Rechercher

Barnes&Noble retire « Le Protocole des Sages de Sion » de son site web

Le libraire affirme que le texte antisémite a été mis sur sa boutique en ligne à partir de "bases de données standard de l'industrie" avant d'être retiré suite au tollé sur Twitter

Un magasin Barnes & Noble Booksellers à Pittsburgh, le 31 août 2017. (Crédit : AP Photo/Gene J. Puskar, File)
Un magasin Barnes & Noble Booksellers à Pittsburgh, le 31 août 2017. (Crédit : AP Photo/Gene J. Puskar, File)

JTA – Suite à un tollé sur les réseaux sociaux, Barnes&Noble a retiré Le Protocole des Sages de Sion de son site Internet.

Les utilisateurs de Twitter ont dénoncé le 25 janvier une annonce en ligne sur le site du libraire, qui proposait le célèbre texte antisémite pour 24,95 dollars. Le détaillant a déclaré dans un communiqué à la Jewish Telegraphic Agency que le livre avait été automatiquement mis en ligne sur le site Web à partir de « bases de données standard de l’industrie » et que la société avait pris « des mesures rapides pour retirer » le titre.

Les utilisateurs de Twitter se sont également indignés à la lecture de la description du livre sur le site, qui décrivait le plan fictif juif de domination mondiale et suggérait que son authenticité restait une question ouverte. La description justifie la vente du livre comme étant « un livre intéressant qui mérite d’être étudié de la même manière que l’émission de radio ‘War of the Worlds’ a dupé des milliers de personnes. Nous ne soutenons ni ne nions son message, nous le mettons simplement à la disposition de ceux qui en souhaitent un exemplaire ».

« C’est quoi ce synopsis ? », a réagi sur Twitter Rachel Kaplan, une écrivaine basée à San Diego. « Nous ne soutenons ni ne nions son message ?? »

Couverture d’une édition russe des « Protocoles des sages de Sion » de 1912, réalisée par Sergueï Nilus. (Domaine public)

« Rien de tel que de voir de grandes entreprises distribuer des faux textes antisémites, discrédités depuis longtemps, pour faire du profit », a tweeté Jeremy Burton, directeur exécutif du Boston Jewish Community Relations Council.

Dans leur déclaration à la JTA, un représentant de Barnes&Noble a écrit que le site marchand s’appuyait sur des bases de données de l’industrie et faisait « tout son possible pour surveiller avec diligence ces soumissions pour des violations de notre politique de contenu ». Selon la déclaration, le livre n’a jamais été répertorié dans leurs librairies.

« Nous regrettons qu’il ait été répertorié par inadvertance. Dès que nous sommes informés de tels titres offensants, nous prenons rapidement des mesures pour les retirer conformément à notre politique, comme nous l’avons fait avec ce titre », a déclaré le représentant.

Si Barnes&Noble a été le principal objet de l’indignation sur les réseaux sociaux, d’autres librairies en ligne de premier plan, telles que Walmart, Book Depository, Thrift Books et Hudson Books, vendent aussi des versions du livre, selon le Jerusalem Post.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...