Une vidéo révèle que les soldats condamnés riaient en maltraitant les détenus
Rechercher

Une vidéo révèle que les soldats condamnés riaient en maltraitant les détenus

L'ordonnance d'embargo sur les images a été levée après que les membres du bataillon Netzah Yehuda ont été condamnés pour avoir violenté des suspects palestiniens

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un des cinq soldats israéliens de la brigade Kfir (G), arrêtés pour avoir prétendument battu deux suspects palestiniens placés sous leur surveillance, arrive à une audience au tribunal militaire de Jaffa le 10 janvier 2019. (Crédit : Flash90)
Un des cinq soldats israéliens de la brigade Kfir (G), arrêtés pour avoir prétendument battu deux suspects palestiniens placés sous leur surveillance, arrive à une audience au tribunal militaire de Jaffa le 10 janvier 2019. (Crédit : Flash90)

La publication d’une séquence vidéo d’un groupe de soldats israéliens battant deux détenus palestiniens menottés et les yeux bandés en début d’année a été autorisée mardi, au lendemain de la condamnation du dernier militaire soupçonné.

La vidéo, réalisée par l’un des soldats condamnés, montre les hommes frappant à de multiples reprises les suspects palestiniens à l’arrière d’une jeep qu’ils conduisaient début janvier.

Les deux Palestiniens — un père et son fils — sont soupçonnés d’avoir apporté leur aide à un terroriste ayant assassiné deux camarades des militaires lors d’une fusillade le mois précédent. Ils ont été mis en examen en janvier.

Ces images constituaient les preuves principales lors du procès contre les cinq hommes.

L’embargo placé sur la vidéo a été levé par le tribunal militaire de Jaffa, à la demande des médias israéliens. Néanmoins, les voix des soldats ont été travesties et leur visage flouté afin de protéger leur identité, qui reste sous embargo.

Trois des cinq condamnés se sont vus infliger une peine de six mois et demi de prison, le quatrième purgera une peine de cinq mois et demi de détention, et le dernier a été condamné à deux mois derrière les barreaux. Ils ont tous été rétrogradés au rang de simple soldat et devront passer par une période de probation.

Dans la vidéo, on peut les voir gifler les deux Palestiniens à plusieurs reprises et les entendre dire « on se fait une fête » et ordonner aux détenus de « dire bonjour » à la caméra.

Lorsque l’un deux n’obtempère pas, on distingue l’un des soldats le frapper de façon répétée.

On entend les deux détenus crier de douleur tout au long de la vidéo.

Bien que leur acte d’inculpation mentionnait « des gifles, des coups de poing et des coups de matraque, » seules les gifles sont visibles dans la vidéo rendue publique mardi.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...