Rechercher

Un garde du corps du député Itamar Ben Gvir blessé lors d’une altercation à Hébron

Les gardes du législateur d'extrême-droite ont du faire face à des résidents d'implantations lors du pèlerinage annuel de la tombe d'Othniel Ben Kenaz au sud de la Cisjordanie

Illustration : Le chef du parti Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir, lors d'une cérémonie en l'honneur du rabbin Meir Kahane, leader juif extrémiste décédé, à Jérusalem, le 10 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Illustration : Le chef du parti Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir, lors d'une cérémonie en l'honneur du rabbin Meir Kahane, leader juif extrémiste décédé, à Jérusalem, le 10 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’un des gardes du corps du député Itamar Ben Gvir a été blessé lors d’une altercation avec des résidents d’implantations à Hébron vendredi soir, alors que des milliers d’Israéliens juifs ont passé le week-end dans la ville lors d’un pèlerinage annuel traditionnel.

Les gardes du corps du législateur d’extrême-droite se sont battus avec des résidents d’implantations lors d’un événement nocturne du Shabbat dans la ville de Cisjordanie.

Le garde blessé a été transporté dans un hôpital pour se faire soigner. Aucune information sur son état de santé n’a été communiquée.

La Douzième chaîne a rapporté que la bagarre a éclaté alors que les deux parties – dont certains participants étaient alcoolisés – ont eu des échanges verbaux.

L’altercation a eu lieu lors des événements traditionnels marquant la lecture annuelle de la Torah sur l’achat par Abraham du site de Hébron, le Tombeau des Patriarches, pour enterrer sa femme, la matriarche Sarah.

Il est de coutume que des milliers d’Israéliens juifs passent le Shabbat à Hébron pour visiter le site lors de ces événements. Hébron est sous contrôle conjoint israélo-palestinien, l’Autorité palestinienne (AP) étant responsable de près de 80 % de la ville, et Israël des quelques 20 % restants, où vivent des centaines de résidents d’implantations juifs.

La police et la police des frontières maintiennent habituellement une forte présence dans la ville pendant ce week-end et bloquent certaines rues à la circulation.

Ben Gvir vit dans la implantation de Kiryat Arba, à la périphérie de Hébron.

Des Juifs religieux lors de célébrations au Tombeau des Patriarches pour la célébration du Shabbat Hayei Sarah (Vie de Sarah) à Hébron, en Cisjordanie, le 10 novembre 2017. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)

Dans un autre épisode de violence à Hébron vendredi soir, un groupe important de résidents d’implantations masqués a jeté des pierres sur une maison palestinienne près de la communauté juive de la ville. Les assaillants ont brisé les fenêtres de la maison et le pare-brise d’une voiture, selon le groupe de défense des droits, Yesh Din.

Le groupe de gauche, qui suit de près les violences commises par les résidents d’implantations en Cisjordanie, a noté que Ben Gvir se trouvait dans la zone à ce moment-là.

Un groupe de résidents d’implantations est retourné à la maison plus tard dans la nuit de vendredi à samedi. Un grand nombre de soldats et de policiers sont arrivés sur les lieux pour disperser les résidents d’implantations, mais n’ont procédé à aucune arrestation, selon Yesh Din.

Yesh Din a publié une vidéo montrant les résidents d’implantations s’approchant de la maison et lançant des pierres.

Vendredi matin, un adolescent palestinien a été interpellé armé d’un couteau près de Hébron.

Ben Gvir dirige le parti Otzma Yehudit, qui fait partie de l’alliance d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, dirigée par Bezalel Smotrich.

Le législateur d’extrême-droite qui a l’habitude d’inciter à la violence et d’attiser les tensions raciales, a lui-même sorti à deux reprises sa propre arme à l’occasion d’altercations récentes.

Son parti a des liens avec des groupes extrémistes et des terroristes juifs, selon certaines informations récentes.

Il a cependant été critiqué par certains opposants plus à droite, notamment lors d’une commémoration la semaine dernière du défunt rabbin extrémiste Meir Kahane, fondateur du parti raciste Kach.

Ben Gvir a été hué lors de cet événement pour avoir dit que, bien qu’il admire le leader extrémiste, il ne comptait pas faire avancer la législation visant à expulser tous les Arabes d’Israël et de Cisjordanie ou à créer un régime de ségrégation ethnique comme le préconisait Kahane. de nombreux jeunes militants radicaux des résidents d’implantations étaient présents lors de cet événement.

Deux ultra-nationalistes et anciens alliés de Ben Gvir auraient l’intention de fonder un nouveau parti politique pour outrepasser leur ancien partenaire, affichant une position encore plus extrémiste. Ils lui ont reproché d’être « idéologiquement flexible ».

La Cisjordanie a été un haut lieu de tension au cours de l’année écoulée. Au printemps, Tsahal avait lancé une vaste offensive antiterroriste principalement axée sur le nord de la Cisjordanie pour faire face à une série d’attaques palestiniennes qui ont fait 19 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année. Hébron se trouve dans la partie sud de cette région.

L’opération a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 130 morts parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont, à plusieurs reprises, pris pour cible des troupes opérant en Cisjordanie, ainsi que des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...