir fait entrer dans ma vie, et combien tu étais mon miracle personnel… Tu ne seras plus là pour m’englober, m’écouter, me serrer dans tes bras, m’aider, me faire rire et me soutenir. »

L’amie de Livnat, Karin Cherchill, qui a voyagé dans le monde entier avec elle, a écrit sur les réseaux sociaux que, dès leur rencontre, « tu as investi mon cœur, tu es devenue mon monde, ma vie, la gardienne de mes secrets, ma sœur ! »

« Je te remercie pour chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde et chaque milliseconde où j’ai eu la chance d’être à tes côtés, où nous avons ri et où tu m’as fait rire. Merci de m’avoir aimée telle que je suis, d’avoir pris soin de moi, de m’avoir écoutée, de m’avoir soutenue, de m’avoir comprise », a-t-elle ajouté. « Et maintenant, tout ce qu’il me reste, ce sont des souvenirs. Et les rêves que nous avions ensemble – comment pourrais-je les réaliser seule ? Tu étais ma lumière et maintenant la lumière s’est éteinte. »

Sa sœur, Adi Avitan, a déclaré au magazine LaIsha que Livnat était la sixième de ses dix frères et sœurs et que, même s’ils sont nombreux, « les réunions de famille n’étaient pas complètes sans elle. Elle aidait toujours tout le monde, acceptait toujours les autres et n’a jamais dit ‘non’ à ma mère. Personne ne s’est jamais disputé avec elle. Tout ce qu’elle voulait, c’était rendre tout le monde heureux. »

Adi a déclaré que Livnat « n’a jamais dit du mal de personne, non pas parce qu’elle voulait être moralisatrice ou être aimée, elle était comme ça depuis son plus jeune âge, elle était simplement née gentille… Elle aimait voyager, danser et être aussi heureuse que possible ».

Elle a raconté que, la dernière fois qu’elle avait vu Livnat, c’était quelques jours avant qu’elle ne soit tuée, à l’occasion d’un barbecue familial pendant les vacances de Souccot : « C’était amusant et joyeux. Personne n’a imaginé que ce serait sa fête d’adieu. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.