Rechercher

Apple recrute pour son nouveau centre de développement à Jérusalem

Le géant de la technologie possède déjà deux centres de R&D à Herzliya et Haïfa. Ce nouveau centre sera dédié au développement de processeurs pour les ordinateurs Mac

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Illustration : Magasin Apple en Thaïlande. (prachanart via iStock par Getty Images)
Illustration : Magasin Apple en Thaïlande. (prachanart via iStock par Getty Images)

Le géant américain Apple accroît sa présence en Israël, en créant un nouveau centre de développement à Jérusalem, en plus de ceux de Herzliya et Haïfa.

L’annonce a été faite sur LinkedIn, mercredi, dans un message en hébreu publié par un recruteur d’Apple à la recherche d’ingénieurs israéliens.

Selon l’annonce, le centre de Jérusalem sera dédié au développement de processeurs pour les ordinateurs Mac. Apple utilise jusqu’à présent des puces Intel, mais souhaite leur substituer des processeurs de sa marque, faits sur mesure.

Fin 2020, le Times of Israel indiquait que les équipes israéliennes d’Apple avaient développé les puces M1, toutes premières puces Apple développées et produites en interne pour les ordinateurs de bureau et portables.

Plus tôt en 2020, le PDG d’Apple, Tim Cook, avait officiellement annoncé que la société produirait bientôt ses propres processeurs afin d’équiper ses ordinateurs de bureau et portables, dans le cadre d’une politique de maîtrise de l’ensemble de la filière.

Sur cette photo du 30 avril 2015, le PDG d’Appel Tim Cook répond à une question lors d’une conférence de presse au siège IBM Watson, à New York.(AP Photo/Richard Drew, File)

La société, qui utilisait déjà des composants Apple pour ses iPhone, iPad et Apple Watch, souhaite désormais appliquer son savoir-faire à sa gamme d’ordinateurs.

Apple a ouvert son tout premier centre israélien à Herzliya, en 2015, après avoir acquis la start-up israélienne Anobit pour quelque 390 millions de dollars en 2012. Apple a également acheté la société israélienne de détection 3D PrimeSense en 2013.

Né à Haïfa, Johny Srouji, vice-président senior des technologies matérielles chez Apple, était responsable de la mise en place des centres de R&D israéliens, qui emploient aujourd’hui quelque 2 000 personnes.

Srouji a dirigé la création d’une équipe d’ingénieurs spécialisés dans l’utilisation du silicium et la technologie, et supervisé le développement de nouvelles technologies de silicium et de matériel, incluant batteries, processeurs d’application, contrôleurs de stockage et autres puces, indique le site Web d’Apple. Une partie de cette équipe réside en Israël.

Avant de rejoindre Apple, Srouji a occupé des postes de direction chez Intel et IBM, dans le domaine du développement et de la conception de processeurs.

« Grâce à ses activités israéliennes, Apple est parvenu à gérer et rationaliser la technologie de stockage de données pour toute une gamme d’appareils : composants de communication sans fil pour l’Apple Watch, circuits intégrés développés en Israël, sans compter le joyau de la couronne », déclarait Srouji le mois dernier, selon Globes.

« L’équipe israélienne a joué un rôle central dans le développement de la version premium du processeur M1, composant phare de la société. Les puces M1Pro et M1Max sont conçues pour équiper les ordinateurs Mac haut de gamme tels que MacBook Pro et MacBook Studio. Ces puces ont été produites ici, en Israël, en coordination avec d’autres équipes dans le monde, dont le siège de Cupertino », a-t-il ajouté.

Le mois dernier également, Apple a annoncé l’extension de son centre de R&D en ingénierie, situé dans la ville palestinienne de Rawabi, en Cisjordanie, qui emploie actuellement plus de 60 ingénieurs.

« Créer plus d’opportunités pour les ingénieurs palestiniens est un moyen de contribuer à résoudre un problème régional important tout en soutenant des valeurs chères à Apple », déclarait Srouji à l’époque, selon CTech de Calcalist.

« Chez Apple, nous avons un vrai engagement en faveur de l’inclusion et de la diversité de notre main-d’œuvre, à l’échelle mondiale », a ajouté M. Srouji.

« Nous savons que tout changement important doit aussi être bon pour les affaires. Recruter des talents au sein de l’Autorité palestinienne, riche en ingénieurs qualifiés, nous aide à répondre aux besoins de notre entreprise en pleine croissance.»

Apple cherche actuellement à recruter une centaine de nouveaux collaborateurs en Israël.

Shoshanna Solomon a contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...