Rechercher

COVID en Israël : 9 013 morts et 3 millions de cas

Le taux de transmission continue son lent déclin et reste sous la barre de 1, indiquant un essoufflement de la vague actuelle de contagion

Dr. Sharon Alroy-Preis, directrice de la Santé Publique au  Ministère de la Santé, assiste à une conférence de presse consacrée au Covid, près de Tel Aviv, le 30 décembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Dr. Sharon Alroy-Preis, directrice de la Santé Publique au Ministère de la Santé, assiste à une conférence de presse consacrée au Covid, près de Tel Aviv, le 30 décembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Israël a dépassé le nombre de 9 000 victimes décédées du coronavirus, ce jeudi, après que le ministère de la Santé a rapporté 87 morts dans les 24 dernières heures, portant le bilan total à 9 013.

Quelque 58 472 nouveaux cas de coronavirus ont été diagnostiqués entre mercredi et jeudi, amenant le pays à dépasser le nombre de trois millions de cas depuis le début de la pandémie. Les experts pensent que le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé.

Israël avait atteint le nombre de deux millions de cas le 19 janvier dernier, ce qui signifie qu’un tiers de l’ensemble des cas confirmés enregistrés en Israël ont été détectés durant les deux dernières semaines. Toutefois, le ministère n’a pas indiqué combien de cas concernaient des réinfections.

Selon le ministère de la Santé, le nombre de cas actifs s’établit à 475 117. Plus de 78 000 Israéliens sont actuellement en quarantaine et 2 753 patients sont hospitalisées dans tout le pays.

Le fils d’un patient diagnostiqué positif au Covid-19 prie au chevet de son père hospitalisé dans l’unité Coronavirus de l’hôpital Shaare Zedek, le 20 janvier 2022 à Jérusalem. Photo Olivier Fitoussi/Flash90

Le nombre de patients gravement atteints demeure relativement stable – 1 096 jeudi matin, comparé aux 1 086 cas de la veille. Parmi eux, 258 sont sous respirateur.

Le taux de reproduction de base du virus, le nombre R, a poursuivi sa baisse, atteignant 0,9, indicateur d’un ralentissement de la vague actuelle. Le taux de transmission est basé sur les données des 10 derniers jours et les valeurs inférieures à 1 signalent un recul de la pandémie.

Mais alors qu’Israël semble prêt à mettre la vague massive d’infections au virus Omicron derrière elle, le nouveau variant BA.2 soulève des inquiétudes parmi des experts de la santé.

Ce mercredi, la Dr Sharon Alroy-Preis, chef de la Santé Publique au ministère de la Santé, a indiqué durant une réunion de la commission de la Santé à la Knesset qu’environ 300 cas du nouveau variant avaient été détectés en Israël, jusqu’à présent principalement auprès de personnes revenant de l’étranger.

Une femme montre son « passeport vert » à son arrivée dans un théâtre à Jérusalem, le 23 février 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mais contrairement à ce que de précédentes informations indiquaient, quant à de possibles cas de réinfection parmi des patients ayant guéri du variant Omicron, la directrice a assuré qu’il n’y avait pas eu un seul cas de réinfection parmi les personnes précédemment affectées par Omicron.

« Il est très improbable qu’un patient récemment guéri contracte un virus relativement similaire », a-t-elle assuré dans la mesure où le nouveau variant « doit être assez différent des anticorps qui ont aidé le patient à guérir pour que ces derniers ne protègent pas le patient ».

Des experts ont relevé que si le variant BA 2 semble être plus contagieux encore que le variant Omicron, il n’apparait pas susceptible de causer de maladies plus graves.

Le Premier ministre Naftali Bennett a indiqué mardi qu’Israël pouvait encore s’attendre à une dizaine de jours difficiles.

Le Premier ministre Naftali Bennett visite le centre médical Sheba à Ramat Gan, le 4 janvier 2022. (Ohad Zweigenberg/Haaretz Newspaper via AP, Pool)

Ce mardi, le cabinet Corona a voté un allègement de l’usage du passe vert, indiquant qu’il ne serait requis que lors d’événements à hauts risques. Au terme des nouvelles mesures qui prendront effet dans la nuit de dimanche à minuit, la preuve de vaccination ou un test négatif ne seront requis que pour des mariages et célébrations semblables, de même que dans les boîtes de nuit et dans les fêtes accueillant de nombreux participants.

Le cabinet a également voté l’extension pour un mois supplémentaire de l’obligation pour tous les voyageurs arrivant en Israël de présenter un test COVID négatif avant d’embarquer à bord d’un vol à destination d’Israël, et de se livrer à un autre test à l’atterrissage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...