Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, des roquettes ont été trouvées dans une école de Gaza gérée par l’Office de secours et de travaux des Nations unies, a indiqué l’organisme onusien.

« Aujourd’hui, dans le cadre de l’inspection régulière de ses locaux, l’UNRWA a découvert roquettes cachées dans une école vacante dans la bande de Gaza », a déclaré l’organisation dans un communiqué publié mardi.

« Dès que les roquettes ont été découvertes, le personnel de l’UNRWA les a retirées des lieux, et nous sommes donc en mesure de confirmer le nombre exact de roquettes. L’école est située entre deux autres écoles de l’UNRWA qui abrite chacune 1 500 personnes déplacées à l’intérieur ».

Comme cela a été fait la dernière fois lorsque des missiles ont été trouvés dans une école, l’UNRWA a déclaré qu’elle « condamne fermement et sans ambiguïté le ou les groupes responsables de cette violation flagrante de l’inviolabilité de ses locaux en vertu du droit international. »

UNRWA, l’agence des Nations unies chargée de superviser les efforts humanitaires dans la bande de Gaza, a déclaré « avoir informé les parties concernées et a engagé toutes les mesures possibles en vue d’éliminer ces objets afin de préserver la sécurité et la sécurité de l’école. »

Immédiatement, l’organisation a de nouveau promis de lancer une « enquête approfondie sur les circonstances entourant cet incident. »

Les responsables israéliens ont réagi furieusement face à la découverte.

« Combien d’autres écoles devront être abusées par des escadrons du Hamas avant que la communauté internationale n’intervienne », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Yigal Palmor au Times of Israel.

« Combien de fois peut-il tourner la tête dans l’autre sens et prétendre qu’il ne voit rien ? »

Mercredi dernier, l’UNRWA a trouvé quelques 20 roquettes dans une école sous ses auspices, également lors d’une inspection de routine.

Un porte-parole de l’UNRWA a déclaré que l’organisation a donné les roquettes aux « autorités locales », qui sont le gouvernement d’unité dirigé par le Premier ministre palestinien de l’OLP Hani Ramadan.

« Conformément à la pratique de longue date des Nations unies dans les opérations humanitaires de l’ONU à travers le monde, les incidents impliquant des munitions non explosées qui pourraient mettre en danger les bénéficiaires et le personnel sont transmis aux autorités locales, » a déclaré le directeur de l’UNRWA en communication stratégique, Christopher Gunness, au Times of Israel.

A Jérusalem, ces affirmations sont rejetées, même ridiculisées, certains affirment que l’armement a été renvoyé au Hamas.

« Les roquettes ont été transmises aux autorités gouvernementales dans la bande de Gaza, qui est le Hamas. En d’autres termes, l’UNRWA a remis des roquettes au Hamas qui pourraient bien être tirées sur Israël, » a déclaré au Times of Israel, un haut responsable israélien.

Un autre haut responsable a souligné que l’UNRWA est bien connue pour laisser le Hamas utiliser ses installations pour ses activités terroristes.

« À maintes reprises, au fil des années, l’UNRWA a été agressée par des hommes armés des différentes factions terroristes qui utilisent les installations des Nations unies pour stocker des armes, tirer des roquettes à partir de là-bas, voler de l’équipement humanitaire de l’UNRWA et causer des dommages et des incendies dans les hangars de l’UNRWA, » a déclaré au Times of Israel un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères.

« Contre toute évidence, l’UNRWA refuse de reconnaître la réalité et tente de se faire bien voir avec le Hamas, prétendant que rien de grave est arrivé, c’est pathétique », a déclaré le haut fonctionnaire.

« C’est un cas classique de syndrome de la femme battue, dont nous avons été témoins pendant des années de l’UNRWA. Les habitants de Gaza, et les contribuables des pays qui contribuent au budget de l’UNRWA – y compris Israël – méritent mieux ».