Une ville espagnole annule l’adoption d’une résolution BDS
Rechercher

Une ville espagnole annule l’adoption d’une résolution BDS

L'Espagne soutient de moins en moins le BDS, mouvement qu'elle trouve contre productif pour l'économie locale en berne

Les drapeaux espagnol et israélien à la cérémonie d'accueil de Shimon Peres, alors président, à Madrid, en Espagne, le 21 février 2011 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO/FLASH90)
Les drapeaux espagnol et israélien à la cérémonie d'accueil de Shimon Peres, alors président, à Madrid, en Espagne, le 21 février 2011 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO/FLASH90)

La municipalité espagnole de Velez Malaga a annoncé qu’elle allait annuler une résolution récemment adoptée en faveur du boycott d’Israël – qu’il avait qualifié d’Etat d’apartheid.

La décision d’annuler la résolution survient après une action en justice lancée contre la municipalité.

Un porte-parole du gouvernement local de la station balnéaire espagnole a affirmé à l’ACOM, un groupe de pression pro-israélien, que ces dernières années, le gouvernement local a pris plus de 20 décisions contre les initiatives de boycott.

Il a ajouté que Velez Malaga abolira dans un proche avenir la motion que son conseil municipal a adoptée en mai en faveur du Boycott désinvestissement et sanctions contre Israël, ou BDS. Avec plus de 70 000 personnes, Velez Malaga fait partie de la région de la Costa del Sol, qui attire des centaines de milliers de touristes de toute l’Europe et au-delà.

Cette annonce intervient après qu’un tribunal de Malaga a publié mardi une injonction qui a déclaré la résolution illégale car selon les motifs, elle viole les principes constitutionnels garantissant l’égalité et interdisant l’incitation à la discrimination.

Quelque 50 municipalités espagnoles ont adopté des résolutions approuvant le BDS, au cours des dernières années – plus que dans tout autre pays européen.

Mais, faisant écho tardivement à la politique judiciaire des tribunaux en France, la justice espagnole a réprimé les décisions soutenant le BDS au cours des dernières années, dans le cadre d’un effort pour rendre les juges plus indépendants et alors que le ressentiment s’accroît envers les promoteurs du BDS dont les actions sont perçues comme étant contre-productives pour les efforts visant à réhabiliter l’économie chancelante de l’Espagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...