Israël et l’Autorité palestinienne (AP) ont signé dimanche un accord de renouvellement de coopération dans le domaine de l’eau après une interruption de six ans.

Le major-général Yoav Mordechai, qui dirige le bureau du Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), et Hussein al-Sheikh, ministre des Affaires civiles de l’AP, ont signé un accord pour relancer la commission israélo-palestinienne commune sur l’eau.

La commission est chargée de développer et de moderniser les infrastructures du réseau d’eau courante en Cisjordanie, permettant ainsi un meilleur accès aux villes et villages palestiniens. Elle doit également assurer la maintenance des infrastructures existantes et approuver de nouveaux projets. Elle ne s’est pas réunie depuis six ans.

Créée en 1995 dans le cadre de l’accord de paix intermédiaire d’Oslo II, la commission devait initialement être un mécanisme temporaire conçu pour durer cinq ans.

Les sujets cruciaux qui sont discutés sont notamment la hausse de la fourniture d’eau à la Cisjordanie et à la bande de Gaza, ainsi que l’approbation du forage de nouveaux puits et la mise à jour du prix de l’eau.

L’accord a été signé en hiver afin de permettre à la commission d’être opérationnelle quand la demande d’eau est à son plus haut, pendant l’été.

Les parties ont également annoncé avoir approuvé un mécanisme de planification stratégique commun, qui sera en place jusqu’en 2040, et comprenant la mise en place de nouvelles infrastructures pour répondre à la croissance attendue de la population.

Mordechai a déclaré que l’accord montrait qu’il est possible de conclure « des accords quand nous traitons de sujets bilatéraux pratiques, libres d’influence extérieure, quand nous traitons de ressources naturelles ou des problèmes d’infrastructures qui touchent toute la population. »

Le dernier accord est l’un des quatre signés entre Israël et l’AP ces 18 derniers mois, après des accords sur l’électricité, la poste, et le service 3G de téléphonie mobile.