Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Netanyahu laisse passer la date butoir de reprise des travaux du parc éolien au Golan

Le bureau du Premier ministre avait indiqué à Energix qu'elle pourrait reprendre le travail au plus tard le 1er août, mais le comité n'a toujours pas présenté ses conclusions

Des vapeurs de gaz lacrymogène emplissant l'air alors que des membres de la communauté druze se rassemblent avec leurs drapeaux pour protester contre un projet israélien d'éoliennes près du village de Majdal Shams sur le plateau du Golan, le 21 juin 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des vapeurs de gaz lacrymogène emplissant l'air alors que des membres de la communauté druze se rassemblent avec leurs drapeaux pour protester contre un projet israélien d'éoliennes près du village de Majdal Shams sur le plateau du Golan, le 21 juin 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

La construction d’un projet controversé d’éoliennes sur le plateau du Golan, qui a suscité d’importantes manifestations de la part de membres de la communauté druze, n’a pas repris, bien que le Bureau du Premier ministre ait indiqué à l’entreprise à l’origine du projet qu’elle pourrait reprendre le travail au plus tard le 1er août.

En juin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé l’arrêt temporaire du projet à la suite de violentes protestations et a mis en place un comité interministériel chargé d’examiner la question.

Dans une lettre envoyée par le secrétaire militaire de Netanyahu, Avi Gil, à Energix, la société à l’origine du projet, les promoteurs ont été informés que le comité présenterait ses conclusions le 19 juillet et ont été priés de retarder la poursuite de la construction jusqu’au début du mois d’août.

Cependant, le comité s’est réuni deux fois jusqu’à présent et prévoit de se réunir une troisième fois, mais n’a toujours pas présenté ses conclusions.

Energix est actuellement prête à attendre un peu plus longtemps dans l’espoir que le problème soit résolu, mais si l’État continue à bloquer le projet, elle pourrait s’exposer à une demande de compensation, l’entreprise ayant déjà investi quelque 500 millions de shekels.

Le cheikh Muafak Tarif, le chef spirituel de la communauté druze israélienne, avait averti que le gouvernement devait arrêter les travaux sur les éoliennes près de la ville de Majdal Shams ou faire face à « une réaction que le pays n’a jamais connue », et a appelé le Premier ministre à rechercher un arrangement qui serait acceptable pour les résidents druzes.

Une station d’éoliennes sur le plateau du Golan, le 20 juin 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Les manifestations de masse contre les parcs éoliens ont dégénéré en émeutes en juin, les manifestants druzes brûlant des pneus, lançant des pierres, des pétards et des cocktails Molotov sur l’imposante force de police qui sécurise la zone.

Douze policiers ont été blessés. Quatre manifestants ont été grièvement blessés, un par balle, trois modérément et un légèrement. Les blessés ont été transportés à l’hôpital Ziv de Safed, de là certains ont été transférés à l’hôpital Rambam de Haïfa.

Israël s’est fixé pour objectif de développer graduellement sa production d’énergie par des moyens propres, et l’énergie éolienne est un des principaux éléments de ces plans. Selon le ministère de l’Énergie, le plateau du Golan, situé à haute altitude et dont les vallées sont balayées par les vents, est un endroit idéal pour l’installation de parcs d’éoliennes.

Les propriétaires fonciers qui ont signé un bail avec Energix assurent ne pas avoir été informés des implications que la présence d’une éolienne sur leur parcelle pourrait avoir. Ils affirment avoir été séduits par les sommes considérables qu’on leur a proposées pour signer ce qu’ils décrivent comme des baux draconiens qui, conjugués au boycott de la société imposé par des chefs religieux influents, ont poussé bon nombre d’entre eux à vouloir se rétracter.

Israël a capturé le Golan à la Syrie lors de la Guerre des Six Jours en 1967 et a annexé le territoire en 1981, une décision non reconnue par la communauté internationale, jusqu’à ce que l’administration américaine de Donald Trump le fasse en 2019.

La version en hébreu de cet article a d’abord été publiée sur le site jumeau en hébreu du Times of Israel, Zman Yisrael, ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.