Rechercher

Macron et Abdallah II veulent une nouvelle « Conférence de Bagdad »

Le président français et le monarque ont appelé à la tenue d'une nouvelle conférence sur les enjeux au Moyen-Orient, réunissant l'Iran et l'Arabie saoudite, comme celle d'août 2021

Le président français Emmanuel Macron (à gauche) accueille le roi Abdallah de Jordanie avant leur rencontre à l'Elysée à Paris, le 14 septembre 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)
Le président français Emmanuel Macron (à gauche) accueille le roi Abdallah de Jordanie avant leur rencontre à l'Elysée à Paris, le 14 septembre 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Le président français Emmanuel Macron et le roi Abdallah II de Jordanie ont appelé mercredi à la tenue dans les « meilleurs délais » d’une nouvelle conférence sur les enjeux au Moyen-Orient, réunissant l’Iran et l’Arabie saoudite, comme celle de Badgad en août 2021.

Lors d’un entretien à l’Elysée, les deux dirigeants ont « abordé les enjeux régionaux, notamment le dossier du nucléaire iranien, la lutte contre le terrorisme et la situation en Irak », a indiqué la présidence française.

« Dans le contexte régional actuel, les deux chefs d’Etat sont convenus de la nécessité de tenir, dans les meilleurs délais, une nouvelle conférence dans le format de la Conférence de Bagdad d’août 2021 », a-t-elle ajouté.

L’émir du Qatar, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le roi Abdallah II de Jordanie mais aussi les chefs de la diplomatie d’Iran et d’Arabie, les deux puissances rivales de la région, avaient assisté à ce sommet.

Le président français Emmanuel Macron (2ndD) et son épouse Brigitte Macron (C) accueillent le roi Abdallah de Jordanie (2ndg), la reine Rania de Jordanie (d) et le prince héritier Hussein (g) avant leur rencontre à l’Elysée à Paris, le 14 septembre 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Le président français et Abdallah II ont aussi réaffirmé « leur engagement à travailler ensemble, et avec les autres partenaires concernés, à rouvrir un horizon politique de paix entre Israéliens et Palestiniens », a poursuivi l’Elysée.

Emmanuel Macron a aussi réitéré le « soutien de la France à la Jordanie et aux autres pays du Moyen-Orient face à la crise alimentaire provoquée par le conflit » en Ukraine.

Avant cet entretien, le président et son épouse Brigitte ont accueilli le roi, la reine Rania et le prince héritier Hussein ben Abdallah dans la cour de l’Elysée pour un déjeuner.

Cette rencontre marque une « nouvelle étape dans le partenariat stratégique » entre les deux pays et va permettre de « poursuivre le travail conjoint face aux défis sécuritaires et économiques », a souligné la présidence française.

Les deux dirigeants ont pour objectif commun de « promouvoir la stabilité et le dialogue », a-t-elle également relevé.

La France stationne des avions de chasse en Jordanie qui sont engagés depuis 2014 dans la lutte contre les groupes jihadistes en Irak et Syrie.

Le président Macron plaide aussi pour une association des pays de la région, dont la Jordanie, à des discussions élargies sur les enjeux de sécurité liés à l’Iran.

Les négociations nucléaires avec l’Iran sont « dans l’impasse » et aucune percée n’est à attendre à court terme, a déclaré mercredi à l’AFP le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

L’Irak n’a à sa tête ni nouveau Premier ministre, ni nouveau gouvernement depuis les législatives d’octobre 2021, les barons du chiisme politique n’arrivant pas à se mettre d’accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...