Rechercher

Six Israéliens arrêtés lors des affrontements de Hébron auraient déjà été libérés

Giora Eiland, général à la retraite et ancien conseiller à la sécurité nationale, a comparé les attaques contre les Palestiniens et les soldats, à la Nuit de Cristal

Les forces de sécurité israéliennes déployant des moyens de dispersion des émeutes au milieu d'altercations entre Israéliens et Palestiniens, sur le chemin de la visite de la tombe d'Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Les forces de sécurité israéliennes déployant des moyens de dispersion des émeutes au milieu d'altercations entre Israéliens et Palestiniens, sur le chemin de la visite de la tombe d'Othniel dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 19 novembre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Six suspects israéliens arrêtés pendant des affrontements à Hébron, survenus ce week-end, ont été libérés, a rapporté dimanche la Douzième chaîne.

Les violents affrontements, dans lesquels un soldat et deux Palestiniens ont été blessés, ont eu lieu alors que des milliers de Juifs israéliens passaient le week-end dans la ville pour un pèlerinage annuel.

Giora Eiland, général à la retraite et ancien conseiller à la sécurité nationale, a comparé les attaques contre les Palestiniens et les soldats, à la Nuit de Cristal.

« Des dizaines de personnes ont pris des magasins palestiniens pour cible, causant des dommages, et ont déclenché des émeutes sans aucune provocation, blessant des Palestiniens », a déclaré Eiland à la Douzième chaîne. « Ce sont des scènes terribles qui peuvent nous ramener au 10 novembre 1938, à la Nuit de Cristal, sauf que bien sûr, nous étions de l’autre côté », a-t-il ajouté.

Eiland a noté que le Premier ministre sortant, Yair Lapid, et le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, avaient tous deux condamné l’attaque contre les soldats, mais n’avaient pas condamné les attaques non-provoquées contre les Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...