L’Uruguay « ouvre la porte » à l’aide sécuritaire israélienne
Rechercher

L’Uruguay « ouvre la porte » à l’aide sécuritaire israélienne

Le gouvernement nie avoir expulsé un diplomate iranien pour l’explosion devant l’ambassade israélienne

Les forces de sécurité montent la garde près du World Trade Center de Montevideo, qui abrite les bureaux de l'ambassade d'Israël, où un colis suspect a été trouvé lors d'une inspection de routine, le 8 Janvier 2015. (Crédit : AFP / Mario Goldman)
Les forces de sécurité montent la garde près du World Trade Center de Montevideo, qui abrite les bureaux de l'ambassade d'Israël, où un colis suspect a été trouvé lors d'une inspection de routine, le 8 Janvier 2015. (Crédit : AFP / Mario Goldman)

L’Uruguay a annoncé accepter l’aide sécuritaire israélienne qui intervient après une tentative d’explosion visant l’ambassade israélienne. Israël affirme que l’Iran est impliqué dans cette affaire.

Le 8 janvier, la police uruguayenne a trouvé et neutralisé un engin explosif improvisé, qui avait partiellement explosé, devant l’ambassade d’Israël à Montevideo.

Le ministre des Affaires étrangères, Luis Almagro, a souligné la nécessité de mieux protéger l’ambassade israélienne dans le futur.

« J’ai récemment demandé au ministre de l’Intérieur d’ordonner la mise en place d’une sécurité exceptionnelle pour l’ambassade d’Israël, ainsi que pour toute la communauté juive d’Uruguay. Nous avons besoin d’être prêts à toutes les éventualités », a-t-il affirmé aux médias uruguayens.

La tentative du mois de janvier arrive tout juste un mois après que l’ambassade israélienne a accusé un diplomate iranien d’avoir abandonné une valise à l’extérieur de l’ancienne ambassade israélienne pour étudier la sécurité de l’ambassade et le temps de réaction.

Ces deux incidents sont considérés comme étant une possible préparation d’une attaque future sur l’ambassade.

Ahmed Sabatgold, 32 ans, était un consultant politique de l’ambassade iranienne. Il est soudainement parti après que la valise vide a été retrouvée.

Les fonctionnaires israéliens ont fourni aux autorités uruguayennes une vidéo montrant une voiture avec des plaques diplomatiques iraniennes dans la zone où la valise a été découverte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...