Rechercher

Cisjordanie: des résidents d’implantation attaquent Palestiniens et soldats – Tsahal

Des soldats ont été touchés par du gaz poivré pendant qu'ils dispersaient des Israéliens qui lançaient des pierres sur des véhicules palestiniens dans la région de Huwara

Des soldats israéliens se tiennent à l'écart alors que des Israéliens jettent des pierres sur des Palestiniens lors d'affrontements dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 13 octobre 2022. (Crédit : Oren ZIV / AFP)
Des soldats israéliens se tiennent à l'écart alors que des Israéliens jettent des pierres sur des Palestiniens lors d'affrontements dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 13 octobre 2022. (Crédit : Oren ZIV / AFP)

Des Israéliens résidents des implantations ont affronté des soldats israéliens qui tentaient de disperser une violente manifestation près de Naplouse, dans un contexte de fortes tensions en Cisjordanie, a indiqué l’armée tôt jeudi.

Quatre soldats, dont le commandant du 202e bataillon de parachutistes, ont été touchés par le gaz poivré des Israéliens à deux endroits différents au cours des combats de la nuit, selon l’armée israélienne.

Les soldats avaient été déployés dans une zone proche de la ville palestinienne de Huwara pour disperser un groupe de dizaines d’Israéliens qui jetaient des pierres sur les véhicules palestiniens de passage, a indiqué l’armée.

Les soldats « ont été attaqués violemment, y compris avec du gaz poivré par plusieurs résidents d’implantations en direction des troupes », a déclaré Tsahal dans un communiqué. « En conséquence, le commandant de l’unité a été blessé ainsi qu’un autre soldat ».

L’étendue des lésions n’a pas été détaillée et il n’était pas immédiatement clair si des Palestiniens ont été blessés par les jets de pierres. Il n’y a pas eu de commentaire immédiat des autorités sur d’éventuelles arrestations.

Plus tard dans la soirée, deux autres soldats ont été aspergés de gaz poivré par des Israéliens à proximité de Tapuah Junction, au sud de Huwara.

Dans une déclaration, l’armée a qualifié les personnes impliqués dans les violences de « criminels » et a demandé qu’ils soient traduits en justice, mais a évité la plupart des termes plus durs habituellement utilisés pour désigner les lanceurs de pierres palestiniens.

« Les atteintes portées aux soldats de Tsahal par des résidents d’implantions, qui bénéficient de leur protection, sont des comportements répréhensibles que nous avons l’obligation de dénoncer et de combattre avec véhémence », a déclaré Tsahal.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a déclaré jeudi matin qu’il était « inacceptable » que des soldats israéliens soient agressés par des résidents d’implantations.

« Il s’agit d’un incident très grave, qui incarne un comportement criminel honteux et déshonorant, qui exige une justice rapide et stricte », a déclaré Kohavi dans un communiqué distinct publié par Tsahal.

« Je soutiens l’importante activité des soldats de Tsahal, qui travaillent 24 heures sur 24 pour protéger les résidents d’Israël. Il est inacceptable que des soldats de Tsahal qui défendent avec diligence et dévouement soient violemment attaqués par des résidents d’implantations », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Yair Lapid a qualifié les attaquants israéliens de « criminels dangereux ».

« Les émeutiers juifs qui ont violemment attaqué les soldats de Tsahal à Huwara la nuit dernière sont de dangereux criminels qui doivent être dénoncés et punis sans hésitation et avec toute la sévérité nécessaire », a déclaré Lapid sur Twitter.

« Ils mettent en danger la vie de nos soldats et ils nuisent à l’État d’Israël. Je renforce les forces de combat sur le terrain et le commandant du bataillon des parachutistes et leurs soldats qui sont là pour protéger le peuple d’Israël », a-t-il ajouté.

Des soldats israéliens bloquent le poste de contrôle de Hawara, l’entrée principale de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Les tensions à Huwara et dans les environs sont montées d’un cran ces dernières semaines, l’armée israélienne ayant placé un périmètre autour de Naplouse pour réprimer un groupe terroriste peu structuré connu sous le nom de Lion’s Den, qui a revendiqué des attaques quasi nocturnes contre des troupes et des civils.

Huwara se trouve sur une route principale utilisée à la fois par les Israéliens et les Palestiniens, et il y a eu de fréquentes attaques aux pierres contre des voitures israéliennes dans la région.

Jeudi dernier, un groupe de résidents d’implantations juifs s’est déchaîné à Huwara, attaquant des magasins et des résidents à coups de pierres et de barres de fer, selon des médias palestiniens et des vidéos amateurs filmées sur place. Plus de 40 Palestiniens auraient été blessés.

Les images de la scène montrent de jeunes israéliens brandissant des gourdins alors qu’ils courent dans les rues et s’approchent des commerçants. À un moment donné, un commerçant, dos au mur, a donné un coup de bâton à un groupe de jeunes, tandis qu’un deuxième Palestinien leur a jeté une pierre. Des soldats ont tiré en l’air et se sont tenus à côté d’un groupe de résidents d’implantations, essayant apparemment de maintenir le groupe séparé.

L’armée a également enquêté sur un incident au cours duquel un soldat a ouvert le feu sur des maisons palestiniennes à Huwara, après que sa voiture ait été endommagée par une attaque à la pierre vendredi.

La région abrite un certain nombre d’implantations à l’idéologie assez radicale, dont les résidents intimident souvent les Palestiniens et vandalisent leurs biens. Les résidents d’implantations ont également accusé l’armée de ne pas faire assez pour les protéger.

Un Palestinien lançant une pierre sur des résidents d’implantation israéliens et un soldat israélien lors d’affrontements à Huwara, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 13 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Mercredi, des résidents se sont battus avec des Palestiniens et des activistes israéliens lors de la récolte annuelle des olives dans le sud de la Cisjordanie.

Des Israéliens masqués ont lancé des pierres et agressé des bénévoles et des Palestiniens en train de cueillir des olives, comme le montrent des images, tandis qu’un groupe d’Israéliens a déclaré que les Palestiniens s’étaient approchés d’une implantations, avaient proféré des menaces et blessé trois résidents dans une provocation délibérée.

Des résidents d’implantations aggressent une femme près de la ville de Kisan en Cisjordanie, le 18 octobre 2022. (Crédit : WAFA)

Trois Israéliens ont été blessés lors d’un affrontement avec des Palestiniens près de l’implantation de Maale Amos en Cisjordanie et de la ville palestinienne de Kisan, selon les secouristes.

Selon le service de secours du Magen David Adom (MDA), deux civils israéliens ont été modérément blessés, tandis qu’un troisième l’a été légèrement.

Ils ont été transportés par les secouristes du MDA vers un hôpital pour recevoir des soins supplémentaires.

Plusieurs Palestiniens auraient également été blessés lors de l’affrontement.

Une offensive antiterroriste lancée au début de l’année et axée sur les villes de Naplouse et de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens.

Elle a également fait plus de 100 morts parmi les Palestiniens, dont beaucoup lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...