Un Israélien qui avait tiré sur des émeutiers palestiniens pour se défendre a récupéré son arme
Rechercher

Un Israélien qui avait tiré sur des émeutiers palestiniens pour se défendre a récupéré son arme

Le vice-ministre de la Défense a permis à I'israélien qui avait tiré sur une foule de récupérer son arme. Agressé dans sa voiture, il avait tué une personne

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des manifestants palestiniens encerclent la voiture d'un Israélien qui se fraye un chemin parmi la foule, près du checkpoint d'Hawara, en Cisjordannie, le 18 mai 2017. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Des manifestants palestiniens encerclent la voiture d'un Israélien qui se fraye un chemin parmi la foule, près du checkpoint d'Hawara, en Cisjordannie, le 18 mai 2017. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Un Israélien qui avait tiré vers un groupe d’émeutiers palestiniens qui attaquaient sa voiture, tuant une personne et en blessant une deuxième, a pu récupérer son pistolet lundi, après l’intervention en sa faveur du vice-ministre de la Défense, a indiqué son bureau.

Ce mois-ci, le civil israélien conduisait sur la route 60, près du village d’Hawara, au sud de Naplouse, pour rentrer chez lui dans l’implantation d’Itamar, dans le nord de la Cisjordanie. Le long de la route passant dans Hawara, l’Israélien avait fait face à une grande manifestation palestinienne de soutien aux prisonniers sécuritaires en grève de la faim, qui s’est depuis achevée.

Alors que l’homme passait à côté de la manifestation, les manifestants sont devenus violents, ont encerclé sa voiture et l’ont frappé. L’homme a accéléré pour partir, touchant certains manifestants, mais un chauffeur d’ambulance lui a barré la route, empêchant sa fuite.

Sa voiture avait été encerclée et criblée de pierres, l’homme a ouvert le feu vers les manifestants. Ses tirs ont tué un Palestinien, Muataz Hussain Tayeh, 23 ans, et blessé un photographe d’Associated Press, Majdi Mohammed, qui prenait des photographies de l’évènement.

Un journaliste palestinien blessé près du corps d'un homme qui aurait été tué par un Israélien de Cisjordanie pendant des émeutes près d'Hawara, en Cisjordanie, le 18 mai 2017. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Un journaliste palestinien blessé près du corps d’un homme qui aurait été tué par un Israélien de Cisjordanie pendant des émeutes près d’Hawara, en Cisjordanie, le 18 mai 2017. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

En quelques secondes, une jeep militaire est arrivée sur place et a dispersé les émeutiers. Le civil israélien a été emmené vers un poste de police pour être interrogé sur l’incident et son pistolet avait été confisqué pour réaliser des tests balistiques.

Après l’incident, le conducteur israélien, père de huit enfants, avait dit à la Deuxième chaîne que les Palestiniens l’avaient « presque lynché ». « Dieu merci j’ai réussi à me sortir de là […]. J’ai vu la mort dans les yeux », avait-il dit, parlant le dos tourné à la caméra pour préserver son identité.

فيديو آخر لجريمة المستوطن الذي قتل الشهيد معتز بني شمسة خلال تظاهرة مناصرة للأسرى بحوارة جنوب نابلس.

Posted by ‎Ramallah News – رام الله الإخباري‎ on Thursday, 18 May 2017

Lundi, la police a rendu à l’homme son pistolet, après l’intervention du vice-ministre de la Défense Eli Ben Dahan, selon le bureau du ministre.

« L’habitant d’Itamar a agi calmement et avec détermination contre un terroriste qui menaçait sa vie », a dit Ben Dahan dans un communiqué.

« Une déclaration sans équivoque devait être faite contre les terroristes, et je suis donc ravi que la police israélienne ait agi comme on l’attend, en rendant l’arme de l’Israélien et en déterminant que l’incident était un acte terroriste », a déclaré le vice-ministre.

Ben Dahan, rabbin et membre de la faction radicale Tekuma du parti HaBayit HaYehudi, est vice-ministre de la Défense depuis 2015. Il est principalement chargé de la gestion de la direction militaire d’Israël en Cisjordanie, grâce au Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) et à l’Administration civile.

Pour beaucoup d’Israéliens vivant dans le nord de la Cisjordanie, la route 60 qui passe par Hawara est le moyen le plus rapide pour revenir de Tel Aviv et du centre d’Israël.

Eli Ben Dahan sur les lieux d'une attaque au couteau devant les quartiers généraux de l'armée dans le centre de Tel Aviv, le 8 octobre 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Eli Ben Dahan sur les lieux d’une attaque au couteau devant les quartiers généraux de l’armée dans le centre de Tel Aviv, le 8 octobre 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les autres routes ajoutent au moins 30 minutes de trajet, alors, malgré le risque de traverser le village palestinien, ils continuent à utiliser la route, ont indiqué ce mois-ci des habitants au Times of Israël.

En tant que vice-ministre de la Défense, Ben Dahan a demandé la création de déviations, qui contourneraient les villages palestiniens au lieu de les traverser. Les habitants d’Itamar ont indiqué qu’ils soutenaient cette proposition.

Le projet a déjà été approuvé par le gouvernement, mais sa mise en place a été retardée, notamment pour des raisons budgétaires.

« La solution aux situations comme celle-ci est la création d’une déviation qui contournerait Hawara, ce qui sauverait des vies […]. Il ne reste au gouvernement qu’à financer les travaux le plus rapidement possible », a déclaré Ben Dahan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...