Rechercher

Ben Gvir hué à la commémoration de Kahane pour son refus d’expulser les Arabes

Le chef du parti Otzma Yehudit a été applaudi pour son engagement à expulser tous les terroristes

Le chef du parti Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir lors d'une cérémonie en l'honneur du défunt leader extrémiste juif, le rabbin Meir Kahane, à Jérusalem, le 10 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le chef du parti Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir lors d'une cérémonie en l'honneur du défunt leader extrémiste juif, le rabbin Meir Kahane, à Jérusalem, le 10 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le député Itamar Ben Gvir, leader d’extrême droite, a été hué jeudi soir lors d’un discours prononcé à l’occasion de la commémoration du défunt rabbin raciste Meir Kahane pour avoir contesté certaines des idées de son mentor spirituel.

Ben Gvir y a déclaré que, bien qu’il admirait Kahane, il ne comptait pas faire avancer la législation visant à expulser tous les Arabes d’Israël et de Cisjordanie ou à créer un régime de ségrégation ethnique comme le préconisait Kahane, ce pour quoi il a été fortement sifflé par le public.

« Ce n’est un secret pour personne qu’aujourd’hui je ne suis pas le rabbin Kahane et que je ne soutiens pas l’expulsion de tous les Arabes, et que je ne promulguerai pas de lois pour des plages séparées », a-t-il affirmé sous les sifflets.

Il a, en revanche, été applaudi pour son engagement à expulser les terroristes.

Les nouveaux députés d’Otzma Yehudit, Yitzhak Vesselrov et Almog Cohen, ainsi que le maire adjoint de Jérusalem, Arieh King, le fondateur d’Otzma Yehudit, Baruch Marzel, le leader de l’organisation suprémaciste juive Lehava, Bentzi Gopstein, le rabbin d’extrême droite Dov Lior et plusieurs centaines de participants étaient présents à l’événement.

Marzel a déclaré au Times of Israel qu’il allait créer un nouveau parti d’extrême droite pour se présenter aux futures élections et qu’il n’avait pas voté pour Ben Gvir lors des récentes élections parce que ce dernier a dit ne suivre pas la voie de Kahane

Tout comme Kahane, Marzel a été empêché de se présenter à la Knesset dans le passé pour ses opinions racistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...