Une « enfant gâtée de la paix » ranime la mémoire des temps difficiles
Rechercher

Une « enfant gâtée de la paix » ranime la mémoire des temps difficiles

La journaliste franco-allemande Géraldine Schwarz compare la gestion du passé de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale entre ses deux pays d'origine

Géraldine Scharz sur Médiapart en octobre 2017 à l'occasion de la sortie de son livre (Crédit: capture d'écran Médiapart/Youtube)
Géraldine Scharz sur Médiapart en octobre 2017 à l'occasion de la sortie de son livre (Crédit: capture d'écran Médiapart/Youtube)

« C’est parti d’un sentiment d’urgence, » explique Géraldine Schwarz depuis la capitale allemande où elle vit, au journal La Croix.

Elle explique avoir vu les signaux s’amonceler en 2016 : « l’élection de Donald Trump, le Brexit, et la montée de l’extrême droite en Europe ».

Avec un goût de déjà-vu dans la bouche, elle se demande si les opinions publiques n’ont pas oublié les drames et les massacres qui ont émaillé le 20e siècle. « Je me suis demandée ce que je pouvais faire en réaction contre l’amnésie ambiante. Nous, les enfants gâtés de la paix qui ne connaissent que la liberté et la démocratie, nous avons oublié que le monde dans lequel nous vivons est le résultat de beaucoup d’efforts ».

Elle décide alors, convaincue que ranimer la mémoire est la seule bonne chose à faire, d’écrire un livre Les Amnésiques, qui sera traduit en sept langues et publié dans neuf pays.

Au cœur de celui-ci explique La Croix, on trouve le concept de « Vergangenheitsbewältigung », un mot-valise allemand signifiant « travail de gestion du passé », « sans équivalent en français ».

« J’ai observé la manière dont les Français et les Allemands géraient leur passé, explique Géraldine Schwarz, et l’impact que cela avait sur la maturité de leur démocratie et leur résistance au populisme. La clé de la réussite du travail de mémoire en Allemagne est d’avoir agrandi le cercle des responsabilités jusqu’à y inclure la majorité du peuple. La France, elle, a du mal à accepter qu’une grande partie de la population soutenait Pétain et sa Révolution nationale. »

Un débat ranimé il y a quelques temps par le polémiste Eric Zemmour, ardent réhabilitateur de Philippe Pétain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...