Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Washington dénonce une « rhétorique incendiaire » suite à l’éloge d’Amiram Ben-Uliel

Selon un responsable de la sécurité, l'objectif de la récente campagne de soutien d'un terroriste juif est de délégitimer le Shin Bet et de le dissuader de poursuivre les Juifs

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Amiram Ben-Uliel, condamné pour l'incendie criminel de Duma en juillet 2015, au cours duquel trois membres de la famille Dawabsha ont été tués, assistant à une audience sur son appel, à la Cour suprême de Jérusalem, le 7 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Amiram Ben-Uliel, condamné pour l'incendie criminel de Duma en juillet 2015, au cours duquel trois membres de la famille Dawabsha ont été tués, assistant à une audience sur son appel, à la Cour suprême de Jérusalem, le 7 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Département d’État américain a adressé vendredi un reproche indirect à la députée d’extrême-droite, Limor Son Har-Melech (Otzma Yehudit), après qu’elle a défendu le terroriste juif responsable des meurtres en 2015 de trois membres d’une famille palestinienne en le décrivant comme un tzaddik [saint homme vertueux] lors d’un discours prononcé lors d’un événement de collecte de fonds en faveur de la libération d’un extrémiste juif condamné.

« Il est essentiel qu’Israël et l’Autorité palestinienne s’abstiennent de prendre des mesures unilatérales qui exacerbent les tensions et sapent les efforts visant à faire avancer une solution négociée à deux États. Cela inclut évidemment la rhétorique et les actions incendiaires », a déclaré vendredi un porte-parole du Département d’État.

« Nous nous adresserons au membre de la Knesset pour discuter de ces remarques », a ajouté le porte-parole.

Ce commentaire est survenu après que Son Har-Melech a suscité un tollé cette semaine pour avoir défendu Amiram Ben-Uliel, qui a été reconnu coupable en 2020 de trois chefs d’accusation de meurtre, de deux chefs d’accusation de tentative de meurtre, d’incendie criminel et de conspiration en vue de commettre un crime à motivation raciale, dans le cadre d’un « acte terroriste ».

Ces campagnes, a déclaré le fonctionnaire, sont « destinées à délégitimer les enquêtes de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet contre le terrorisme juif, afin de dissuader [l’agence] de s’occuper des terroristes juifs ».

« La campagne de délégitimation à laquelle participent également certains élus servira avant tout aux milliers de prisonniers palestiniens de la sécurité, dont beaucoup sont des assassins de Juifs, qui pourraient bénéficier d’un vent arrière, et nous les verrons bientôt semer le doute sur leur période de condamnation. C’est un danger pour la sécurité de l’État, et nous devons mettre fin à cette folie », a déclaré le fonctionnaire anonyme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.