Corbyn salué par les ex-chefs du KKK et du BNP d’extrême-droite
Rechercher

Corbyn salué par les ex-chefs du KKK et du BNP d’extrême-droite

Les propos du chef du Labour, à savoir que les sionistes "ne comprennent pas l'ironie" ont été "sortis de leur contexte", prétend John McDonnell

Jeremy Corbyn s'adresse à la foule à Trafalgar Square à Londres, en Angleterre, le 13 juillet 2018. (Niklas Hallen / AFP / Getty Images / via JTA)
Jeremy Corbyn s'adresse à la foule à Trafalgar Square à Londres, en Angleterre, le 13 juillet 2018. (Niklas Hallen / AFP / Getty Images / via JTA)

Le chef de l’opposition britannique Jeremy Corbyn a reçu vendredi l’approbation d’un ancien grand sorcier du Ku Klux Klan et d’un ex-leader du British National Party d’extrême-droite pour avoir déclaré que les « sionistes » ne comprenaient pas l’ironie anglaise.

Pour sa part, le ministre des Finances du cabinet fantôme John McDonnell a pris la défense de Corbyn, affirmant à la BBC vendredi que « tout ce qu’a pu dire Jeremy tout au long de ces années a toujours porté sur les moyens de garantir la paix et particulièrement au Moyen-Orient ».

« Je pense que tout cela a été sorti de son contexte », a-t-il ajouté.

Toutefois, Luciana Berger, députée juive du parti travailliste, a pour sa part estimé que les mots de Corbyn étaient « inexcusables » et qu’elle avait eu le sentiment, en les entendant, « de ne pas être la bienvenue » dans le parti.

« J’ai vécu au Royaume-Uni toute ma vie et je n’ai besoin ni de leçons d’histoire, ni de leçons d’ironie », a-t-elle écrit sur Twitter.

Corbyn, qui fait actuellement l’objet d’accusations d’antisémitisme, a obtenu le soutien de Nick Griffin, ancien chef du parti British National Party d’extrême-droite.

« Je me demande combien de militants du Labour ont du mal à avaler la pilule de cette campagne médiatique #sioniste contre Corbyn ? », a écrit Griffin sur Twitter.

Corbyn a également reçu l’appui de l’ancien grand sorcier du KKK David Duke, qui a cité un tweet du chef du Labour réclamant la destruction d’une « mainmise de la puissance des élites et de la domination des milliardaires sur de larges parties de nos médias ».

David Duke, ancien chef du KKK, leader de la suprématie blanche, en Allemagne en 2002. (Crédit : Aubignosc, CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)

Duke a ainsi tweeté « il a raison, vous savez », en réponse aux propos de Corbyn.

Ces éloges de personnalités de l’extrême-droite ont eu lieu après la diffusion d’une vidéo par le Daily Mail d’un discours prononcé en 2013 par Corbyn lors d’une conférence à Londres, où ce dernier disait que « les sionistes… ont clairement deux problèmes. L’un est qu’ils se refusent à étudier l’histoire et le deuxième, c’est que même en ayant vécu dans ce pays pendant très longtemps – probablement durant toute leur vie – ils ne comprennent pas non plus l’ironie britannique. Ils ont besoin de ces deux leçons, et nous pouvons peut-être les leur donner. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...