Pendant que son mari et ses beaux-parents se faisaient poignarder, Michal Salomon organisait le sauvetage de ses enfants
Rechercher

Pendant que son mari et ses beaux-parents se faisaient poignarder, Michal Salomon organisait le sauvetage de ses enfants

Depuis le salon, la jeune veuve mère de 5 enfants dit avoir entendu "un arabe terroriste s'introduire dans la maison". Très vite, elle a compris que quelque chose n'allait pas

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Elad Salomon, à gauche, en compagnie de son épouse Michal et de trois de leurs enfants (Autorisation)
Elad Salomon, à gauche, en compagnie de son épouse Michal et de trois de leurs enfants (Autorisation)

Les membres de sa famille se faisaient poignardés à mort dans la cuisine. Mais Michal Salomon n’a pas perdu son sang-froid. Elle a rassemblé vendredi soir ses enfants pour les entraîner très vite dans une chambre à l’étage, où elle a tenu la porte fermée « de toutes ses forces ».

« J’ai commencé à entendre des cris et encore des cris », a déclaré Michal, dont le mari Elad a été tué lors de l’attentat terroriste, selon l’annonce faite ce dimanche par le journal Yedioth Ahronoth. « J’ai tenu la porte de toutes mes forces car elle ne se verrouillait pas. J’ai perdu le sens du temps, mais je n’ai pas laissé aller la poignée. »

« J’ai appelé la police et signalé l’attaque avec tous les enfants autour de moi », a-t-elle déclaré. Cette mère de cinq enfants a également perdu son beau-père, Yosef, et sa belle-sœur, Chaya, lors de l’attaque terroriste de ce vendredi qui a touché l’implantation Halamish en Cisjordanie. La belle-mère de Michal, Tova, se remet des blessures aux coups de couteau qui lui ont été portés, au centre médical de Shaare Zedek à Jérusalem.

L’assaillant, Omar al-Abed, âgé de 19 ans, a frappé à la porte des Salomon quelques minutes avant les festivités, qui devait célébrer la naissance d’un nouveau petit-fils pour Yosef et Tova.

La famille lui a ouvert, pensant qu’Abed était en fait le premier invité à arriver, a témoigné Rachel Maoz, une voisine et amie proche des Salomon au Times of Israël, samedi soir.

« J’ai vu un profil d’homme qui était entré dans la cuisine … Je l’ai entendu lui demander en arabe ‘Quel est ton nom’ ? » « J’ai immédiatement compris que quelque chose n’allait pas, que quelque chose de mal se passait », a commenté quant à elle Michal Salomon à Yedioth.

Résidents d’Elad dans le centre d’Israël, Michal avec sa famille avait décidé de passer ce Shabbat à Halamish aux cotés des beaux-parents, pour célébrer la naissance d’un nouveau bébé, dernier-né du fils Schmuel, le plus jeune des Salomon, qui n’était pas présent. Vers la fin de leur dîner, elle s’est retirée dans le salon pour jouer avec trois de ses enfants (âgés de 5, 9 et 11 ans) lorsqu’Abed est entré. Michal a précipité alors ses enfants dans une chambre à l’étage où son enfant de 1 an et ses jumeaux dormaient déjà, se pressant contre la porte.

L'équipe de ZAKA sur les lieux de l'attaque au couteau au domicile des Salomon, le 22 juillet 2017 (Crédit : ZAKA)
L’équipe de ZAKA sur les lieux de l’attaque au couteau au domicile des Salomon, le 22 juillet 2017 (Crédit : ZAKA)

« J’ai entendu des cris horribles et des coups de fusil, et après ce qui m’a semblé être une éternité, je me suis rendue compte que c’était fini. Je suis descendu, j’ai vu Elad et j’ai vu que mon mari n’était plus parmi les vivants », a-t-elle témoigné.

Le terroriste a été touché par un soldat de l’armée israélienne qui l’a pris pour cible par la fenêtre de la cuisine. Il était en permission et il s’est précipité lorsqu’il a entendu les cris.

Les funérailles de Yossef, Chaya et Elad Salomon devaient avoir lieu dimanche à 17h30. Au cimetière de Modiin.

Les autorités locales ont estimé que quelque 20 000 personnes étaient attendues pour assister à leurs funérailles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...