Rechercher

Tel-Aviv : une trottinette électrique fonce sur une manifestation « anti-occupation »

2 femmes ont été légèrement blessées ; le conducteur a été arrêté ; la Liste arabe unie considère que l'incident est lié aux mesures contre le déploiement du drapeau palestinien

Un rassemblement appelant à une solution à deux États au conflit israélo-palestinien et à la fin du contrôle israélien de la Cisjordanie, organisé à Tel Aviv, le 18 juin 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)
Un rassemblement appelant à une solution à deux États au conflit israélo-palestinien et à la fin du contrôle israélien de la Cisjordanie, organisé à Tel Aviv, le 18 juin 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

Deux femmes ont été légèrement blessées samedi soir lorsqu’une trottinette électrique a foncé sur des manifestants qui défilaient contre « 55 années d’occupation » à Tel Aviv.

Les manifestantes blessées ont été emmenées à l’hôpital Ichilov pour y être soignées.

La manifestation se déroulait sur la place Habima, dans le centre de Tel Aviv.

On ignore encore si l’accident était délibéré ; le conducteur de la trottinette a été arrêté par la police pour être interrogé, a rapporté Maariv.

Les législateurs de la Liste arabe unie ont dénoncé l’incident comme une attaque délibérée alimentée par les récentes mesures contre le déploiement du drapeau palestinien à l’intérieur du territoire israélien.

Des drapeaux palestiniens ont été brandis lors de la manifestation de Tel Aviv.

Le leader du parti Liste arabe unie, le député Ayman Odeh, et sa collègue la députée Aida Touma-Sliman, qui étaient tous deux présents à la manifestation, sont allés rendre visite aux deux blessées à l’hôpital.

Odeh a imputé l’incident à une « incitation à la haine » contre le drapeau palestinien, et a fait référence à un projet de loi adopté en lecture préliminaire par les partis d’opposition à la Knesset au début du mois, qui vise à interdire l’agitation du drapeau dans les institutions financées par l’État .

« Le vote et l’incitation à la haine contre le drapeau ont atteint les rues », a déclaré Odeh à l’hôpital.

« Cette attaque choquante est le résultat direct de l’incitation sauvage contre tous ceux qui s’opposent à l’occupation et à l’apartheid, et des lois racistes comme la loi sur le drapeau », a tweeté Touma-Sliman, en référence à la législation.

« C’est ce qui est causé par l’incitation systématique contre les Palestiniens et la gauche », a déclaré Ofer Cassif, également membre de la Liste arabe unie.

Ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont fait des pieds et des mains pour contester le hissage du drapeau palestinien.

Le mois dernier, lors des funérailles de la célèbre journaliste palestino-américaine d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh, la police a arraché des drapeaux palestiniens des mains des personnes en deuil, apparemment suite à l’ordre de l’un des chefs de la police de s’assurer que les couleurs palestiniennes ne flottent pas lors de cet événement « politique ».

Par ailleurs, deux universités israéliennes ont été critiquées pour avoir autorisé les drapeaux palestiniens lors d’événements organisés sur le campus.

Un groupe promouvant la coexistence entre Palestiniens et Israéliens a hissé le drapeau palestinien à côté du drapeau israélien sur la façade d’une tour du quartier de la bourse à Ramat Gan, avant que les autorités ne le retirent quelques heures plus tard.

Au début du mois, l’Association Or Yarok pour la sécurité routière a signalé qu’en 2021, le nombre d’accidents signalés à la police impliquant des trottinettes électriques avait augmenté de 34 % et le nombre de blessés signalés, de 25 %.

L’année dernière, 1 364 personnes ont été hospitalisées des suites d’accidents causés par des trottinettes ou des vélos électriques, selon l’Institut Gerner du centre hospitalier Sheba Tel-HaShomer, a rapportéa Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...