US: un festival culinaire annulé après qu’un foodtruck israélien a été désinvité
Rechercher

US: un festival culinaire annulé après qu’un foodtruck israélien a été désinvité

Le restaurateur Moshava a remercié ses fans pour leur soutien lors de l'incident ; submergé par les critiques, le groupe organisateur a supprimé ses profils sur les réseaux

Chef Nir Sheynfeld, à droit, avec ses collègues du foodtruck Moshava. (Crédit : Moshava)
Chef Nir Sheynfeld, à droit, avec ses collègues du foodtruck Moshava. (Crédit : Moshava)

Un festival culinaire organisé à Philadelphie et prévu dimanche a été annulé après un scandale autour de la désinvitation d’un foodtruck israélien.

Le festival « Taste of Home », coordonné par les organisations Eat Up the Borders et Sunflower Philly, a été annulé dimanche, moins de 24 heures après l’annonce de la désinvitation du foodtruck israélien Moshava.

« En raison de la situation actuelle avec l’un de nos partenaires d’événements… nous avons décidé, à ce jour, d’annuler l’événement ‘Taste of Home' », a écrit Sunflower Philly sur Instagram. « Nous continuerons à organiser des événements avec des personnes de toutes les races, nationalités et orientations sexuelles qui s’alignent sur notre mission. »

Le camion de nourriture israélien basé à Philadelphie, avait initialement été désinvité du festival prévu dimanche après des menaces et des plaintes concernant sa participation.

Face au tollé, Eat Up the Borders a supprimé ses profils Facebook et Instagram, alors que l’organisation faisait face à une vague de critiques pour sa décision, samedi, de désinviter Moshava.

Mais Moshava, qui a ouvert ses portes le mois dernier seulement, a partagé la publication originale que l’organisation a rédigé pour annoncer sa décision de désinviter le traiteur israélien de l’événement.

Le foodtruck Moshava à Philadelphie. (Capture d’écran)

« Afin de servir au mieux nos invités, nous avons décidé de retirer, l’un de nos restaurateurs pour l’événement de dimanche, afin de pouvoir offrir une expérience optimale à tous », avait indiqué le groupe organisateur dans le communiqué. « Cette décision est le fruit de l’écoute de la communauté que nous souhaitons servir et aimer. Nous restons fidèles à notre initiative consistant à donner aux restaurateurs de toutes nationalités une plateforme pour mettre en valeur leurs talents et offrir une expérience formidable à tous. »

Le festival était organisé par Eat Up the Borders, une organisation qui dit avoir pour mission de « briser nos barrières quotidiennes en partageant des expériences à travers la langue, la nourriture et la culture ». L’organisation précise que son objectif est de « promouvoir les petites entreprises familiales ou appartenant à des immigrés dans la région de Philadelphie ».

Moshava avait exprimé sa déception et s’était dit bouleversé par la décision de Eat Up the Border.

« Nous avons de mauvaises nouvelles à partager avec vous tous. Nous ne participerons pas à l’événement ‘The Taste of Home’, ce dimanche, pour la fête des pères », avait écrit Moshava sur Instagram samedi. « Nous sommes profondément attristés par cette situation. Les organisateurs de l’événement ont entendu des rumeurs de protestation, en raison de notre présence, et ont décidé de nous désinviter de peur que les manifestants deviennent agressifs et menacent leur événement. »

« Nous espérions vraiment que les organisateurs @eatuptheborders et @sunflowerphilly se montreraient à la hauteur et défendraient les entreprises locales, petites et basées sur l’immigration, quelle que soit leur origine (conformément à leur soi-disant « déclaration de mission ») », a écrit Moshava sur Instagram, « mais il faut croire que la peur, la violence et l’intimidation ont eu raison d’eux. »

Les restaurateurs ont exprimé l’espoir qu' »à l’avenir, vous ne succomberez pas à une telle rhétorique antisémite, et de division et que vous resterez fidèle à vos paroles d’un environnement sûr pour toutes les religions et nationalités – pas seulement toutes, sauf les israéliennes et les juives. »

Illustration : une démonstration d’affûtage de couteau au centre d’alphabétisation culinaire de la Free Library of Philadelphia, le 2 juin 2014, à Philadelphie. (Crédit : AP Photo/Matt Rourke)nourri

La section de Philadelphie de l’Anti-Defamation League s’est dite « profondément troublée » par l’incident.

« Nous avons parlé avec les organisateurs de l’événement et exprimé notre désaccord sans équivoque avec leur décision », a tweeté l’ADL dimanche. « Nous comprenons que des menaces aient été proférées à l’encontre des organisateurs, et nous comprenons la peur et la confusion qui surviennent lorsque votre communauté est confrontée à cette intimidation. »

Dans une déclaration commune avec la Fédération juive du Grand Philadelphie et le JCRC de Philadelphie, l’ADL a déclaré que « la vile rhétorique antisémite et les menaces de violence proférées à l’encontre des organisateurs étaient tout à fait méprisables. Cet événement était supposé célébrer la diversité et le fait de voir des individus sur les réseaux sociaux répondre avec des préjugés ouverts et de la haine anti-juive est honteux et profondément bouleversant. »

L’ADL a déclaré que dans les prochains jours, elle « rencontrera les organisateurs pour discuter de ce qui s’est passé, sensibiliser à l’antisémitisme et partager les ressources de sécurité. Nous attendons avec impatience de futurs événements où le camion de nourriture Moshava, ainsi que d’autres aliments ethniques juifs et israéliens, seront accueillis et appréciés par tous. »

Plus tard dans la journée de dimanche, Moshava a publié un message sur Instagram pour remercier les gens de l’élan de soutien reçu après l’incident.

« Nous voulions remercier tous ceux qui nous ont tendu la main », ont écrit les exploitants du foodtruck dans le post. « L’amour et le soutien que nous avons reçus ces dernières 24 heures ont été impressionnants ».

Moshava a déclaré vouloir travailler avec Eat Up the Borders et Sunflower Philly « pour essayer d’éduquer et de grandir ensemble dans un espace sûr pour tous. Bien que nous soyons déçus de la façon dont la situation a été mal gérée, nous ne pensons pas que l’intention des organisateurs était antisémite, mais les menaces qu’ils ont reçues pour leur événement l’étaient. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...