Cameron juge le parti travailliste sous Corbyn « de menace à la sécurité nationale »
Rechercher

Cameron juge le parti travailliste sous Corbyn « de menace à la sécurité nationale »

Le nouveau chef de l’opposition se déclare opposé au bombardement de cibles de l’EI, quelques jours après que Londres ait annoncé qu’une frappe de drône en Syrie ait tué des islamistes britanniques

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre britannique David Cameron à Londres, le 17 avril 2013 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre britannique David Cameron à Londres, le 17 avril 2013 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO / Flash90)

A peine 24 heures après que le député d’extrême gauche anti-israël Jeremy Corbyn ait été élu à la tête du principal parti d’opposition, le parti Travailliste, le Premier ministre David Cameron a averti dimanche que le parti est devenu une menace pour la sécurité nationale pour le pays.

« Le parti Travailliste est maintenant une menace à notre sécurité nationale, notre sécurité économique et la sécurité de votre famille », a déclaré Cameron dans un tweet à ses 1,17 million de followers.

Un tweet presque identique avait été posté la veille par le Bureau de presse du parti conservateur, avec le mot « risque » remplaçant le mot « menace ».

Le dirigeant britannique et son parti n’ont pas perdu de temps pour fustiger Jeremy Corbyn, un politicien à la marge qui, dans le passé, a évoqué le Hamas et le Hezbollah comme des « amis ».

Peu après avoir été couronné nouveau chef, Corbyn a déclaré à la manifestation de Solidarité avec les Réfugiés à Londres qu’il s’opposait à l’implication britannique dans des frappes aériennes contre des cibles de l’Etat Islamique en Irak et en Syrie, appelant à des « solutions pacifiques » et décrivant le bombardement comme l’option de la facilité, a annoncé le Guardian.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...