Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Téheran a tenté de recruter des espions israéliens sur les réseaux sociaux – Shin Bet

Selon l'agence, Téhéran tente de "nuire à la résilience nationale et à l'effort de guerre d'Israël" en encourageant des cibles à effectuer des missions d'espionnage contre rétribution

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des captures d'écran de faux profils de réseaux sociaux exploités par l'Iran, ainsi qu'une conversation entre une victime israélienne et l'un des comptes d'une vidéo diffusée le 21 décembre 2023. (Crédit : Shin Bet)
Des captures d'écran de faux profils de réseaux sociaux exploités par l'Iran, ainsi qu'une conversation entre une victime israélienne et l'un des comptes d'une vidéo diffusée le 21 décembre 2023. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a indiqué jeudi avoir découvert de nouvelles tentatives d’agents iraniens de recruter des Israéliens sur les réseaux sociaux pour effectuer des missions d’espionnage pour eux, en échange d’argent.

L’agence a déclaré que les éléments de sécurité iraniens ont contacté des Israéliens sur diverses plateformes au cours des derniers mois, notamment X, Telegram, WhatsApp, Facebook et Instagram, et qu’en utilisant diverses tromperies, ils sont parvenus à établir un premier contact.

Selon le Shin Bet, les agents se faisaient passer pour des courtiers immobiliers, des personnes intéressées par la commercialisation de drones, par des séances de photos, par des rencontres en ligne, par des détectives privés, ou autre services de messagerie et faux prétextes.

Les agents demandaient ensuite aux Israéliens d’effectuer diverses missions contre rétribution, qui, selon le Shin Bet, « sont considérées comme n’étant apparemment pas liées à des aspects de sécurité, mais sont certainement destinées à servir les Iraniens et à enrichir les renseignements en leur possession ».

Le Shin Bet précise qu’il a été demandé aux Israéliens de faire des captures d’écran des divers sites et de vérifier les adresses.

Selon le Shin Bet, certains Israéliens ne se sont pas acquittés de ces tâches et ont prévenu les autorités.

Une capture d’écran de ce que le Shin Bet considère être des agents iraniens essayant de recruter des Israéliens, via des faux profils de réseaux sociaux exploités par l’Iran d’une vidéo publiée le 21 décembre 2023. (Crédit : Capture d’écran Shin Bet ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Le Shin Bet a affirmé que les tentatives de recrutement des Israéliens sont « une méthode d’opération bien connue des agences de sécurité iraniennes ».

Depuis le début de la guerre contre le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, l’agence a identifié que « les efforts d’activité des forces de sécurité iraniennes se sont considérablement intensifiés, tout en utilisant l’espace numérique à des fins d’intimidation, de transmission de messages ou de promotion de l’activité terroriste ».

« Son but est d’aider le Hamas dans sa guerre et de nuire à la résilience nationale et à l’effort de guerre d’Israël, en semant la démoralisation et en approfondissant les divisions sociales », a souligné l’agence.

Le Shin Bet a indiqué avoir également identifié des pages de réseaux sociaux se faisant passer pour des Israéliens et « faisant un usage cynique et manipulateur de la question des otages, et essayant même d’agir contre les familles d’otages et les familles endeuillées ».

En outre, « de nombreuses informations ont été recueillies sur l’identité » des agents iraniens à l’origine des faux profils.

Dans une vidéo publiée en persan et sous-titrée en hébreu, le Shin Bet a révélé qu’il était au courant du plan iranien visant à recruter des Israéliens pour leur cause et a mis en garde contre la poursuite de ce plan.

« Grâce à notre contrôle illimité, nous avons suivi de près vos vains efforts pour établir des contacts avec des citoyens israéliens et leur assigner diverses tâches », a fait savoir un agent du Shin Bet à l’aide d’un modulateur de voix et en tournant le dos à la caméra.

« Nous insistons sur le fait que toutes vos activités contre les citoyens israéliens, arabes et Juifs, sont sous le contrôle et la supervision stricts du Shin Bet et qu’elles seront neutralisées et contrecarrées immédiatement », poursuit le message.

Illustration : Un expert en cybersécurité parlant aux journalistes des techniques de piratage iranien, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le 20 septembre 2017. (Crédit : Kamran Jebreili/AP)

« Je vous préviens que jouer avec le feu a des implications difficiles et dangereuses et nous vous conseillons, afin de protéger votre vie et celle de vos familles, de ne pas interférer dans des affaires qui ne vous concernent pas.

« Je vous préviens que jouer avec le feu entraîne des conséquences difficiles et dangereuses et nous vous conseillons, afin de protéger votre vie et celle de vos familles, de ne pas vous immiscer dans des affaires qui ne vous concernent pas. »

Des captures d’écran de conversations publiées par le Shin Bet semblent montrer un agent iranien demandant à l’un des Israéliens d’assassiner une cible inconnue.

L’Israélien demande 70 000 euros pour le meurtre, tandis que l’Iranien dit qu’il paiera 10 000 euros d’avance et 50 000 euros supplémentaires une fois que l’Israélien aura montré des images de la victime décédée.

Dans un autre cas, un agent se faisant passer pour « Yigal Hazan », un homme intéressé par des drones, a été vu en train d’essayer d’encourager sa cible à travailler pour lui « plusieurs jours par mois », bien qu’il ait dit qu’il n’était pas encore sûr de ce que le travail impliquerait.

L’agence a également publié un enregistrement audio d’un agent iranien s’exprimant en hébreu et proposant à une victime israélienne 100 dollars pour une tâche inconnue.

Le plan mis au jour par le Shin Bet n’est pas le premier cas où des agents iraniens tentent de cibler des Israéliens via les réseaux sociaux.

En juillet, le Shin Bet avait indiqué avoir découvert une campagne d’hameçonnage iranienne contre des civils israéliens, visant principalement des employés de l’État et des chercheurs, dans le but d’obtenir des renseignements sur la politique de l’État.

Selon l’agence, des agents iraniens contactaient des cibles israéliennes sur LinkedIn en se faisant passer pour des connaissances, et la conversation se poursuivait par courriel, où les agents les invitaient à une conférence en leur envoyant un document contenant des détails supplémentaires ou en leur faisant part d’un document de recherche.

En 2021, des agents iraniens avaient tenté d’attirer des universitaires, des hommes d’affaires et d’anciens responsables de la défense israéliens à l’étranger, dans le but de les kidnapper ou de leur nuire d’une quelconque manière.

À l’époque, le Shin Bet avait déclaré que les agents utilisaient des courriels frauduleux, se faisant passer pour des universitaires, des journalistes, des hommes d’affaires et des philanthropes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.