Bennett et Biden ont évoqué l’Iran, la pandémie, les relations bilatérales…
Rechercher

Bennett et Biden ont évoqué l’Iran, la pandémie, les relations bilatérales…

"Tous les deux, nous qui cherchons à faire le bien et qui avons besoin d'être forts, tous les deux, nous sommes des phares dans un monde très, très orageux", a déclaré Bennett

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 27 août 2021. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 27 août 2021. (Crédit : GPO)

S’exprimant publiquement après leur rencontre en tête-à-tête, le président américain Joe Biden a déclaré au Premier ministre israélien Naftali Bennett qu’il préférait la voie diplomatique pour tenter d’empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire – mais que si cela échouait, les États-Unis seraient prêts à envisager « d’autres options » pour garantir que l’Iran « n’obtienne jamais » la bombe.

Face à la presse, réunie dans le Bureau ovale, Biden a commencé en évoquant l’Afghanistan : « Nos pensées vont à tous ceux que nous avons perdus… La mission… est survenue avec une perte importante de personnel américain », a-t-il dit. « Nous allons terminer la mission. »

Se tournant vers Bennett, Biden a déclaré : « C’est formidable d’avoir le Premier ministre ici. Nous sommes devenus des amis proches… »

« Il dirige le gouvernement le plus diversifié de l’histoire d’Israël », a noté Biden.

« Nous avons un grand programme aujourd’hui – à commencer par la COVID et nos deux programmes de vaccination réussis… Nous examinons les conseils que vous nous avez donnés, selon lesquels nous devrions commencer plus tôt [avec des injections de rappel]. »

Passant aux questions régionales, Biden a déclaré que « nous allons également discuter de l’engagement indéfectible que nous avons aux États-Unis au sujet de la sécurité d’Israël ».

Biden a ajouté soutenir « pleinement, pleinement, pleinement le réapprovisionnement du système du Dôme de fer d’Israël ».

À propos de l’Iran, Biden a déclaré : « Nous allons également discuter de la menace iranienne et de notre engagement à garantir que l’Iran ne développe jamais d’arme nucléaire. Mais nous donnons la priorité à la diplomatie, et nous verrons où cela nous mènera. Mais si la diplomatie échoue, nous sommes prêts à nous tourner vers d’autres options. »

Biden a indiqué que les États-Unis soutiendront le développement de liens plus étroits entre Israël et ses voisins arabes et musulmans, et avec le monde en général.

« Nous allons également discuter des moyens de faire progresser la paix, la sécurité, et notamment celles des Israéliens et des Palestiniens », a-t-il dit.

Il a indiqué également que les deux responsables « dirigeront les équipes » des deux pays vers l’adhésion d’Israël au programme américain d’exemption de visa, « et qu’ils y arriveront ».

Il a remercié Bennett d’être venu et a déclaré que « les États-Unis seront toujours là pour Israël. C’est un partenariat inébranlable entre nos deux nations ».

Biden a ajouté avoir connu tous les Premiers ministres israéliens depuis Golda Meir, et avoir appris à les connaître assez bien. « J’ai hâte d’établir une relation personnelle solide avec vous », a-t-il dit à Bennett.

Le Premier ministre Naftali Bennett a lui ouvert sa prise de parole à la Maison blanche en présentant ses condoléances aux États-Unis pour l’attaque survenue hier à Kaboul.

Il a déclaré que les soldats américains tués étaient là pour sauver des vies, et que cela était la forme ultime de l’héroïsme.

Bennett a poursuivi en remerciant Biden pour son soutien à Israël, notant que celui-ci « n’était pas nouveau ».

« Vous nous avez toujours défendu, surtout dans les moments difficiles », a déclaré Bennett.

Le Premier ministre Naftali Bennett à l’entrée du Pentagone, le 25 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Il a souligné le soutien américain à Israël pendant la guerre de Gaza en mai dernier.

« Nous avons confiance en votre soutien, Monsieur le Président, et Israël sait que nous n’avons pas d’allié meilleur ou plus fiable dans le monde que les États-Unis d’Amérique. »

Bennett a dit à Biden qu’il était arrivé à Washington « depuis notre capitale éternelle, Jérusalem », avec un « nouvel esprit de bonne volonté » afin de travailler avec la nouvelle administration américaine.

Comme Biden, il a noté la nature diversifiée du nouveau gouvernement israélien, ajoutant que même si ses membres pouvaient avoir des points de vue idéologiquement opposés, « nous partageons tous une passion profonde pour construire un avenir meilleur pour Israël ».

Bennett a ensuite évoqué la région, déclarant que « nous ne pouvons pas perdre de vue un seul instant que nous sommes dans la zone la plus difficile du monde ».

Évoquant les nombreux groupes terroristes aux frontières d’Israël, Bennett a dit « qu’ils voulaient nous tuer, anéantir l’État juif ».

« C’est pourquoi Israël doit toujours être extrêmement plus fort que tous nos ennemis… réunis », a-t-il dit, avant de remercier Biden d’avoir « fortifié l’avantage stratégique d’Israël dans la région ».

Bennett a déclaré que les deux parties se concentreraient sur l’Iran lors de leur prochaine réunion.

« De toute évidence, le principal problème dont nous allons parler aujourd’hui est le projet de l’Iran pour l’arme nucléaire », a-t-il déclaré.

« J’ai été heureux d’entendre vos paroles claires selon lesquelles l’Iran ne pourra jamais acquérir une arme nucléaire et que vous insistez sur l’idée de tenter la voie diplomatique », a déclaré Bennett. « Mais il y a d’autres options si cela ne fonctionne pas. »

« Ces jours-ci montrent à quoi ressemblerait le monde si un régime islamique radical obtenait une arme nucléaire, et que ce mariage serait un cauchemar nucléaire pour le monde entier », a déclaré Bennett, semblant faire référence aux récentes attaques en Afghanistan.

« L’Iran est le premier exportateur mondial de terrorisme, d’instabilité et de violations des droits humains. Et alors que nous sommes assis ici là, les Iraniens font tourner leurs centrifugeuses… Nous devons l’arrêter. »

Il a déclaré qu’il présentera le plan à deux volets d’Israël pour traiter avec l’Iran. Ce plan abordera le risque d’agression nucléaire et visera également à « empêcher l’Iran de ne jamais pouvoir obtenir l’arme nucléaire ».

Bennett a assuré à Biden qu’il ne demandera jamais aux États-Unis d’envoyer des troupes pour défendre Israël. « C’est notre travail. Nous n’externaliserons jamais notre sécurité », a-t-il dit.

« Mais nous vous remercions pour les outils et le soutien que vous nous avez donnés et que vous nous donnez », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Naftali Bennett monte à bord de son avion à destination des États-Unis, le 24 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Naftali Bennett a également déclaré que les deux parties discuteraient de la pandémie actuelle lors de leur réunion suivante, à huis clos.

Après la réunion entre les deux responsables et leur conférence de presse conjointe, leurs équipes doivent en effet participer à huis clos des discussions plus larges.

« Vous avez été le premier à nommer cette pandémie une pandémie des non-vaccinés, et cela ne pourrait pas être plus vrai », a déclaré Bennett.

Il a noté la décision qu’il avait prise le mois dernier d’autoriser un troisième rappel de vaccin aux Israéliens.

« Je peux vous signaler, Monsieur le Président, à tout le monde, que près de trois millions d’Israéliens ont reçu le rappel. Et en fin de compte, cela est sûr et ça marche », a-t-il dit.

« La bonne nouvelle, enfin, c’est que le vent tourne en Israël », a-t-il dit.

Bennett a terminé ses remarques devant la presse dans le Bureau ovale en citant le prophète biblique Isaïe, dans la Haftarah de cette semaine. Biden avait cité le même prophète dans ses remarques d’hier, après l’explosion à Kaboul.

« Aussi vrai que je vis, dit l’Éternel, tu te revêtiras d’eux tous comme d’un ornement  ; tu te ceindras d’eux comme d’une ceinture de fiancée », a déclaré Bennett en hébreu.

« Cela signifie que les fils et les filles du peuple juif vont revenir sur notre terre, vont soigner notre ancienne terre et la reconstruire. Et cette ancienne prophétie juive est aujourd’hui la réalité d’Israël, et c’est un miracle que vous ayez été si central et que vous en fassiez partie depuis tant d’années », a déclaré Bennett.

« Alors, Monsieur le Président, aujourd’hui, vous avez été si généreux avec votre temps en ces jours difficiles, et vous et moi allons écrire un autre chapitre de la belle histoire de l’amitié entre nos deux nations, les États-Unis d’Amérique et l’État juif et démocratique d’Israël. »

« Tous les deux, nous qui cherchons à faire le bien et qui avons besoin d’être forts, tous les deux, nous sommes des phares dans un monde très, très orageux », a-t-il dit.

« Merci, Monsieur le Président. J’ai hâte de travailler avec vous et pour de nombreuses années à venir », a conclu Bennett.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...