Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Syrie : 7 morts, dont des combattants pro-iraniens, dans une frappe imputée à Israël

Dans un contexte régional tendu, sur fond de guerre contre le Hamas à Gaza, Téhéran avait déjà accusé Israël d'avoir tué un haut membre de la Force Al-Qods fin décembre en Syrie

Sept personnes, dont des combattants pro-iraniens, ont été tuées lundi dans une frappe israélienne au sud de Damas, la capitale de la Syrie, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Trois missiles israéliens ont visé une base du [groupe terroriste chiite libanais du] Hezbollah et des Gardiens de la Révolution [islamique] », l’armée idéologique du régime iranien, « dans le quartier de Sayeda Zeinab, faisant au moins sept morts », a déclaré à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, sans pouvoir préciser si des civils figuraient parmi les victimes.

Un premier bilan faisait état de six morts.

Deux Syriens, dont le garde du corps d’un officier du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), figurent parmi les morts, a ajouté l’ONG basée au Royaume-Uni et qui dispose d’un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre.

« Vers 13H00 (10H00 GMT), l’ennemi sioniste a mené une agression aérienne depuis le Golan syrien occupé contre des positions au sud de Damas, tuant plusieurs conseillers iraniens et civils et faisant des blessés, en plus de dégâts matériels », a pour sa part indiqué le ministère syrien de la Défense.

L’agence de presse iranienne Tasnim a de son côté rapporté que « le régime sioniste a pris pour cible un centre de conseil iranien » dans le quartier de Sayeda Zeinab.

Dans un contexte régional tendu, sur fond de guerre entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël à Gaza, Téhéran avait accusé Israël d’avoir éliminé fin décembre en Syrie le général de brigade Razi Moussavi, membre de la Force Al-Qods, la branche des opérations étrangères et l’unité dite « d’élite » du CGRI.

Moussavi est le commandant le plus important de cette force à être tué hors d’Iran depuis le général Qassem Soleimani, figure clé de la République islamique au Moyen-Orient, abattu dans un raid américain en Irak le 3 janvier 2020.

Des personnes et des sauveteurs rassemblés devant un bâtiment détruit par une frappe attribuée à Israël, à Damas, le 20 janvier 2024. (Crédit : Louai Beshara/AFP)

Le 20 janvier, 13 personnes, dont cinq conseillers du CGRI, ont été tués à Damas dans une frappe aérienne imputée à Israël, selon l’OSDH.

Des médias iraniens ont présenté l’une des victimes comme étant le responsable en Syrie du renseignement pour la Force Al-Qods.

Depuis le début de la guerre en Syrie voisine en 2011, Israël y a mené des centaines de frappes aériennes, visant essentiellement les forces pro-Iran, dont le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, alliés du régime syrien, ainsi que l’armée syrienne.

Ces dernières semaines, plusieurs sorties auraient été effectuées contre des sites en Syrie dans le cadre des efforts déployés par Israël pour empêcher l’Iran de fournir des armes à son mandataire, le Hezbollah, qui a intensifié ses attaques contre le nord d’Israël au cours des derniers mois, dans le contexte de la guerre qui fait rage à Gaza.

Depuis le 8 octobre, au lendemain des attaques meurtrières du Hamas contre le sud d’Israël, le Hezbollah s’est livré à des tirs transfrontaliers quasi-quotidiens, lançant des roquettes, des drones et des missiles sur le nord d’Israël dans le cadre d’une opération qui, selon lui, vise à soutenir le Hamas.

Ces attaques ont contraint la plupart des habitants situés à plusieurs kilomètres de la frontière à évacuer. Israël a répondu par des frappes régulières sur des cibles du Hezbollah et a averti qu’il ne pourrait tolérer la présence continue des terroristes à la frontière.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas, soutenu par l’Iran, a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes, dans le cadre d’actes de brutalité horribles et d’agression sexuelle. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, dont le plus jeune a un an.

En réponse à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire contre des Juifs depuis la Shoah, Israël a juré d’anéantir le Hamas et de mettre fin à son règne de 16 ans, et a lancé une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza, qui a commencé le 27 octobre.

132 des otages enlevés par le Hamas et ses complices le 7 octobre sont encore à Gaza, mais certains ne sont plus en vie – après la remise en liberté de 105 civils au cours d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre.

L’Iran, qui soutient le groupe terroriste palestinien à la fois financièrement et ur le plan des armes, a salué les attaques dévastatrices du 7 octobre comme un « succès », mais a nié toute implication directe.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.