Un officier supérieur des renseignements démissionne, des luttes internes sont rapportées
Rechercher

Un officier supérieur des renseignements démissionne, des luttes internes sont rapportées

L’armée israélienne dément que le départ d’Eli Ben-Meir de la direction de la brigade de recherche soit lié à un différend professionnel

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Eli Ben-Meir, à gauche, serre la main d'Itai Brun, à droite, alors que Ben-Meir prend la direction de la brigade de recherche de l'armée israélienne, avec le directeur du renseignement militaire israélien, le général Herzi Halevi, au centre, le 4 janvier 2015. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Eli Ben-Meir, à gauche, serre la main d'Itai Brun, à droite, alors que Ben-Meir prend la direction de la brigade de recherche de l'armée israélienne, avec le directeur du renseignement militaire israélien, le général Herzi Halevi, au centre, le 4 janvier 2015. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

L’un des officiers supérieurs du renseignement militaire a demandé la permission de quitter son poste quelques mois avant la date prévue, apparemment pour des différences de vues avec le directeur du renseignement militaire.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, a accepté la demande du brigadier général Eli Ben-Meir de raccourcir son passage à la direction de la brigade de recherche de l’armée, l’un des postes les plus importants du renseignement militaire, a confirmé l’armée israélienne.

L’armée ne divulguera pas ce qui a mené Ben-Meir à cette décision.

Selon des sources militaires, Ben-Meir et le chef du renseignement de l’armée, le général Herzi Halevi, n’étaient pas d’accord sur la façon de gérer au mieux la brigade, selon le quotidien Haaretz, qui a annoncé l’information en premier.

L’année dernière, Ben-Meir a commandé la brigade de recherche, qui rassemble des renseignements collectés par d’autres branches de la direction du renseignement de l’armée israélienne, et traite ces informations pour avoir une compréhension cohérente des faits et des menaces qu’Israël affronte.

L’armée israélienne n’a pas encore annoncé quand exactement Ben-Meir quitterait son poste ou qui le remplacerait.

L’armée ne discutera pas non plus de quelle était exactement la différence d’opinion qui a mené Ben-Meir à demander à partir.

« Le départ de l’officier n’est pas lié à un désagrément à propos d’un sujet professionnel ou de renseignement », a déclaré un porte-parole de l’armée au Times of Israel.

Avant d’occuper ce poste, que Ben-Meir a pris en janvier 2015, le brigadier général a servi comme officier supérieur des renseignements pour l’armée. Il a également servi plusieurs années à l’ambassade d’Israël à Washington.

« C’est un officier important, moral, et professionnel, qui a servi dans l’armée israélienne pendant 30 ans, à des postes de haut niveau au sein de la direction du renseignement », a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...