L’amphithéâtre romain et l’hippodrome de la ville israélienne antique de Césarée ont été vendus, en secret, à une mystérieuse holding étrangère par le patriarcat grec orthodoxe.

Au total, plus de 70 hectares de terrain de Césarée ont été vendus le mois dernier, a annoncé la Deuxième chaîne dimanche, dont de grandes parties du parc national historique.

L’amphithéâtre est régulièrement utilisé pour des spectacles. Les Pixies doivent y donner deux concerts ce mois-ci.

La vente, dont le montant n’a pas été révélé, a été finalisée le mois dernier entre l’Eglise grecque orthodoxe et une entreprise du nom de Saint Ventures Limited, qui est enregistrée, selon la Deuxième chaîne, quelque part dans les Caraïbes. Plusieurs pays de la région sont des paradis fiscaux.

Il a déjà été révélé ce mois-ci que l’Eglise avait déjà vendu secrètement quelques 50 hectares de terrain dans les quartiers les plus chers de Jérusalem.

La vente de Césarée a choqué les responsables de l’Autorité de la nature et des parcs, et le Fonds national juif (KKL), ainsi que ceux de l’Autorité des Terres et du ministère de la Justice, a indiqué la Deuxième chaîne.

Fouilles archéologiques à Césarée. Illustration. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

Fouilles archéologiques à Césarée. Illustration. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

Le ministère de la Justice a convoqué une réunion dans les prochains jours pour discuter d’une marche à suivre en ce qui concerne les ventes de terrain par l’Eglise, le deuxième plus grand propriétaire foncier du pays après l’Autorité des Terres.

La vente « demande l’intervention des institutions concernées », a indiqué un responsable du ministère de la Justice à la chaîne.

Un autre fonctionnaire, de l’Autorité des parcs, chargé des réserves naturelles et des parcs nationaux, a déclaré que l’agence gouvernementale « agirait pour garantir la protection des biens antiques du terrain. »

Césarée a été construite il y a 2 000 ans par le roi Hérode, et est devenue la capitale commerciale de l’ancienne Judée. De nouvelles découvertes sont régulièrement faites dans la ville antique.

Ce mois-ci, quelque 1 500 propriétaires des quartiers les plus riches de Jérusalem ont découvert que le terrain sur lequel leurs biens étaient construits avait été vendu en secret par l’Eglise à plusieurs promoteurs immobiliers privés.

Ces ventes ont opposé les Palestiniens et les Grecs au sein de l’Eglise, les Palestiniens demandant le limogeage de l’actuel patriarche, Théophile III.