Sixième vendredi d’émeutes à la frontière avec Gaza ; 10 blessés
Rechercher

Sixième vendredi d’émeutes à la frontière avec Gaza ; 10 blessés

Les Palestiniens de la bande de Gaza se rassemblent depuis le 30 mars par milliers près de la frontière, surtout le vendredi, dans le cadre du mouvement de la "Marche du Retour"

Des émeutiers palestiniens derrière des cerf-volants qu'ils s'apprêtent à faire voler au dessus de la frontière avec Israël, à Khan Younès, le 4 mai 2018 (Crédit : AFP/Said Khatib)
Des émeutiers palestiniens derrière des cerf-volants qu'ils s'apprêtent à faire voler au dessus de la frontière avec Israël, à Khan Younès, le 4 mai 2018 (Crédit : AFP/Said Khatib)

Des centaines de Palestiniens de la bande de Gaza se sont rassemblés près de la frontière avec Israël pour un sixième vendredi d’une mobilisation dans laquelle des dizaines d’entre eux ont été tués, ont constaté les journalistes de l’AFP.

Des centaines de personnes ont convergé vers un camp situé à l’est de la ville de Gaza pour une protestation qui devrait culminer en milieu d’après-midi après la prière musulmane hebdomadaire.

Les organisateurs disaient vouloir faire voler de l’autre côté de la frontière des dizaines de cerfs-volants munis engins incendiaires.

« Nous voulons retourner sur notre terre, qui est occupée », disait un Palestinien de 32 ans le visage masqué et un keffieh autour du cou. « Je n’ai pas peur, sauf de Dieu », déclarait-il sous couvert de l’anonymat.

Le ministère de la Santé à Gaza a fait état de 10 blessés.

Vendredi, 1 143 Palestiniens ont été soignés, la plupart pour avoir inhalé des gaz lacrymogènes, et 83 après avoir été atteints par balles réelles, selon le ministère gazaoui de la Santé.

Une épaisse fumée noire s’élevait au-dessus d’un rassemblement à l’est de la ville de Gaza, où des Palestiniens ont brûlé des pneus, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les Palestiniens de la bande de Gaza se rassemblent depuis le 30 mars par milliers près de la frontière, surtout le vendredi, pour revendiquer leur droit au retour.

Depuis le 30 mars, 49 émeutiers palestiniens ont été tués par des tirs israéliens. Des centaines d’autres ont été blessés. Aucun Israélien n’a été blessé.

L’armée israélienne affirme que les manifestants sont instrumentalisés par le Hamas, et assure que ses soldats ne tirent à balles réelles qu’en dernier recours, quand les moyens non létaux ont été épuisés, pour parer le danger pour les soldats et les civils israéliens riverains de l’enclave.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...