Rechercher

Une soldate, attaquée lors des affrontements à Hébron, porte plainte

La militaire, elle-même résidente de Hébron, a affirmé que l'agresseur l'a jetée à terre, et frappée avec un bâton avant de prendre la fuite ; il n'a pas encore été arrêté

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes au milieu d'altercations entre Israéliens et Palestiniens, lors du pèlerinage annuel de la tombe d'Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Les forces de sécurité israéliennes au milieu d'altercations entre Israéliens et Palestiniens, lors du pèlerinage annuel de la tombe d'Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

La soldate israélienne légèrement blessée, après avoir été agressée par un Israélien dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, a déposé plainte dimanche matin contre son agresseur présumé.

La militaire a été prise pour cible au milieu d’affrontements entre Israéliens et Palestiniens samedi, alors que des milliers d’Israéliens juifs passaient le week-end dans la ville à l’occasion d’un pèlerinage annuel traditionnel.

Elle a déclaré aux enquêteurs que son assaillant l’avait jetée à terre alors qu’elle aidait une personne blessée, puis l’avait frappée avec un bâton avant de prendre la fuite. La soldate l’a décrit à la police, mais il n’a pas encore été arrêté.

La militaire est elle-même résidente d’une implantation à Hébron, et sert dans la brigade régionale de Judée.

Selon Tsahal, des fidèles juifs – qui étaient escortés par l’armée jusqu’à la tombe d’Othniel Ben Kenaz – ont attaqué des Palestiniens avec des pierres, qui ont répondu à l’identique.

Ben Kenaz était le premier juge biblique après Josué ; sa tombe se trouverait dans la zone H1 de Hébron, contrôlée par les Palestiniens.

La mère de la soldate a déclaré à la chaîne publique Kan que l’homme « l’a attaquée sans raison ; elle n’était en rien impliquée ».

« Quand cela vient d’un Juif, c’est d’autant plus douloureux. Ils l’ont battue parce qu’elle portait l’uniforme de Tsahal, pas parce qu’elle avait fait quelque chose », a-t-elle déclaré. « Ce ne sont pas des résidents de l’implantation. Nous parlons là de jeunes qui sont venus pour semer le chaos. Il s’agit d’une minorité. »

Le père de la victime a déclaré à la Douzième chaîne qu’il était un ami et un partisan du député d’extrême-droite, Itamar Ben Gvir, lui-même résident de la l’implantation adjacente de Kiryat Arba. Il a déclaré à la chaîne « qu’un homme ivre avait attaqué sa fille » et que « la grande majorité des invités du Shabbat, ainsi que tous les résidents juifs de Hébron, aiment Tsahal et admirent le travail des soldats ».

Ben Gvir a déclaré sur Twitter qu’il s’est entretenu avec la famille de la soldate, « qui a été attaquée hier par une personne en état d’ivresse ».

Sans condamner les attaques, Ben Gvir a déclaré qu’il avait dit à la famille que l’agression ne « creuserait pas de fossé entre » les résidents d’implantations et « les bons et héroïques soldats ».

« Je voulais exprimer ma gratitude envers la soldate », a-t-il ajouté.

Des commerçants palestiniens récupérant leurs marchandises sur un marché saccagé par les altercations entre Israéliens et Palestiniens, à l’occasion du pèlerinage annuel de la tombe d’Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

En dehors de cette agression, Tsahal a déclaré que plusieurs suspects ont été arrêtés pour avoir agressé des soldats et ont été remis à la police.

Dans un autre épisode de violence à Hébron, l’armée a déclaré que deux Palestiniens ont été blessés par des pierres lancées par des Israéliens.

Tsahal a indiqué que les soldats ont administré les premiers soins aux deux personnes sur les lieux, avant qu’elles ne soient prises en charge par le service d’urgence du Croissant-Rouge palestinien pour des soins supplémentaires.

Des vidéos publiées par des médias palestiniens montrent des Israéliens et des Palestiniens se lançant des pierres dans les rues de Hébron, tandis qu’une autre vidéo montre un Israélien giflant un adolescent palestinien dans la rue, avant que des soldats n’arrivent pour disperser les Palestiniens, et non les agresseurs israéliens.

La violence a été sévèrement condamnée par le chef d’état-major, Aviv Kohavi, qui a déclaré que ces attaques étaient « un comportement criminel, honteux et déshonorant. » Le Premier ministre Yair Lapid, le ministre de la Défense Benny Gantz et d’autres responsables ont également condamné la violence.

Vendredi soir, l’un des gardes du corps du député Itamar Ben Gvir – qui vit dans l’implantation de Kiryat Arba, à la périphérie de Hébron – a été blessé lors d’une altercation avec des résidents d’implantations à Hébron.

Dans un autre épisode de violence survenu à Hébron vendredi soir, un groupe important de résidents d’implantations masqués a jeté des pierres sur une maison palestinienne près de la communauté juive de la ville, brisant les fenêtres d’une maison et le pare-brise d’une voiture.

Les affrontements ont eu lieu lors des événements traditionnels marquant la lecture annuelle de la Torah sur l’achat par Abraham du site de Hébron, le Tombeau des Patriarches, pour enterrer sa femme, la matriarche Sarah.

Chaque année, des dizaines de milliers de fidèles juifs se rendent dans la ville – sous contrôle conjoint israélo-palestinien – lors du pèlerinage annuel traditionnel, ce qui donne souvent lieu à de violents affrontements avec les Palestiniens locaux.

Vendredi matin, avant les événements du Shabbat, un adolescent palestinien a été interpellé armé d’un couteau près de Hébron.

Les forces de sécurité israéliennes déployant des moyens de dispersion des émeutes au milieu d’altercations entre Israéliens et Palestiniens, sur le chemin de la visite de la tombe d’Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

La Cisjordanie a été un haut lieu de tension au cours de l’année écoulée. Au printemps, Tsahal avait lancé une vaste offensive antiterroriste principalement axée sur le nord de la Cisjordanie pour faire face à une série d’attaques palestiniennes qui ont fait 19 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année. Hébron se trouve dans la partie sud de cette région.

L’opération a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 130 morts parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

Par ailleurs, on a constaté une augmentation des attaques de résidents d’implantations contre les Palestiniens et les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...