Rechercher

Un émeutier palestinien tué dans des affrontements avec Tsahal près de Jénine

L'armée était venue sur place pour arrêter un homme qui "préparait d'importants attentats terroristes" ; 8 personnes ont été arrêtées lors de raids nocturnes en Cisjordanie

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les troupes israéliennes arrêtant un Palestinien recherché lors d'un raid en Cisjordanie, tôt le 12 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes arrêtant un Palestinien recherché lors d'un raid en Cisjordanie, tôt le 12 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes israéliennes ont affronté des hommes armés palestiniens près de la ville de Jénine, en Cisjordanie, lundi matin, alors qu’elles étaient venues sur place pour arrêter un homme recherché, accusé de planifier des attaques terroristes « importantes », a déclaré l’armée.

Un émeutier palestinien a été tué et quatre autres ont été blessés au cours des affrontements, a indiqué le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Tsahal a déclaré que le suspect, qui a été arrêté, Ratib al-Bali, précédemment emprisonné pour des délits terroristes, avait été impliqué dans de nombreuses fusillades au cours des dernières semaines, et qu’il « préparait des attaques terroristes importantes ».

Les troupes avaient encerclé la maison d’al-Bali dans le village de Burqin, près de Jénine, quand des affrontements ont éclaté. Une branche locale du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a déclaré que ses membres avaient ouvert le feu sur les troupes lors de leurs opérations dans la ville et près de la maison d’al-Bali.

Selon Tsahal – et comme en attestent des images –, al-Bali s’est rendu aux troupes à son domicile avant d’être arrêté.

Tsahal a déclaré que des hommes armés avaient ouvert le feu et lancé des engins explosifs sur les troupes, qui ont répondu par des tirs. L’armée a ajouté que « les victimes avaient été identifiées ».

Les médias palestiniens ont identifié l’homme abattu comme étant Mahmoud Saadi. Le ministère a déclaré que quatre autres personnes avaient été modérément ou légèrement blessées dans les affrontements.

Dans les images publiées par les médias palestiniens, on peut entendre des coups de feu dans la région de Jénine.

Une petite explosion, qui serait une bombe improvisée utilisée contre les troupes israéliennes, est également visible dans une vidéo.

Aucun soldat israélien n’a été blessé lors des affrontements, a déclaré l’armée israélienne.

La Cisjordanie a été un haut lieu de tension au cours de l’année écoulée. Au printemps, Tsahal a lancé une vaste offensive antiterroriste principalement axée sur le nord de la Cisjordanie pour faire face à une série d’attaques palestiniennes qui ont fait 19 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année.

L’opération a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 130 morts parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

Lors de raids menés en Cisjordanie tôt lundi, outre al-Bali, huit autres Palestiniens recherchés ont été arrêtés, selon Tsahal.

Par ailleurs, la police a déclaré lundi matin que des agents avaient arrêté deux Israéliens soupçonnés d’avoir agressé des soldats et d’avoir déclenché des affrontements avec des Palestiniens dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, samedi.

Les forces de sécurité israéliennes déployant des moyens de dispersion des émeutes au milieu d’altercations entre Israéliens et Palestiniens, alors qu’ils se rendent sur la tombe d’Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Les affrontements ont eu lieu alors que des milliers d’Israéliens juifs passaient le week-end à Hébron à l’occasion d’un pèlerinage annuel traditionnel.

Une soldate israélienne a été légèrement blessée, après avoir été agressée par un Israélien, qui, selon le quotidien Haaretz, était lui-même un soldat. Deux Palestiniens ont également été blessés par des pierres lancées par des Israéliens.

La police a déclaré que deux Israéliens étaient soupçonnés d’être « impliqués dans les agressions » de Hébron, sans apporter plus de précisions. Six hommes arrêtés samedi, soupçonnés d’avoir participé aux épisodes de violence, ont été libérés dimanche, a rapporté la Douzième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...