Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi, lors d’une cérémonie de commémoration dédiée à l’ancien Premier ministre Ariel Sharon [mort le 13 janvier 2015], que l’Iran était responsable de l’attaque sur le convoi de l’armée israélienne qui a entrainé la mort de deux soldats.

Les véhicules ont été touchés par cinq missiles guidées antichars Kornet tirés par des membres du Hezbollah près de Ghajar, sur une route civile près de la frontière avec le Liban.

Les deux soldats ont été identifiés plus tard comme étant le commandant de compagnie Major Yochai Kalengel et le Sgt. Dor Nini. Sept soldats ont été blessés dans l’attaque.

L’attaque est le dernier incident en date dans l’escalade de la violence à la frontière du nord en Israël.

La situation a commencé a dégénéré lorsqu’une frappe aérienne supposément israélienne sur un convoi du Hezbollah qui a tué 12 hommes dont des Gardes Révolutionnaires iraniens et un général iranien, près de Qouneitra en Syrie.

Le Hezbollah a, à son tour, truffé le plateau du Golan de tirs de roquettes, qui ont entrainé la fermeture de la station de ski située au mont Hermon et envoyé les résidents des alentours aux abris. Tsahal a riposté aux attaques avec plusieurs tirs d’artillerie tirés vers la Syrie et le sud du Liban.

Les tensions le long de la frontière d’Israël avec le Liban et la Syrie semblent s’apaiser légèrement jeudi après que le Hezbollah ait fait savoir à Israël par le biais des forces de l’ONU présents dans le sud du Liban que le groupe ne souhaitait pas une escalade des hostilités.

Lors de son discours jeudi, Netanyahu a aussi abordé le sujet des négociations entre l’Iran et les six puissances mondiales, connues sous le nom de P5+1, sur le programme nucléaire iranien.

Le Premier ministre a mis en garde contre le fait qu’un accord puisse donner à l’Iran la capacité d’enrichir de l’uranium et permettrait, de fait, à la République islamique de continuer à développer des armes nucléaires.

« Nous nous opposons fermement à cet accord », assène le Premier ministre. « Nous continuerons à nous défendre contre les menaces, qu’elles soient proches ou lointaines ».

Les remarques du Premier ministre surviennent au moment où les tensions sont vives entre l’administration du président américain Barack Obama et Israël en raison du discours de Netanyahu au Congrès américain prévu pour le 3 mars, deux semaines avant les élections israéliennes.

Netanyahu devrait exhorter les législateurs américains à sanctionner l’Iran pour le forcer à se conformer aux règles internationales. Obama s’oppose fermement à cette manœuvre et a promis de poser son veto.

Lors de la cérémonie, qui a eu lieu au Sycamore Ranch appartenant à la famille de Sharon, Netanyahu a aussi affirmé que Sharon « comprenait parfaitement le caractère du régime iranien ».

Mardi, Netanyahu avait déclaré que l’Iran « planifiait un nouveau génocide » contre le peuple juif.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.