Coronavirus : décès de Frida Wattenberg, figure française de la résistance juive
Rechercher

Coronavirus : décès de Frida Wattenberg, figure française de la résistance juive

Chevalier de l’Ordre du Mérite et Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur, Frida Wattenberg a, durant la guerre, sauvé des enfants juifs en leur fabriquant des faux-papiers

Frida Wattenberg et son demi-frère Charles Smiétanski, né du même père, à leur rencontre en fin 2018.
(Crédit : Mémorial de la Shoah)
Frida Wattenberg et son demi-frère Charles Smiétanski, né du même père, à leur rencontre en fin 2018. (Crédit : Mémorial de la Shoah)

Frida Wattenberg, figure de la résistance juive, est décédée le 3 avril après avoir été infectée par le coronavirus, a rapporté le Mémorial de la Shoah de Paris.

Née le 7 avril 1924 de parents juifs polonais, Frida Wattenberg devait fêter son 96e anniversaire ce mardi. Elle a grandi dans le quartier juif parisien du Marais et a rejoint le mouvement de l’Hachomer Hatzaïr dans les années 1930.

Durant la guerre, elle a rejoint l’Organisation de Secours aux Enfants (L’OSE), pour laquelle elle a fabriqué de faux papiers.

Après l’arrestation de sa mère lors de la rafle du Vel d’Hiv et son internement au camp de Drancy, Frida est parvenue à obtenir sa libération en prouvant qu’elle travaillait dans un atelier fournissant des vêtements à l’Armée allemande. 

En 1943, Frida a ensuite rejoint Grenoble, située en zone d’occupation italienne, où elle est entrée dans la résistance juive, conduisant des groupes d’enfants à Annecy pour leur passage en Suisse. Elle a été mutée à Toulouse et rejoint l’organisation de résistance de l’Armée juive, qui a distribué des faux-papiers et participé aux combats de Libération.

Après la guerre, Frida Wattenberg a travaillé à l’Œuvre de Protection des enfants juifs (OPEJ), qui a pris en charge les enfants dont les parents sont morts en déportation. Elle a également milité avec ferveur pour la création de l’État d’Israël et s’est impliquée dans l’aide aux Juifs de l’Exodus.

Plus tard, elle est devenue bénévole au Mémorial de la Shoah, où elle a travaillé pendant plus de 20 ans, et a témoigné pendant des années pour les élèves.

Frida Wattenberg a été décorée Chevalier de l’Ordre du Mérite et Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur. Elle bénéficiait d’une carte de Volontaire de la Résistance et d’une carte d’Ancienne combattante et était membre de l’association des anciens de la résistance juive (ARJF) et de « Mémoire juive de Paris ».

Atteinte du virus Covid-19, Frida Wattenberg nous a quittés quelques jours avant son 96ème anniversaire. Figure de la…

פורסם על ידי ‏‎Mémorial de la Shoah‎‏ ב- יום שבת, 4 באפריל 2020

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...