Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Mer Rouge : Londres se dit prêt à des « actions directes » contre les Houthis

Le Royaume-Uni, qui fait partie de la coalition destinée à lutter contre les attaques des Houthis, a envoyé mi-décembre le destroyer britannique HMS Diamond dans la région

Le navire d'assaut amphibie USS Bataan traverse la mer Rouge, le 8 août 2023. (Crédit : Mass Communication Specialist 3rd Class Riley Gasdia/US Navy, via AP)
Le navire d'assaut amphibie USS Bataan traverse la mer Rouge, le 8 août 2023. (Crédit : Mass Communication Specialist 3rd Class Riley Gasdia/US Navy, via AP)

Le Royaume-Uni est « prêt à prendre des actions directes » contre les Houthis du Yémen, qui multiplient les attaques en mer Rouge contre des navires marchands, écrit le ministre de la Défense britannique Grant Shapps dans le Daily Telegraph lundi.

Ces avertissements de Londres interviennent alors que la tension continue de monter en mer Rouge, par où transite 12 % du commerce mondial.

Dimanche, l’armée américaine a indiqué avoir coulé trois navires des Houthis, après des attaques contre un porte-conteneurs du transporteur danois Maersk. Dix rebelles ont été tués dans cette frappe, selon un porte-parole du mouvement.

Le Royaume-Uni, qui fait partie de la coalition internationale créée pour faire face aux attaques des Houthis en mer Rouge, a envoyé mi-décembre le destroyer britannique HMS Diamond dans la région.

Dans une tribune intitulée « Nous devons protéger la mer Rouge », Grant Shapps affirme que le Royaume-Uni est « prêt à prendre des actions directes » contre les Houthis.

« Nous n’hésiterons pas à prendre des mesures supplémentaires contre les menaces à la liberté de navigation en mer Rouge », poursuit-il, rappelant que le HMS Diamond a déjà abattu un drone d’attaque ciblant la navigation commerciale.

Le nouveau ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, quitte le numéro 10 de Downing Street à Londres, le 31 août 2023. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

Les attaques des rebelles constituent « un test pour la communauté internationale », affirme Grant Shapps.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas à Gaza, les Houthis, qui contrôlent une grande partie du Yémen et sont soutenus entre autres par l’Iran, ont multiplié les attaques en mer Rouge contre des navires qu’ils estiment « liés à Israël », en solidarité avec son homologue palestinien du Hamas.

L’Iran est accusé d’aider les yéménites à mener ces attaques, mais la République islamique a toujours démenti leur fournir des équipements militaires.

Dimanche, le ministre des Affaires étrangères britannique David Cameron a indiqué avoir parlé avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian des attaques des Houthis « qui menacent des vies innocentes et l’économie internationale ».

Le ministre des Affaires étrangères iranien Hossein Amir-Abdollahian écoutant une question lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue syrien Faisal Mekdad, à Téhéran, en Iran, le 31 juillet 2023. (Crédit : Vahid Salemi/AP)

« J’ai clairement indiqué que l’Iran avait sa part de responsabilité dans la prévention de ces attaques, étant donné le soutien qu’il apporte depuis longtemps aux Houthis », a écrit David Cameron sur X.

L’Iran, qui ne reconnaît pas l’existence d’Israël, se considère avec le pouvoir en Syrie, le Hezbollah libanais, le mouvement palestinien Hamas, des groupes irakiens et les yéménites Houthis comme faisant partie de « l’axe de la résistance » face à Israël au Moyen-Orient.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.