Israël en guerre - Jour 258

Rechercher
4 femmes assassinées la semaine dernière uniquement

Malgré la hausse du nombre de femmes tuées, le cabinet reporte une législation obligeant les époux violents à porter un badge électronique

L'auteur de la loi, la députée Aliza Lavie, affirme que “la prochaine tragédie n'est qu'une question de temps” alors que le ministère des Finances bloque une initiative ayant pour objectif de faire baisser les violences conjugales

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Manifestation contre les violences faites aux femmes, à Tel Aviv, le 17 juin 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Manifestation contre les violences faites aux femmes, à Tel Aviv, le 17 juin 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Malgré l’indignation croissante face au taux élevé des meurtres de femmes par leurs conjoints, et alors que la police enquête sur quatre meurtres qui ont eu lieu la semaine dernière uniquement, les ministres ont reporté dimanche une décision portant sur une initiative visant à contrôler les époux violents en les forçant à porter un badge électronique.

La commission des lois a repoussé un vote portant sur la proposition soumise par la députée du parti Yesh Atid, Aliza Lavie, qui autoriserait les tribunaux à ordonner la pose d’un badge électronique sur un suspect après le dépôt d’une plainte pour violences conjugales, même avant procès et condamnation. Cette législation avait déjà été reportée il y a trois semaines, mais elle devait toutefois être adoptée dimanche, ayant obtenu le soutien du ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan.

Un porte-parole de Lavie a déclaré au Times of Israël que la loi avait été écartée de l’ordre du jour de la commission après une opposition de dernière minute du ministère des Finances, qui a mis en question le coût de l’initiative.

Lavie a dénoncé cette décision,affirmant que des milliers de femmes de tout le pays ne pouvaient pas se payer le luxe d’attendre que le gouvernement décide de passer à l’action. « Des luttes politiques mesquines se font au détriment de femmes qui sont en danger, a-t-elle déclaré. La prochaine tragédie n’est qu’une question de temps. »

Le projet de loi a été présenté à la commission dans un contexte d’indignation publique croissante causée par le taux élevé de femmes assassinées par leurs conjoints, et au moment où la police enquête sur quatre meurtres de ce type qui se sont produits la semaine dernière.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.